Cinq femmes au fil du temps , livre ebook

icon

142

pages

icon

Français

icon

Ebooks

2015

Écrit par

Publié par

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

142

pages

icon

Français

icon

Ebook

2015

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Au début des années cinquante, je naissais avant terme. Le soleil inondait le lit de ma mère, épuisée par un accouchement difficile.
J’ai passé les premières heures de ma vie à lutter pour respirer à la chaleur de la bavette du poêle, férocement décidée à m’accrocher.
Dans ces années précurseures de la Révolution tranquille, cinq autres filles
naissaient, destinées à vivre une longue amitié.
J’aurais pu vivre avec elles les aléas causés par les bouleversements du
dernier quart de siècle qui ont transformé la vie de la société toute entière et
plus particulièrement celle des femmes.
J’aurais pu, si…
Hélas ! Ma faible constitution ne m’a pas permis de survivre plus de deux ans. Là-haut, perchée sur mon nuage, j’ai développé un lien particulier avec chacune d’elles. Tantôt amusée de leurs coups de gueule, de leurs aventures pas toujours orthodoxes, tantôt désolée de leurs déboires, tantôt réjouie de leur bonheur; j’ai surtout posé sur elles un regard complice et protecteur.
Certes, ces femmes-là auraient pu devenir mes amies.
Voir Alternate Text

Publié par

Date de parution

13 août 2015

Nombre de lectures

1

EAN13

9782897262143

Langue

Français

Poids de l'ouvrage

1 Mo

En souvenir d’Esther.
À mes amies de pêche, Anne-Marie Fournel, Lise Piché, Louise Bélisle, Louise Lafortune. Lyse Chartrand et Martine Dusseault.
Merci pour l’inspiration. Merci pour votre amitié.
Mot de l’auteure
Bien qu’inspiré de faits vécus, ce roman est une œuvre de fiction. Tous les personnages sont imaginaires. Toute ressemblance avec des personnes connues serait l’effet du hasard.
L’action se déroule dans une ambiance romancée avec un respect strict des événements historiques.
Avertissement
Vous entrez dans un univers féminin qui pourrait ne pas convenir à tous…
Prologue
A u début des années cinquante, à l’aube du dimanche de Pâques, je naissais avant terme. Le soleil inondait le lit de ma mère, épuisée par un accouchement difficile. Mon père hésitait à me prendre dans ses bras tant j’étais délicate. Le médecin accoucheur allait quitter notre maison familiale après avoir prodigué de nombreuses recommandations.
J’ai passé les premières heures de ma vie à lutter pour respirer, à la chaleur de la bavette du poêle, férocement décidée à m’accrocher.
Dans ces années annonciatrices de la Révolution tranquille, cinq autres filles naissaient, destinées à vivre une longue amitié : Estelle, Johanne et Claire, inséparables dès le début de leur vie professionnelle, auxquelles s’ajouteront Anne et Francine au fil du temps. Toutes travailleuses sociales.
J’aurais pu vivre avec elles les aléas causés par les bouleversements du dernier quart de siècle qui a tellement transformé la vie de la société tout entière et plus particulièrement celle des femmes.
J’aurais pu, si…
Hélas ! Ma faible constitution ne m’a pas permis de survivre plus de deux ans. Là-haut, perchée sur mon nuage, j’ai développé un lien particulier avec chacune de ces filles. Tantôt amusée de leurs coups de gueule, de leurs aventures pas toujours orthodoxes ; tantôt désolée de leurs déboires, tantôt réjouie de leur bonheur ; j’ai surtout posé sur elles un regard complice et protecteur.
Certes, ces femmes-là auraient pu devenir mes amies !
Chapitre 1
L’avenir se dessine
D ès leur première année d’études collégiales, Johanne et Claire deviennent de proches amies. Au départ, ce sont leurs intérêts communs pour les causes politiques et féministes qui les rassemblent. Propulsées dans une ère de contestation et de changements sociaux, elles s’adonnent avec passion à des études en service social à l’Université de Sherbrooke. En 1974, bachelières, elles sont embauchées toutes les deux dans un centre local de services communautaires (CLSC) de Sherbrooke. Estelle Elément, formée à l’Université de Montréal, s’y distingue déjà par son militantisme syndical et ses approches féministes. Celle-ci a tout pour s’attirer la sympathie des inséparables Johanne et Claire. Entre elles, des liens de camaraderie, puis d’amitié se forgent au fil du temps.
Trois années s’écouleront, puis le hasard programmera, presque au même moment pour chacune, un événement qui marquera à jamais le cours de leur vie. Anne et Francine, encore loin de leur cercle d’amitié, vivront, elles aussi, un coup du destin.
C’est à ce moment précis que nous entrons dans leur histoire.
Estelle
Hier soir, Estelle a trop bu. Un mal de tête carabiné lui rappelle cruellement ses excès. L’espace d’un instant, elle ne sait pas où elle est, ni comment elle a pu se retrouver là, puis la mémoire lui revient. Elle est seule, étendue sur un grand lit dans une chambre d’hôtel. Serge devait venir la rejoindre. Il ne s’est pas présenté. Elle a donc bu toute la bouteille de champagne seule. Ce trophée d’une nuit pathétique trône dans le bac à glace. Une coupe tachée de rouge à lèvres repose renversée sur la table, le pied entrelacé à une autre coupe brillante de virginité. La tristesse et la résignation se chevauchent comme de bonnes connaissances.
Âgée de 25 ans, elle attend et cherche un amoureux fidèle. Elle ne retient que des partenaires sexuels. Ses amies ont des maris, des conjoints, des amoureux. Pour elle, ce sont des amants.
L’heure affichée sur le réveil matin l’oblige à passer à l’action. Elle participe à un congrès syndical dans un hôtel de Québec. Elle doit animer un groupe de discussion débutant dans moins de trente minutes.
Le téléphone clignote, ce doit être lui. Il tenterait de s’excuser encore une fois. Depuis qu’il est ministre, il a un appartement somptueux dans le Vieux-Québec, où son épouse le retrouve régulièrement. Lorsqu’il était député, il louait, dans Sainte-Foy, un petit loft qui ne présentait aucun intérêt pour sa conjointe. Estelle p ouvait alors profiter de ce nid de passion. Malheureusement, la promotion de son amant l’a évincée presque totalement de sa vie. Leurs rendez-vous clandestins sont devenus rarissimes et ainsi mille fois plus désirés et d’autant plus frénétiques.
Elle joint la réception pour apprend re que le message ne lui était pas destiné. Le champagne brûlant encore son estomac sera sa seule caresse. Elle jette un dernier coup d’œil sur la carte accompagnant la bouteille :
J’ai reçu ton message, ouvre le champagne. J’arrive aussitôt que je peux. Serge, xxx
Trente minutes plus tard, une femme élégante entre d’un pas énergique dans une salle de réunion du Centre des congrès de Québec. Elle arbore le physique d’un mannequin, cinq pieds dix pouces, des yeux vifs et des cheveux châtains très courts. Elle dépose une serviette en cuir sur la table et en ressort un document.
— Bonjour ! Excusez mon retard. Je suis Estelle Élément. C’est moi qui vais animer l’atelier. Vous êtes prêts ?
Telle une virtuose, elle anime son atelier de travail et présente, deux heures plus tard, les résultats de leurs réflexions en assemblée plénière. Une foule de deux cents personnes l’écoute avec intérêt. Les membres de la Confédération des syndicats nationaux sont enchantés d’entendre des femmes politisées. Au sein de cette association, les femmes ne sont plus exclusivement des secrétaires ; d’autres portes s’ouvrent. Visiblement, Estelle retient l’attention presque autant que Michel Chartrand, le célèbre président du Conseil central de Montréal. La personnalité colorée et médiatique de monsieur Chartrand en fait une vedette ; l’assurance et les idées progressistes d’Estelle en font une personnalité montante dans le domaine syndical.
Aux alentours de dix-sept heures, gonflée d’adrénaline et d’espoir, elle passe à la réception prendre ses messages : un seul, de son amie Claire. Celle-ci, en formation à Québec, l’invite à souper. Aucun message de Serge. Inhabituel. Elle monte à sa chambre le cœur battant. Il l’y attend probablement, à moins qu’un bouquet de fleurs n’embaume l’air. Sa chambre est dans un état impeccable et vide de tout signe de sa vie amoureuse. Estelle est ébranlée. Même s’il n’est que son amant, l’ensemble de ses comportements attentifs la rassure et lui permet de le croire amoureux d’elle. Elle n’est pas arrivée au bon moment dans sa vie. Depuis quelques années, les préjugés relatifs aux divorces ou aux séparations se font moins défavorables, même s’ils restent bien ancrés dans la scène politique. Le public s’attend à l’irréprochabilité ou du moins à son apparence. Estelle doit donc accepter de jouer un rôle de maîtresse dans le plus grand secret.
Elle se rend à l’évidence, il ne viendra pas ce soir. Autant profiter de la situation pour accepter l’invitation de Claire. Elle débouche une bouteille de vin. Un apéritif fera passer sa déception. La télévision allumée attire son attention.
« Un F -٢٧ de Québécair s’est écrasé peu de temps après avoir décollé de l’aéroport de Québec, tuant ١٧ personnes, dont les trois membres de l’équipage. Un ministre et l’ensemble de son équipe faisaient partie des passagers. Selon les informations reçues, une seule passagère aurait survécu. Les noms des victimes ne peuvent être dévoilés pour le moment, les familles n’ayant pas toutes été jointes. L’avion avait décollé ce matin vers dix heures en direction de Montréal. »
Estelle est médusée. Serge pourrait-il être ce ministre ? Si c’est le cas, il ne saura jamais qu’elle porte un enfant de lui.
Estelle sent le sol lui glisser sous les pieds.
Claire
Une douleur aiguë au ventre surprend Claire à son réveil. Elle ouvre les yeux et constate qu’elle n’a pas rêvé, elle est bien dans une chambre d’hôpital. Penché sur elle, le visage flou d’un homme, un stéthoscope autour du cou. Ce doit être un médecin.
— Bonjour, vous m’avez fait peur ; d

Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text