Face à sa vie , livre ebook

icon

186

pages

icon

Français

icon

Ebooks

2019

Écrit par

Publié par

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

186

pages

icon

Français

icon

Ebook

2019

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Ce roman nous plonge au cœur des faits divers actuels. On découvre l’univers de Patrick, agriculteur aimant Dame Nature. Plusieurs drames se produisent. Patrick se donne corps et âme pour la planète, sa ville et, surtout, sa mère. L’auteure nous emmène en région Occitanie, avec les gorges du Tarn, de magnifiques paysages. L’amour et la maladie lui offrent des instants inoubliables. Un homme comblé et riche d’empathie pour que l’altruisme révèle sa vraie valeur. Seulement, tout le monde ne partage pas son avis. Patrick devient famille d’accueil par l’intermédiaire d’une association. Il accueille deux jeunes migrants qui ont fui leur pays. Patrick, un homme qui dénonce les injustices infligées aux femmes, et à Dame Nature, la majestueuse.


« Il est à présent le seul homme de la maison. Les années s’égrènent, quarante ans sonnent dans sa vie endormie ; sa mère a 71 ans. Toujours attentionné à celle qui lui confectionne tout son amour, l’amour maternel : ce lien indélébile. Il la contemple, ce petit bout de femme si forte, paradoxalement si délicate.»

Voir Alternate Text

Publié par

Date de parution

10 mai 2019

Nombre de lectures

0

EAN13

9782414340484

Langue

Français

Couverture
Copyright













Cet ouvrage a été composé par Edilivre
194 avenue du Président Wilson – 93200 Saint-Denis
Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50
Mail : client@edilivre.com
www.edilivre.com

Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction,
intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

ISBN numérique : 978-2-414-34049-1

© Edilivre, 2019
Exergue


« La vie est un torrent d’eau vive, dans lequel on se plonge pour se laver des violences qui nous ont submergées dans les bas-fonds »
Préface
Ce livre est une romance basée sur des faits d’actualité, il met en évidence un monde qui traverse des lieux où le seuil de tant de malheurs le transpercent, et où le silence commence. L’histoire se déroule au sud du Massif central et au Nord de l’Aveyron, où s’étend le plateau de l’Aubrac – partagé avec la Lozère et le Cantal –, à la beauté envoûtante et à la nature intacte, héritage que les volcans d’Auvergne nous ont légué. Pourtant, ce calme et cette tranquillité seront bouleversés par l’annonce des attentats, et l’immergent dans la noirceur. Une tristesse immense et une colère enveloppent ce Monde. Pauvre Monde !! Et ceux qui l’habitent vivent des catastrophes naturelles, mais aussi, des guerres engendrées par les êtres humains. Malheureusement, l’Homme en rajoute en détruisant à son tour le mécanisme naturel de la vie : Dame Nature. La haine, la cruauté deviennent, pour l’individu, de nouvelles alliées. La face cachée de la pauvreté se dévoile sous un voile noir qui l’endeuille et qu’on souhaite cacher. La Vie, la somptueuse majesté pour chacun d’entre nous, de ce fait Patrick, un agriculteur des temps modernes, l’appellera : mère nourricière, protectrice, aimante mais parfois, aussi, mère monstrueuse, avec une telle férocité que les personnes les plus fragiles se sentent bannies de sa bienveillance. Pat veut la peindre de mille couleurs et lui rendre son éclat pour qu’à nouveau des sourires se dessinent sur les lèvres. Est-ce qu’il y parviendra ? Jusqu’à aujourd’hui nous vivions libres en France sans dictature, sans oppression. Souvenez-vous des années 1968 à 1980. Quelle aubaine, cette période pendant laquelle l’insouciance, l’innocence nous permettaient d’être heureux sans avoir peur qu’on nous tire dessus. On vivait libre, avec un air de révolte, nous étions plus ou moins heureux. Mais nous avions une perception du bonheur différente à celle d’aujourd’hui, et les rêveurs avaient leur place. Le disco et le rock sont des musiques emblématiques de cette période rebelle, qui veut tout casser par la puissance des mots. Le SIDA n’existait pas. La parole des femmes s’élevait dans un monde d’hommes. Simone Veil, Coluche, l’Abbé Pierre… et bien d’autres qui ont milité pour que ce monde devienne meilleur. Sommes-nous conservateurs ou progressistes ? Pour ma part, c’est une continuité de conserver certaines valeurs, elles nous font progresser et nous acquiescent d’avoir un œil vigilant pour le futur. Peut-être bien, que nous souhaitons un monde plus sécurisé en 2018 et c’est légitime, vu l’état actuel de ce monde.
Aujourd’hui, notre cœur saigne encore des évènements qui se sont abattus dans le Monde. Les attentats du 7 janvier 2015 à Charlie Hebdo ; ceux du 11 septembre 2015 au Bataclan, aux abords du Stade de France… Ils endeuillent encore nos cœurs. Parés de colère, nous continuons d’avancer la tête haute. Nous restons debout, mais à l’intérieur de nos cœurs, quelque chose a été brisé.
La Syrie, le Mali, la Belgique, les États-unis se retrouvent sous le joug du terrorisme. DAESH, état islamique, dans lequel plusieurs personnes s’associent, s’embrigadent : souvent des jeunes fanatiques qui croient atteindre le paradis en commettant des atrocités, des crimes.
Des femmes agissent en « soldats meurtriers » au nom d’Allah. Elles partent faire la guerre en Syrie. Pourquoi ? Elles témoignent que c’était leur choix ; plusieurs sont revenues en regrettant d’être parties. Elles ont été humiliées et au lieu de faire la guerre, elles faisaient les corvées. Elles devenaient des soumises.
Certaines refusent de vivre libres dans leur pays d’adoption (peut-être y sont-elles contraintes ?) : elles s’habillent différemment pour se protéger ; une façon de faire connaitre leur culture, leur religion. La plupart d’entre elles sont des femmes pacifiques qui éduquent leurs enfants, et travaillent, comme vous et moi.
Les différences séparent au lieu de nous unir. Elles rompent le lien d’unité entre les êtres et créent une peur les uns envers les autres. Pourquoi ?
Les êtres humains sont libres tant que cela n’apporte pas atteinte à autrui. Le danger reste l’extrémisme religieux qui menace la cohésion sociale. Les associations membres de FEDACTIO mettent en place une stratégie : des groupes de travail ont été créés. Il existe aussi des sessions de formations de jeunes, de femmes pour répondre à l’intolérance sociale. Les parents jouent un rôle important contre l’extrémisme. Ils sont aussi bien dépourvus, lorsqu’un de leurs enfants décident de partir. Ils se rangent du coté de leurs gosses, quoi de plus naturel ! Doit-on les accuser ? L’implication des parents est primordiale pour informer les jeunes que le fait de tuer ne conduit pas au Paradis. Aucun dieu n’a jamais commandé de tuer. TUER est un crime, puni en Cour d’assises.
Il faudrait qu’un réel éveil surgisse, et qu’un dialogue humain s’instaure pour que ce Monde devienne un modèle, pour résoudre les conflits et éradiquer toute la violence. Et enfin retrouver le « mieux-vivre ensemble ». La passion, le travail et la transmission des valeurs culinaires, culturelles encouragent la compréhension du pluralisme. Ce sont des richesses inépuisables, qui nous parviennent de nos aïeux et qu’il ne faut pas perdre. Patrick, l’a bien compris en reprenant la ferme familiale.
Un système pluraliste fait preuve de tolérance et de respect envers les autres, qu’importe leurs opinions ou croyances.
* * *
Introduction – Liberté-Égalité-Fraternité-
Trois mots écrits sur les murs de nos mairies dont nous connaissons, mieux, le sens aujourd’hui, – enfin si nous le voulons bien ! – La tolérance absolue est une « denrée rare » de nos jours !! La femme française s’est battue pour avoir son indépendance, le droit au travail, un compte en banque et le droit de vote. Je tiens à rendre hommage à Madame Louise Weiss, sa détermination pour rendre ce Monde meilleur aux femmes, pour qu’elles aient le droit de vote. Journaliste, militante, elle force nos questionnements d’aujourd’hui. Rendons hommage à toutes ces femmes célèbres ou pas, qui nous ont fait grandir dans un esprit libre, un corps qu’on doit aimer, respecter et qu’importe la tenue vestimentaire. Souvenez-vous du scandale sur la mini-jupe ! Ces jeunes filles protestaient leur liberté de s’habiller comme elles le désiraient. Combien de conflits dans les familles, nombreux je suppose. Ce thème des années 1960, est toujours d’actualité.
Une question d’éducation sur la sexualité s’avère nécessaire dans les écoles, pour que les garçons n’imaginent pas que ce soit pour autant des filles faciles. Attention, chers jeunes, sachez que ce que vous voyez sur les sites pornographiques ne sont pas la réalité ! Ce sont des relations malsaines, basées sur la performance et non sur l’Amour, le vrai, le véritable…
Après une rupture, le cœur peut être marqué par une blessure, mais pas le corps. La violence conjugale s’accroît dans les couples jusqu’à porter l’ultime coup. Les femmes restent les premières victimes des violences au sein des couples : 123 femmes ont été tuées par leur compagnon, ex-compagnon ou amant en 2016, soit tous les trois jours et 34 décès d’hommes. Le 5 ème plan triennal de lutte contre les violences faites aux femmes a été lancé en 2017.
Patrick est en quelque sorte, aussi, un féministe engagé, car il soutient celles qui souffrent en silence, meurtries dans leur cœur et dans leur corps. Pat ne supporte pas ces injustices infligées aux femmes, aux enfants. Il souhaite les aider, ces femmes violentées et ces gamins, rejetés par la guerre. Il se lance dans une aventure qui va lui faire parcourir les déboires de la vie. Celle qu’il croyait fabuleuse, magnifique…
Une femme en jupe ou en short n’est pas une femme facile, proclame Patrick ! Elle a le droit de s’habiller comme elle le désire. Cela en surprend plus d’un ! Des hommes qui parlent avec élégance des femmes, cela existe. Et surtout, qui les respectent ! D’autres hommes s’allient aux femmes et les comprennent. Ces chevaliers servants du XXI ème siècle défendent la cause des femmes, des enfants. Ils les entourent de soins attentifs et constants pour propulser leurs talents, avant leur beauté. Bien que la beauté reste agréable à regarder ! Mais tout ne doit pas être axé sur l’apparence ; aujourd’hui c’est un dénominateur principal pour toute relation durable, ou embauche au travail ! Le mot : discrimination prend alors tout son sens.
Hommes ou femmes nous ne sommes pas des propriétés, mais des êtres humains ! Nous sommes libres d’aller et venir sans recevoir des coups en retour. La communication se meurt laissant la place à la violence meurtrière. Pour qu’une autorité abusive s’arrête, il faut dénoncer.
Un hashtag #balancetonporc : revenons-nous au Moyen Âge, lorsqu’on exécutait les criminels sur la place publique pour les condamner ?
Et pourtant, par cet intermédiaire, les voix s’expriment en dévoilant la sinistre vérité.
Toutefois, la justice doit être faite par des personnes assermentées. Ce fait est indéniable.
Avec les réseaux sociaux, le peuple déverse sa rage et contribue à mettre au grand jour des problèmes sociaux, des injustices grandissantes de ce Monde. Ce dernier s’obscurcit, devient cruel, démuni d’empathie. AVOIR a pris le pouvoir sur ÊTRE. On court après des artifices et on laisse crever son voisin, sa famille dans l’indifférence. Alors les sans-abris, les migrants… Vous imaginez s’occuper d’eux ! On ne peut pas,

Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text