Reconnexion à l'Amour et à Soi , livre ebook

icon

235

pages

icon

Français

icon

Ebooks

2023

Écrit par

Publié par

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

235

pages

icon

Français

icon

Ebook

2023

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

« Brille et vois en toi tout l'Univers et ses voies. » Ananta Maitreya


Pour les amoureux de la Vie et ceux qui souhaitent à nouveau en tomber amoureux.
Bon voyage parmi les étoiles, les anges, l'Univers, l'autre, l'Amour, la nature, les dragons, vers votre âme et votre puissance intérieure.
Bon voyage à vous et en vous.

Voir Alternate Text

Publié par

Date de parution

16 janvier 2023

Nombre de lectures

0

EAN13

9782383511953

Langue

Français

Reconnexion à l’Amour et à Soi
 
 
La SAS 2C4L — NOMBRE7, ainsi que tous les prestataires de production participant à la réalisation de cet ouvrage ne sauraient être tenus pour responsables de quelque manière que ce soit, du contenu en général, de la portée du contenu du texte, ni de la teneur de certains propos en particulier, contenus dans cet ouvrage ni dans quelque ouvrage qu’ils produisent à la demande et pour le compte d’un auteur ou d’un éditeur tiers, qui en endosse la pleine et entière responsabilité.

Ananta Maitreya
 
Reconnexion à l’Amour et à Soi
 

 
 
Avec la participation de Jesam Dūsa
 

Prologue
Recueil de l’ensemble des poèmes d’Ananta Maitreya avec la participation de Jesam Dūsa. Pour les amoureux de la poésie et de l’art. Les amoureux de l’Univers et de l’âme illimités. Pour les amoureux de la Vie et ceux qui souhaitent à nouveau en tomber amoureux.
La Vie est si vaste que les possibilités de création et de choix d’être qui s’offrent à nous sont infinies. Mes livres sont et seront ainsi : des textes, poèmes et dessins.
Ici j’ai choisi de condenser tous mes poèmes ainsi que ceux des guides qui sont passés au travers de Jesam Dūsa et de moi-même, certaines des citations et dessins issus de nos deux âmes et également ceux transmis par les guides, afin de nous rappeler collectivement que notre puissance personnelle est illimitée, autant en destruction qu’en construction.
La destruction comme la construction sont complémentaires, elles ne sont pas des inverses, exactement comme l’ombre et la lumière en nous. Nous sommes et naissons par ces deux préceptes complémentaires se trouvant en nous qui, par leur danse, créent toute vie. La création est autant destructrice que constructive.
Ce recueil est un miroir. Ce recueil est un levier, une porte, vers l’essence de l’âme, l’Amour sans limites de l’Univers, l’apaisement de nos blessures, peurs et émotions que l’on nous apprend si peu à accueillir et à apaiser en ce monde.
Au seuil de vous-mêmes et de nous-mêmes, nous vous souhaitons bon voyage, car la Vie est une danse entre notre ombre et notre lumière. Elles ne sont ni ennemies ni inverses. Elles sont complémentaires et en tout. Elles sont, tout simplement, comme le symbole du yin et du yang : les deux préceptes sont et ont leur propre utilité et existence, le symbole n’est pas un disque gris où les deux préceptes se mélangent, ils dansent ensemble et créent ainsi l’équilibre et l’harmonie en chaque chose et être, ils créent, par leur complémentarité et union en toute chose et être, la Vie. Par notre ombre nous apprenons à connaître notre lumière, par notre lumière, nous apprenons à connaître notre ombre.
Bon voyage parmi les étoiles, les anges, l’Univers, l’Amour, les dragons, la nature et vers votre âme et divinité intérieure.
Bon voyage, en vous.
Ananta Maitreya .
 
 

L’âme du Monde
(Dessin réalisé par Ananta Maitreya, en état méditatif) 1
 
 
Chapitre I Reconnexion à Soi L’amour de l’âme

 
Reconnexion à l’Amour et à Soi
Je ne sais plus si j’ai le droit à l’apaisement dans un monde où tout le monde se déchire, où les religions, le système, l’enseignement me font voir un amour qui est de pis en pis. Je ne sais pas si j’ai droit à la compréhension, moi, seule, debout, au milieu du troupeau bêlant.
Ils tremblent de peur, d’appréhension, à l’ouverture de l’abattoir du jugement. Ils me regardent, apeurés « Couche-toi ! Fais comme nous, viens te cacher, viens, où tu seras sa première proie ! » Je regarde, debout, vers le ciel ensanglanté.
Le soleil pulse, s’approche, rougeoie.
 
J’ai gardé de l’enfant que j’étais, cette curiosité qui déroge aux lois, tendant la main, caresse au soleil rouillé, je vois un rayon plonger en moi.
« Ça y est, il t’a touchée, il va t’effacer. »
Je n’entends rien de leurs peurs murmurées. Il est là, devant moi, blond comme les blés : « Tu n’as pas peur du jugement dernier ? »
Je reste là, émerveillée, à le contempler.
« Pourquoi me regardes-tu, belle Rose d’été ? »
Je n’ai toujours pas de réponse à lui donner. Et puis, à quoi bon parler ?
Mon cœur le fait.
« Pourquoi es-tu debout à me provoquer ? »
Je vois son visage, d’un sourire s’animer. Je sais bien que son humour est liberté.
D’un regard, il a, mes ailes, matérialisées, devant les milliers de regards abaissés.
« C’était, je crois, ton souhait, leur rappeler.
Qu’as-tu donc fait ? Ils sont si apeurés ! »
Je regarde autour de moi, ces corps baissés,
Visages enfouis en leurs mains ensanglantées.
Se pensant encore indignes d’être aimés,
Combattant leurs propres peurs matérialisées.
Se pensant victimes, ils se font meurtriers.
Et, devant lui, ils se couchent, implorant pitié.
Mes larmes coulent, silencieuses comme moi « Toi aussi tu avais peur de moi, n’est-ce pas ? » Je le vois derrière ce voile flou de tristesse, m’envoyer des ondes d’amour, de tendresse.
Je sais qu’il sait tout de nous, de moi, qu’il est la maison, le foyer, la paix, la joie. Je suis le rayon et entre dans ce soleil. Ainsi toute illusion s’efface, oh merveille. Je ne vois devant moi plus que moi-même.
« Je suis la Vie, avec amour infini je vous aime, Je suis tout ce que tu vois autour de toi, en toi, ainsi qu’eux tous, eux qui ont si peur de moi, n’ont, au final, que peur d’eux-mêmes. Et toi, as-tu encore peur quand même ? »
J’ose hocher la tête « Oui, encore un peu… »
« Alors, viens, plonge en moi, plonge en toi »
Je plonge en l’autre moi, fermant les yeux.
« Tu peux les ouvrir, regarde autour de toi » Soleil, plaines d’herbes grasses, ciel bleu. Des chevaux paissent à quelques pas. Tout est beau, lumineux, paisible, merveilleux.

Soudain, en mon cœur, j’entends sa voix :
« Voici votre monde, où jeunes et vieux, me verront, par leurs cœurs et yeux, en toute chose, être, lieu, en eux, en toi. Les illusions, les peurs ne feront plus loi. Alors ils sauront s’aimer bien mieux. Va, retourne en ton temps, n’oublie pas : Je suis Vie, atome, énergie, amour, toi, eux. Écris, laisse ton âme grandir en toi. Écris un livre qui me représente le mieux. À quand la Reconnexion à l’Amour et à Soi ? »
Je suis ton âme, je suis toi
Il y a comme ça des jours
Pleure Petite Étoile, si ça ne va pas
Ne te laisse plus blesser par l’Amour
Car l’Amour, le vrai, ne blesse pas
Je t’accompagne chaque jour
Parfois tu me ressens, m’entrevois
Je suis ton âme pleine d’Amour
Viens dans mes bras, je suis là
Demain sera un nouveau jour
En attendant, cesse tout combat
Ressens en nous le vrai Amour
Je suis ton âme, je suis toi, viens à moi.
 
Esprit et âme en communion
Oh toi ma belle âme lumineuse
Belle Rose au creux de mes mains
Derrière cette barrière nébuleuse
Je t’ai vu, belle fleur du matin
Étendant tes pétales, heureuse
Franchissant ce pas, mes mains dans tes mains.
 
Dès que j’ai pris, de toi, conscience
J’ai ressenti envoûtante liesse
Résilience amenant paix, transcendance
Nous sommes deux faces d’une même pièce
Toi, l’énergie de toute mon enfance
La vie construit armure épaisse
Tu es passée dans mon inconscient
C’est un vide que tu apprivoises, encaisse
S’efface l’innocence, l’insouciance
Et ce train, qui va trop vite et se presse
Je l’ai pris, triste, étouffée d’inconscience
Tout le monde dit amen pendant la messe
On oublie la nature de notre propre essence
Tout est arrivé pour que tout cesse
Je suis sortie de cette morte danse
Refusant tout ce qui rabaisse.
 
Ils sont venus, guides pleins d’amour
J’ai pris mes peurs et mes blessures
Éclairant avec compassion et amour
Travaillant et pleurant, car c’est si dur
De voir son ombre à la lumière du jour
Pourtant, j’ai toujours été sûre
Qu’il existait un amour sans limites
Ici, toute illusion est si ancrée et dure
Que moi-même je m’imposais des limites
Limites, peurs, amour insécure.
 
Plongeant dans le vide, je t’ai rejoint et vu
Je t’avais enterrée, cachée bien au fond
Oh, dès que je t’ai, ici, aperçue
J’ai vu tous ces mensonges et illusions
Tu m’as donné des ailes et la vue
T’embrassant avec amour et passion
Je suis toi, tu es moi, âme à nue
Le but de toutes nos expérimentations
Est de se réaliser et bien plus !
 
Nous sommes ici, par toutes intentions
Les architectes de toute illusion et révélation
Plongeant dans illusions et désillusions
Que nous-mêmes nous nous bâtissons
Geôliers de nos propres limites et prisons
Nous sommes sans limites, au fond
Nos peurs ont juste trop d’imagination
L’amour n’y retrouve plus de maison
Alors, par l’intention, désormais construisons
Une grande, une immense maison
Où la paix, la résilience, la guérison
Ont toute la place et les raisons
D’exister, se transmettant par l’union
Esprit et âme en communion.
Vis et vois
Vis et vois
Vois et vis ce que tu vois
Ose choisir la voie
Où la voix de ton âme résonne en toi.
 
Le Jour et la Nuit
Tu as des peurs, petite étoile ?
Tu as peur qu’elles se réveillent
Qu’elles déchirent cet épais voile
Et te sorte de ton sommeil ?
Ce qui est caché sera dévoilé
Il est bientôt fini ce temps
Où tu ne faisais que te cacher
Derrière un système gouvernant
T’infantilisant à souhait
Te rendant aussi dépendant
Qu’un nouveau-né en train de téter.  
Si nombreuses sont tes peurs
Qu’elles t’empêchent de respirer,
Ton cœur te demande cette faveur
D’enfin oser te dévoiler et t’aimer
L’univers aime toutes ses fleurs
Toutes les graines qu’il a semées
Alors à quoi te servent donc tes peurs
À part t’empêcher d’avancer, t’élever ?  
L’univers est lui-même ainsi
Un mélange de peurs et d’amour
Où ombre et lumière sont unies,
La nuit n’a pas peur du jour
Le jour ne combat pas la nuit
Prenant leur place chacun leur tour
Complémentaires dans l’infini
La nuit se repose quand luit le jour
Le jour s’endort au doux baiser de la nuit
Entre tout deux il n’y a qu’amour

Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text