Circatrices , livre ebook

icon

138

pages

icon

Français

icon

Ebooks

2008

Écrit par

Publié par

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

138

pages

icon

Français

icon

Ebook

2008

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Circatrices, c’est la poésie de ceux qui veulent mal l’entendre. À peu près et de loin. La déraison d’être, l’autre «autre», l’orgasme annihilateur du moindre souffle, le désir d’indifférence, le «je» régénérateur, le «moi» enclavé, le «vous» à fleur de peau cisaillée, tous immunisent, comme des leucocytes, contre la plaie de la distance, et contre la lésion laissée par l’espoir pendant la vie qui meurt en réaction acuponctuelle. Des récits d’amour et de mort ; une nécromanie, ainsipide, en quête d’une tendre fin. Le papier est tissu, au même titre que la peau. Le moindre mot l’ébrèche, le déchire, le stigmatise. Le papier coupe sous les ongles ; seul l’espace cicatrise.
Je suis né avec le vertige.
La chute vers l’inconnu.
L’angoisse de vivre.
L’asthme du trop-plein.
Je suis né sans savoir comment faire ;
c’est pourquoi « naître » est un verbe d’état.
J’ai cessé de craindre la mort puisque
je ne peux comprendre la naissance.
La poésie ne doit pas exprimer les événements ; elle doit les créer et les circonscrire, sans limites. Entre «déjà» et «peut-être», entre «jamais» et «sans doute», entre «je» et «vous», il y a l’instant.
Voir Alternate Text

Publié par

Date de parution

05 mars 2008

Nombre de lectures

2

EAN13

9782895973270

Langue

Français

Poids de l'ouvrage

3 Mo

P O É S I E
ÉR IC CH A R L EBOIS
CI RCAT R ICES
DU MÊME AUTEUR
Fauxfuyants, Ottawa,LeNordir,2002. Péristaltisme. Clystère poétique, Ottawa, Éditions David, 2004. Centrifuge. Extrait de narration. Poésie faite de concentré, Ottawa, Éditions David, 2005. Cinérite. Fertilité des cendres ou Tradition du mouvement, Ottawa, Éditions David, 2006.
ÉR IC CH A R L EBOIS CircaTRICES
Les Éditions David remercient le Conseil des Arts du Canada et le Secteur francoontarien du Conseil des arts de l’Ontario. En outre, nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Programme d’aide au développement de l’industrie de l’édition (PADIÉ) pour nos activités d’édition. Les Éditions David remercient également le Cabinet juridique Emond Harnden.
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives Canada
Charlebois, Éric, 1976  Circatrices / Éric Charlebois.
(Voix intérieures) Poèmes. ISBN 9782895970897  I. Titre. II. Collection : Voix intérieures (Ottawa, Ont.) PS8555.H4183C57 2008 C841’.6 C20089003047
Maquette de la couverture, typographie et montage : AnneMarie Berthiaume graphiste
Les Éditions David 265, rue StPatrick, Bureau A Ottawa (Ontario) K1N 5K4 www.editionsdavid.com
Téléphone : (613) 8303336 Télécopieur : (613) 8302819 info@editionsdavid.com
Tous droits réservés. Imprimé au Canada. er Dépôt légal (Québec et Ottawa), 1 trimestre 2008
Cicatrices. Circatrices. Cicatrisse vers à peu près toi, moi et nous. La larme de l’incendie : tu te panses ma montre pour ne pas que le temps soit feu.
Parangoniomaître René Char,Le Nu perdu Nous ne sommes tués que par la vie.
Une aube, j’oublierai que tu n’es plus là. Les écluses s’embrasent ; il y a une digue d’ étoupe dans ma gorge. Plus je bois, plus je t’ai cru. Ad libéronsnous. Il faut espérer, ne pas prévoir. Il y a de la poudre de fossile stellaire dans chaque trace. On aurait toujours pu autre chose. Une culture n’estelle que passé ? Soimême créer, sans créer soimême.

Une cigarette sans mégot : mort provisoire ou vie en sursis ? Nous ne sommes que figues et dattes, desséchées, inspirées. Je diffère l’indifférence. Nous incarnons le carnier. Je m’exaspère dans l’exespérance. Le soleil est un feu jaune qui lézarde le ciel. Clin deuil. Clinceul. J’ai les plis du soleil au coin des yeux : pattes d’oies sauvages et sédentaires. Faux cils sur la pierre. Les stigmates de ton éclipse calcinent mon foie. Tu es érubescence sans corrosion. Il n’y a pas plus abrasif et antiémail que du dentifrice séché. Robert. Parce qu’à l’aube, le ciel a
1 0
Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text