Omniscients , livre ebook

icon

80

pages

icon

Français

icon

Ebooks

2023

Écrit par

Publié par

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

80

pages

icon

Français

icon

Ebook

2023

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Je parle


au livre


des émotions


je parle


aux mots


qui enchantent


je parle


aux lettres doubles


de souffrance


je parle


aux longs


silences...

Voir Alternate Text

Publié par

Date de parution

24 février 2023

Nombre de lectures

0

EAN13

9782383514367

Langue

Français

Couverture
La SAS 2C4L — NOMBRE7, ainsi que tous les prestataires de production participant à la réalisation de cet ouvrage ne sauraient être tenus pour responsables de quelque manière que ce soit, du contenu en général, de la portée du contenu du texte, ni de la teneur de certains propos en particulier, contenus dans cet ouvrage ni dans quelque ouvrage qu’ils produisent à la demande et pour le compte d’un auteur ou d’un éditeur tiers, qui en endosse la pleine et entière responsabilité.
Le château guide la route, l’étang ouvre l’horizon, les pommes du verger parfument la promenade des marcheurs. Les canards gazouillent, les pêcheurs attendent avec impatience que le poisson vienne offrir sa parure dorée. Le silence ouvre ses yeux sur un tel paysage avec le sourire.
Nous sommes à LA CHEZE.
Il faut donner un sens à la vie
et la vie mérite de vivre.
Alain Le Roux
Le poète, un photographe de l’instant, un messager, doit être aussi un visionnaire.
Alain Le Roux
Préface
Les gouvernants des pays du monde jurent parfois sur un livre religieux, à peine ont-ils enlevé leurs mains, ils rejoignent « les sophistes ». Le poète de Bretagne Alain Le Roux dénonce, depuis 50 ans, les dérives de notre société à contre-courant des docteurs des lumières.
Ses textes datant des années 1970 sont malheureusement toujours d’actualité. « Si un chant d’amour pouvait devenir la paix », dit-il en observant l’Ukraine. « J’ai cassé toutes les guitares pour ne plus entendre la voix des ignorants ». Passeur de mots, le poète avec élégance et sans aucune agressivité caresse la plume des émotions.
« L’éphémère » se distingue sur les ombres vagabondes. Les oiseaux parlent et rejoignent « les papillons bleus sur l’épaule du vertige ». « Si demain, les étoiles se mettaient à briller ». Prenons espoir… Mais nous sommes depuis longtemps sous les ordres « des omniscients ».
En poussant sur des toiles ouvertes, il faudrait « je poserai sur ta main la chemise de la raison ». Espérons-le ?
Lisez Omniscients , un livre ouvert sur le monde, le 38e recueil publié de l’auteur.
Paix
Si un chant
d’amour
pouvait devenir
la paix
sur les rayons
humides
des tranches
de vie
avec au bout
du chemin
des bras
ouverts
en marquant
nos arrogances
sur des parcelles
de pouvoir.
Mes yeux
Mes yeux
ont caché
des émotions
en vertiges
sur des sculptures
profondes
lourdes
glaciales
dans l’environnement
rouge
de fumée
de rage
sur l’atrocité
des morts
des cadavres
des exécutions.
L’ubris
Sur la glace
de montagne
coule
un sommet
voulant dominer
le support aride
des fractures
du monde
sur un nuage
de poudre
de mensonges
tendus
avec l’arrogance
d’un gladiateur
ayant peur
de sortir seul.
Le miroir
Au fond
de la lumière
il y a
le miroir
transparent
invisible
entre la couleur
des couches brillantes.
Échappe de granit
je me suis échappé
de la terre
du granit
de lumière
des hommes
de villes
dans le vaste
univers
toujours
à la recherche
du souffle
brillant
qui pourrait
faire étinceler
l’immensité
de nos hontes.
Il y a
Il y a le monde
il y a
le
mais nous sommes
les
dans la grande
forêt
de glace
sur des fils
d’espoir
accrochés
à nos rires
de marbre.
Les cordes
J’ai cassé
toutes les guitares
pour ne plus entende
la voix des ignorants
je ne suis pas musicien
je fais seulement
vibrer
la valse
des mots.
Liberté
Poser la main
sur le tissu
blanc
de la liberté
et faire
chanter
les oiseaux de paix
sur la rivière bleue
qui coule
lentement
sur la place
libre
en poussant
le bruit
de l’eau
de liberté.
Vouloir
Vouloir accrocher
s’ouvrir
sans fermer
et tenir
les forces
de l’ensemble
sur des formes
et ne pas
enflammer
des luttes
de froideur
sur un département
une région
un pays
pour une liberté.
Liberté blanche
Poser la main
sur le tissu
blanc
de la liberté
et faire
chanter
les oiseaux de paix
sur la rivière bleue
qui coule
lentement
sur la glace
libre
en poussant
le bruit
de l’eau
de liberté
offerte
au monde
du silence
de la lueur.
Le bruit
Sur le bruit
du silence,
les oiseaux
tournent
sur la sphère
en bougeant
au moindre
frémissement
sur l’image
nuancée
des hommes
de pas
passant
devant nous
en spectacle
enivrant.
Je cherche
Je cherche la lumière qui pourrait éclairer
les lanternes mortes
je cherche la cloison verte
d’où jaillirait mille flammes
je cherche un vin sans alcool clairvoyant
qui apaiserait les âmes fortes
au parfum enivrant de nos vertes campagnes
à la recherche d’un air nouveau
pourquoi chercher et rechercher
on ne le fait plus maintenant
nous sommes tous au système facile
qui enclave nos esprits
et nous jette souvent
sur des monts fragiles.
Yule
La paix
vole
et s’envole
sur les ailes
du vent
des plumes
des voyages
de l’air
Yule
guide
les étoiles
les cicatrices
les silences
de la vie
du soleil
du brillant
des saturnales.
Ne plus entendre
Ne plus entendre
le mouvement
d’extase
des dogmes
des regards
sans reflet
sur l’immense
toile
Mais…
Des hommes
sans haine
ni violence
à l’accroche
d’une plume
vivante.
La courroie de la vie
La courroie de la vie
tourne lentement
sur un socle lent
de pulsations
aiguisées
sans feuille écrite
dans un monde
où les capteurs
humains
ne fonctionnent
plus.
Une main
Une main tendue vers le soleil touche la brûlure.
En marchant sur les nuages de la lune, elle semblerait lointaine.
Les mains se rejoignent…
Aux parcours d’étoiles, elles deviennent des rêves.
Une main droite, pointée sur le chemin du ciel, l’impossible lumière.
« Tendre une main, lui donner la force d’élévation ».
Les saturnales
Les saturnales
arrivent
dans les assemblées
forcent
l’inhibition
morale
sur des échecs
en voulant
des réflexions.
Je n’écrirai plus
Je n’écrirai plus
que sur des rivières chaudes
sur des montagnes de lumière
avec une main offerte
sur le monde
où la pluie devient glaciale
où la neige ne colle plus
sur les bretelles de la nuit
qui deviennent de plus
en plus sombres
accompagnées de messages mensongés
dominant la planète
avec horreur
sur des dogmes inaboutis
polluants la respiration
des vérités
sur des passions obscures
diluants des mots volants
sur nos visages
de honte
je n’écrirai plus
sur des feuilles indolores
avec des empreintes
non visibles.
L’entrisme
L’entrisme
devient
une référence
habituelle
elle
se promène
librement
dans les ombres
qui gouvernent
la pluie
épaisse
de sable.
Entre les fleurs, toi
Le monde a ouvert ses yeux en voulant porter le visage des couleurs.
Le bleu devient une étincelle de lumière offerte aux enfants émerveillés.
Sur la mer verte, les vagues poussent les sentiments de paix pour tous.
Entre le bleu, la vague et le ciel, les fleurs tapissent les émotions pour
une réalité plus juste.
Tu penses ouvrir les yeux sur un monde de belles couleurs, mais tes yeux pleurent à grande eau.
Sur cet espace de l’univers, il t’appartient de dessiner sur son visage, la plus belle image, celle de l’amour.
L’éphémère
Pousser l’éphémère
à son instant
sur des objets
vivants de lumière
Vouloir regarder
les visages obliques
de transparences
sur le vitrail
Le parsisme
des émotions
sur des nuages
de neige.
Le monde
est devenu
ou l’était
un nid de guêpes
le paroxysme
navigue
sur nous
en aveugle.
Si demain
Si demain les étoiles
se mettaient à briller
les hommes pourraient
peut-être regarder devant
un monde
de fleurs
des mains
sans fusils
sur toute
la planète
la grande respiration
d’amour
mais pourra-t-on
penser que les hommes
chasseront les démons
en touchant la lumière ?
Impossible monde
L’impossible
facture
des hommes
de vols
dans l’espace
du soleil
dans la morsure
de la source
à renverser
les pierres
entre les eaux
et les abîmes
et demain
en ouvrant les yeux
devant la surface
d’un monde.
Toile d’araignée
Toujours plus… Toujours plus longtemps
les mains malades de la terre sont là
elles recherchent dans l’espace du vent
et cela pour un rire qui vole en éclat
pauvreté ! Anacoluthe des mots
je pleure de ce langage malade
je serre les doigts, mais je les voudrais plus hauts
pour vous faire dire que je suis en escalade
montez ? Montez donc… Oui mais, pas toujours vers les mêmes montagnes
elles sont belles vos montagnes blanches et riches
mais elles ne sont pas pures, elles sentent la mauvaise salade
celle qui n’a pas de goût pour nous mangeurs de friches
quelle intolérance ?... Pour des cœurs purs
quelle belle image ?... Pour des mains serrées
et quelle image obscure
pour moi qui sait apprécier.
La fleur des oiseaux
Sur la corde
d’un lilas,
les oiseaux parlent
au monde
à travers les nuages
de haine
parcourant le pays
de belles fleurs.
Sophiste
Un petit oiseau
se pose
sur l’épaule
d’un sophiste
et lui dit :
tu gouverneras
la France
avec la lumière
des gens joyeux
sans argent
avec seulement
la beauté
et tu auras
gagné
une victoire
sur les hommes.
Le monde
Le monde avance ou recule
sur les pas des hommes
qui dirigent
le monde
La valeur des hommes
gouvernants
les pays
bousculent la sagesse
La liberté,
la tolérance,
la force partagée
s’envolent des courages
pourra-t-on
un jour
avoir à la tête
du monde
un homme, une femme
portant l’abnégation ?
Ode
Ode à l’orage
Qui sonne
à cloche vent
balayant tout
sur son passage
ode sourit
sinon la terre
deviendra
le chant
du souvenir…
Une musique
Faire vibrer
une musique
dans le champ
des idées
Franchir l’ombre
dans l’acte de la parole
sur des étendues
sans limites
Ne plus marcher
sur un monde
en apesanteur.
Le cristal
Je déposerai 1
sur ta peau
une corbeille
de roses
je déposerai
sur ta peau
l’eau pure
de cristal
je déposerai
sur ta peau
le feu brillant
de la lumière
je déposerai
sur ton corps
la longueur
de mon amour 2 .
Le silence de l’eau


1 Entre la sagesse et le parfum

2 Être deux dans un élan commun
Sur les pas

Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text