Histoire de Nous - Tome II , livre ebook

icon

72

pages

icon

Français

icon

Ebooks

2019

Écrit par

Publié par

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

72

pages

icon

Français

icon

Ebook

2019

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

À la tour, la mort prend sa garde qui nous regarde :

À l’atour, l’accord ment aux douze heures qui se fardent...

Reste l’amour quand aux murmures des jours le temps baisse sa garde :

Mais de tant les ans se bardent tandis que nos montres retardent.



Des petits riens, de si grandes choses : la vie, la mort, l'amour – et nous !

Voir Alternate Text

Publié par

Date de parution

12 août 2019

Nombre de lectures

0

EAN13

9782414370177

Langue

Français

Poids de l'ouvrage

3 Mo

Couverture
Copyright
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Cet ouvrage a été composé par Edilivre
194 avenue du Président Wilson – 93200 Saint-Denis
Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50
Mail : client@edilivre.com
www.edilivre.com
 
Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction,
intégrale ou partielle réservés pour tous pays.
 
ISBN numérique : 978-2-414-37018-4
 
© Edilivre, 2019
Déjà parus :
Roman :
Tant qu’il y aura un chien , Edilivre, 2017
Nouvelles :
Leurs larmes chantent, parfois , Edilivre, 2017
Poésie :
–  Songe-monde au monde frange , Edilivre, 2017
–  Histoire de « Nous » , Tome I : Un monde, des ombres , Edilivre, 2019
Chez un autre Editeur :
–  Ce petit rien, ce petit lien – L’identité humaine face à l’opérativité techno-scientifique , Essai, 388 pages, Editions Le manuscrit, 2007
–  Du désir d’enfant au désir de soi ? – L’homme à l’épreuve de la génétique et des technosciences , Essai, 530 pages, Editions Le Manuscrit, 2007
A paraître – Edilivre :
–  Histoire de « Nous » , Tome III : Rouges, nos cœurs !
 

A la tour, la mort prend sa garde qui nous regarde :
A l’atour, l’accord ment aux douze heures qui se fardent…
Reste l’amour quand aux murmures des jours le temps baisse sa garde :
Mais de tant les ans se bardent tandis que nos montres retardent.
«  Q  »,
Histoire de « Ho ! » qui nous laisse dessus ou nous emmène plus haut :
Séant en tenants, béni ou honni ; comme une histoire sans fin, histoire de faims, histoire de « Nous » !
Questionnement des petits enfants et films sans paroles pour les grands – où l’amour coule à pic de gesticulations aussi froides que la mort…
Préambule aux temps funambules…

F uite en pointillés
S utures aux temps inventés –
E t tourne la Terre !
A rc en pouls vibrant
J our à l’azur incisé :
L a vie se dessine…
L une à l’éveil pâle
U n cri déchire l’ombre nue
M ystère de fantômes !
Origine…

Spin – Délire d’électron
T raînée d’intangible au repos ductile de mornes orbitales :
E ntre-deux
Entrelacs
Antre vide – espace sans âge ni rivage,
M agnétisme originel à l’étale lointain d’autres clivages.
A ura corpusculaire à l’aurore des particules, long dédale :
L iaison
Fusion
Ou flou d’une charge au destin molécule,
M agie intemporelle du presque rien qui tout soudain bascule.
O scillation du possible à la traîne illusoire des poussières :
 
H asard
Aléas
Alchimie de quelques neutrons funambules,
B alancier pérenne à l’électrique puissance d’un atome – bulle.
C himère à l’incessante farandole de frêles axiomes, fer :
A l’envi
A l’espace
A l’indomptable physique des corps cosmiques,
V ague déferlante de peut-être, odyssée sans escale – statique.
D ispersion à l’infini de l’infime, chevauchée dantesque :
M irage
Myriade
Miroir de chimères – quête obstinée de chair,
I llusion stellaire allongée aux rivages hors terre de Cythère.
P iège atomique d’un destin polymère, futur cauchemardesque :
B ipolaire
Bigarré
Billevesée ou bleu cantique au quantique –
B ig Bang d’un autre noyau de fer et unions morganatiques.

 
Comme un bleu au cœur du hasard…
A u noir hasard d’une spirale quantique,
N oir épars d’une cavale erratique…
L ’impensable frisotis d’une matière infiniment fugace
O u l’irrépressible percée du vide qui déjà s’y efface.
D érive au lacis d’un plan statique ;
D ensité d’un faux aimant cosmique.
A l’univers d’avant l’univers,
U ne durée sans endroit ni envers…
L e bouillonnement d’énergies captives à l’abandon d’ombres vives
E t deux ou trois lambeaux impalpables, un rêve d’elles à leurs rives.
‘ P eut-être’ en exil aux vents glacés,
P romesses fragiles aux rais enflammés –
C’est la première heure, nul ne le sait.
L e feu à ‘ l’embrase ’,
L ’espace à sa grâce
E t le mystère hors Terre d’un berceau au matin nu des possibles,
D ’où naît la vie, insensiblement, à chair encore impassible.
C hance ou contingence,
M yriade d’occurrences –
Tangente !
Q uelques traînées ‘s’ ensillagent ’ là à l’immatérielle présence,
P romesse sans adresse à l’écume trouble d’une autre incandescence.
V olutes, firmament…
F ol enroulement –
Méandres !
M éandres et tourbillons qui soudain se figent : arrêt sur image…
A rrêt sur un halo nébuleux – trace à l’onde du mirage…
C omme un instant à l’épure : souffle à l’étale, entre-deux transi.
J usqu’au Big Bang,
U n drôle de bang :
A la rage inféconde d’un tonnerre à ‘ mortes- pierres’ – linceul gis.
A l’arrache d’un éclair en cache-misère – aura crépusculaire :
C omme une gangue
A u temps qui tangue.
A se crasher contre l’or pointillé d’un soleil endeuillé,
Q uand ciel et terre s’unissent et se perdent de sortilèges – hors-là !
H ors-là d’une opacité sur l’indéfini d’un au-delà :
A l’intangible plissure d’un tracé ondo-corpusculaire –
P oint sans coordonnées, coït cosmique aux cieux enluminés.
F usion platonique, les ténèbres y accouchent nuée – charbon :
B rûlure aux jours obscurs, frissons d’illimité sur l’horizon.
D ispersion à l’infini de l’infime,
O scillations à l’éphémère sublime :
D élaissement des cendres au brasier d’hier –
E rrance ou transe aux sillons de lumière…
C ar le temps se tend là en déchirure au flou d’un ‘ monde-songe’ ,
C ar l’espace s’éclabousse d’opale aux doux velours bleu mensonge :
F aux sang blanc et vraisemblance jouent d’artifices aux feux flamboyants,
D e toujours en peut-être –
M ais qui de nous le saura vraiment ?
Q ui quand tout s’enflamme, lame iridescente aux nues incandescentes –
P romesses d’atomes en quintessence, hypothèse encore vacillante.
L a matrice implose et renaît au ‘ la ’ d’un ballet photonique :
F rénésie chorégraphique au mouroir d’un entonnoir cosmique…
V ide à l’espace sidéral, ‘noire lumière’ –
C rypte offerte au repos des vents solaires.
A vec l’ombre portée d’un commencement,
L ucioles affolées engrossant l’espace :
Insatiable odyssée d’un feu de glace
En condensation au cœur de l’instant…
M ais déjà l’ombre course sa matière :
O rgasme astral aux boyaux éruptifs.
R oches liquides aux plis d’autres possibles,
R oches gravides aux temps extensibles…
A débusquer même à leurs pieds noircis quelques rouges chimères,
L ’esquisse d’un monde et de ses éthers aux sillons béants du rift :
T erre si froide des grands déserts glacés,
T erre brûlante des sables d’or cuivrés…
S emence dense au cœur gris de nous sans nous ;
T urbulence en transe au creux plein du Tout…
A s’en poudrer là de noire consistance,
S ’en métisser flou d’ocre et d’abondance.
F lamme fauve ou magma en torches vives ;
S olo d’une apothéose explosive :
R us irisés à l’espace déchiré
T ableau impressionniste
A ncien sortilège
A u vent d’un arpège
O u tour d’illusionniste ?
R este un site à la rage des vents embrasés.
L ’eau là frissonne au charme de ce feu étrange
E t...

Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text