Coupure de courant , livre ebook

icon

28

pages

icon

Français

icon

Ebooks

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

28

pages

icon

Français

icon

Ebook

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus


Une coupure de courant, un réveillon original, des liens qui se renouent...




RÉSUMÉ


Lorsqu'une coupure de courant vient perturber la veillée de Noël, on peut s'attendre à de surprenants changements. Et si cette panne inespérée était l'occasion de renouer des liens affectifs avec sa famille et de se redécouvrir ?




EXTRAIT


Nous sommes bel et bien victimes d’une coupure de courant due à la météo. Alexandra lâche un cri désespéré.


– Mon Dieu, comment vais-je préparer le repas ?


J’ai bien envie de lui répondre qu’au Moyen Âge, les gens ne possédaient ni cuisinière ni four mais qu’ils arrivaient toutefois à se nourrir. La vie sans électricité fut la norme pour l’humanité jusqu’à une période relativement récente. Avec un peu de volonté, une attitude positive et un soupçon d'ingéniosité, nous devrions être en mesure de remédier à cet impondérable.




NOTE DE L'EDITEUR


Cette nouvelle numérique existe aussi sous format papier, dans le recueil "Un Noël pas comme les autres".



Voir Alternate Text

Nombre de lectures

9

EAN13

9791096622450

Langue

Français

Pascale Quiviger Coupure de courant Nouvelle © EDITIONSPLUMESSOLIDAIRES
© EDITIONSPLUMESSOLIDAIRES ILLUSTRATIONDECOUVERTURE: PIXABAY RÉALISATIONDECOUVERTURE: IMANEYITAYO CORRECTIONSDUTEXTE: AUDREYMOUI CORRECTIONSETVÉRIFICATIONSDUBONÀTIRER: AUDREYMOUI COLLECTIONNUMÉRIQUE: PLUMESLIBELLULES ISBN : 979-10-96622-45-0 © TOUSDROITSRÉSERVÉSPOURTOUSPAYS NOVEMBRE2018
Dans la même collection
LADANSEDESTATOUAGES– IMANEYITAYO L’APPELDUDESTIN– IMANEYITAYO L’ENFANTAUXMILLESOURIRES– MARIEH. MARATHÉE HÉRITAGEFAMILIAL– MARIEH. MARATHÉE ESMERALDA,MONAMOUR– MARIEH. MARATHÉE LERENDEZ-VOUSDESMORTS– MISSHUAKINTHOS L’ODEURDUMIMOSA– MARGUERITEGAUTHIER UNPRÉSENTPLUSQUEPARFAIT– MARIEH. MARATHÉE COUPUREDECOURANT– PASCALEQUIVIGER
Note de l’éditeur
Cette nouvelle existe également en format papier, v ia le titre « Un Noël pas comme les autres ». Belle lecture, et joyeuses fêtes de fin d’année !
Les Éditions Plumes Solidaires
Pascale Quiviger Coupure de courant Nouvelle © EDITIONSPLUMESSOLIDAIRES
Je déteste les fêtes de Noël chez mon cousin. Depui s trois ans, lui et sa famille ont boudé la vie toulousaine pour se terrer dans un vil lage de cent vingt habitants dans le département de l’Ariège. Malheureusement, me sachan t seule, ils ont toujours eu à cœur de m’inviter en cette occasion si spéciale, et je n’ai jamais trouvé le courage de refuser. Pour la citadine que je suis, fêter le rév eillon dans un hameau où la population du cimetière est plus élevée que celle de ses habit ants relève de l’exploit. Sans compter que, à chaque fois, j’assiste au même spect acle désolant. Deux enfants de onze et treize ans s’accrochent, la bave aux lèvres , à leur console de jeux. L’aînée, une adolescente issue d’un premier mariage, vient tout juste de plonger joyeusement dans l’âge bête et passe son temps à se photographier da ns toutes sortes de situations plus inintéressantes les unes que les autres, pour les p artager sur les réseaux sociaux avec ses «huit cent quarante-cinq» nouveaux amis. Quant à mon cousin, fin adepte des émissions de télé-réalité, quand, assis confortable ment dans son fauteuil, il n’injurie pas les joueurs lors d’un match de football, il ne lève son large postérieur que pour mettre les pieds sous la table et critiquer les rec ettes préparées par sa femme, Alexandra. Je discuterais bien avec elle pendant qu ’elle mijote ses petits plats, mais, manque de bol, elle a aussi installé une télé dans la cuisine pour regarder en boucle les aventures de son héroïne favorite : «Sissi Impératrice»! Je n’aime pas les fêtes de Noël. Je me souviens ave c amertume de cette nuit terrible où une envie pressante m’a permis de démasquer la s upercherie du Père Noël. J’étais à peine âgée de cinq ans. J’avais eu du mal à m’end ormir, toute excitée à l’idée de déballer mes cadeaux le lendemain matin. J’avais pris soin de rédiger une jolie lettre au Père Noël en lui confessant deux ou trois bêtises. Mais je restais persuadée qu’il me pardonnerait et qu’il transporterait dans sa hotte le tricycle tant attendu. Vers minuit et demi, je me levai, les yeux encore ensommeillés, et me dirigeai vers les toilettes. Tandis que je passais devant le salon, j’entendis d es rires et des murmures. Piquée par la curiosité, j’entrouvris la porte et assistai, ef farée, au plus grand mensonge de l’humanité. Mes parents déposaient eux-mêmes les ét rennes au pied de l’arbre. Ça ne pouvait pas être vrai! J’étais en train de vivre un horrible cauchemar. Malheureusement, la réflexion de mon père mit fin à toutes mes illusions. — J’espère que, cette fois-ci, ses cadeaux vont dur er plus longtemps. J’ai acheté ce tricycle au supermarché pendant les soldes, mais il a tout de même coûté assez cher. Cet abus de ma naïveté me heurta cruellement. Je ve nais d’expérimenter ma première grosse déception, et je décidai une fois p our toutes que je ne me laisserais plus berner par des contre-vérités, dussent-elles j ouer un rôle lénifiant face à la dure réalité de la vie. Contrairement aux amis de mon âg e, j’avais ressenti ce simulacre comme une offense à ma candeur d’enfant.
C’est donc avec une certaine appréhension que je mo nte dans la voiture pour rejoindre ce village perdu en plein cœur du Pays Ca thare. Le chemin pour accéder à la maison est bosselé et m altraite ma petite Renault 5. Trois ans que je reviens dans ce trou, et ils n’ont toujours pas entrepris de travaux. Mon cousin argue que ce n’est pas vraiment nécessaire, étant donné que tous les habitants possèdent un 4X4. Dieu que je déteste la campagne!
J’arrive vers vingt heures sous une pluie torrentie lle. Ça commence bien. D’autant plus que les prévisions météorologiques ne se montr ent guère optimistes. Froid, fortes précipitations et bourrasques sont au programme. Gé nial. Je vais pouvoir passer mes journées en compagnie de Sissi ou du Loft! La bâtisse, enchâssée entre deux collines, s’articu le sur deux niveaux. La façade, enduite d’un crépi jaune clair et percée de fenêtre s aux volets fatigués et branlants, rappelle l’architecture des vieux Mas de Provence. Elle appartenait jadis au grand-père de mon cousin. Négligée pendant de nombreuses année s, elle nécessite d’importants travaux de rénovation. Devant s’étend un vaste jard in où campent quelques chaises longues en attendant les beaux jours. Quelques reli quats d’arbustes laissent deviner un verger assoupi par les morsures de l’hiver. Alexandra, la maîtresse de maison, vient m’ouvrir. La porte d’entrée en chêne massif débouche sur un petit corridor mal éclairé. Je pénè tre dans la salle à manger. La pièce, basse de...
Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text