Une autre étincelle , livre ebook

icon

161

pages

icon

Français

icon

Ebooks

2023

Écrit par

illustré par

Publié par

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

161

pages

icon

Français

icon

Ebook

2023

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Première année de fac, Camille débarque à Strasbourg et rejoint sa meilleure amie qui l’intègre à son groupe. La règle y est stricte : relations amoureuses prohibées entre elles et eux ! Seulement voilà, il y a ce garçon si séduisant et qui partage tant avec Camille... Comment s’y retrouver lorsqu’on patauge déjà entre une non-binarité difficile à faire accepter et une famille peu soutenante ? L’amitié permettra-t-elle à Camille de surmonter les épreuves de la vie ? Et quelle place pour un amour interdit ?

Voir Alternate Text

Publié par

Date de parution

14 février 2023

Nombre de lectures

7

EAN13

9782493087331

Langue

Français

Poids de l'ouvrage

1 Mo

Une autre étincelle
Sasha Laguillon
Mentions légales :
Illustrations intérieures : Angie Begue @purplebonesart
Couverture : Fox graphisme
Correction : Françoise Degenne
Directrice éditoriale : Jeanne Sélène
JS Éditions
Impasse de la Haute Boulaye
10 route des Bigottes
50300 SAINT-BRICE
ISBN : 978-2-493087-33-1
Ebook livré avec la police Anime Inept
contenu sensible


Propos transphobes, mégenrage, dysphorie, crises de panique, consommation d’alcool.
Chapitre 1
Camille


Sameera se jeta dans les bras de Camille qui la serra contre ellui avec un large sourire. Cela faisait trois semaines qu’iel n’avait pas vu sa meilleure amie à cause des vacances d’été. Ses parents avaient insisté pour qu’iel les accompagne en Bretagne pour rendre visite à ses grands-parents ; Sameera était restée à Strasbourg, alternant entre son job chez un glacier et d’interminables sessions shopping.
Cascade de cheveux noirs bouclés, yeux noirs envoûtants, peau d’un marron chaud, une beauté qui faisait tourner toutes les têtes. Au cours de leur adolescence, Camille avait jalousé le physique de Sameera, mais surtout l’aisance avec laquelle elle interprétait un idéal de féminité alors qu’ellui-même en était incapable malgré tous ses efforts. Les années avaient passé, l’envie avait disparu derrière un coming-out non-binaire qui avait soulagé Camille d’un poids énorme, et leur amitié n’en était que plus forte, presque fusionnelle.
— Promis, tu vas les adorer, dit Sameera.
— Tu leur as dit ?
— Oui et j’ai même fait tout le discours préliminaire, j’ai répondu à toutes leurs questions, je leur ai fait lire plein d’articles. Tu n’as rien à craindre. Ça faisait déjà quelque temps qu’ils savaient de toute façon, ils avaient bien remarqué la manière dont je parlais de toi.
Camille soupira de soulagement.
Pour la première fois, iel étudierait dans le même établissement que Sameera puisqu’iels entraient en première année de licence – l’une en informatique, l’autre en sociologie. Cet après-midi, Camille devait rencontrer le groupe d’ami·es de Sameera, qui se connaissaient depuis le collège. Si ça ne suffisait pas à l’angoisser, il fallait aussi ajouter la peur de la transphobie qui l’avait déjà éloigné·e de tous·tes ses ami·es à l’exception de Sameera. Iels n’avaient pas toléré qu’iel vive dans le refus de la réalité biologique, selon leurs propres termes, et avaient tenté de lea convaincre qu’iel n’était en réalité qu’une fille masculine ou simplement confuse. Se séparer d’elleux avait été un déchirement, mais Camille avait dû penser avant tout à ellui-même. Il n’était pas question que la même chose se reproduise cette année.
— Te laisse pas intimider, ils mordent pas.
Si Sameera maîtrisait le pronom iel au singulier, elle peinait encore à l’utiliser au pluriel et lui préférait le masculin, plus courant.
Sameera entraîna Camille en direction du cinéma. Quatre jeunes gens attendaient, allongés sur les canapés qui occupaient le centre de l’espace. Camille avait espionné leur profil sur les réseaux sociaux, mais les rencontrer pour de vrai l’intimidait tout de même.
Une fille coréenne habillée tout de noir et aux courbes harmonieuses, un beau brun aux doigts chargés de bagues, un garçon qui ne cessait de remettre en place la mèche blonde qui lui tombait sur le front, et un troisième garçon que Camille reconnut aussitôt. Nolan, celui que Sameera lui avait présenté comme le petit ami dont toutes les mères rêvaient pour leur fille. Maintenant qu’iel se trouvait face à lui, iel comprenait mieux pourquoi son amie avait parlé de lui en ces termes : des cheveux roux en bataille dans lesquels le soleil dessinait des reflets dorés, un visage couvert de taches de rousseur, des traits volontaires, une carrure athlétique. Il ne portait qu’un t-shirt malgré la fraîcheur et gardait les mains dans les poches. En d’autres circonstances, Camille se serait permis de craquer pour lui, même s’il ne s’agissait que d’une attirance physique, mais l’angoisse lui en ôtait toute envie.
— Ravi de te rencontrer !
Le garçon blond se mit sur ses pieds d’un bond et lui tendit la main en souriant. Il parlait avec un léger accent que Camille fut incapable d’identifier.
— Voici Seth, notre petit cliché américain rien qu’à nous. Le beau gosse derrière, c’est Gauthier et notre gothique, c’est Min-ah.
— J’ai essayé de lui faire comprendre qu’il ne suffisait pas que je m’habille en noir pour qu’on me qualifie de gothique, mais c’est peine perdue, dit cette dernière en levant les yeux au ciel. Pourtant, elle est censée s’y connaître en matière de mode.
Sameera adorait en effet tout ce qui touchait aux vêtements. Ce jour-là, elle portait un jean taille haute roulé aux chevilles et brodé de grosses fleurs rouges, un haut court moulant sous une immense veste bordeaux et des baskets blanches aux lacets rose fluo. Elle avait vraiment un don pour harmoniser des éléments qui auraient semblé dépareillés sur n’importe qui d’autre.
Camille salua tout le monde en gardant le silence, mal à l’aise, alors qu’iels se chamaillaient joyeusement, comme s’iels l’avaient déjà oublié·e. Iel ne se sentait pas à sa place parmi elleux, et les échanges qui témoignaient de leur complicité ne faisaient qu’accentuer sa gêne. Seul Nolan se taisait et l’observait d’un air amusé. Iel se rapprocha de lui, tandis que Sameera bataillait avec Seth à propos du film qu’iels allaient voir.
— Sameera nous a beaucoup parlé de toi, c’est cool de te rencontrer.
— Vous m’intimidez un peu.
— Ne t’inquiète pas, on a jamais mangé personne.
— Vous avez souvent accueilli des étrangers dans votre groupe ?
— Tu marques un point, dit-il avec un sourire.
Sameera poussa un cri de victoire et leva les bras au ciel.
— Ce sera une comédie romantique !
— Et mes maigres espoirs d’une mise en scène intéressante s’évaporent, lâcha Camille.
Nolan lui lança un regard surpris.
— Tu t’intéresses au cinéma ?
— Toi aussi ?
— Je préfère les films d’horreur, mais je ne fais pas le difficile. Par contre, je suis d’accord avec toi, les comédies romantiques sont souvent décevantes.
— Ne soyez pas mauvaises langues, les interrompit Sameera en glissant le bras sous celui de Nolan. Vous verrez, ça va être génial.
Elle entraîna le jeune homme en direction des salles.
Camille leur emboîta le pas avec résignation : s’il fallait en passer par là pour s’intégrer, tant pis. Iel se réconforterait avec un meilleur film dans la soirée. Iel ne quittait pas des yeux la nuque pâle de Nolan et ses cheveux roux en bataille qui ne faisaient qu’accentuer son charme. Il formait un couple adorable avec Sameera. Même si cette dernière n’avait jamais manifesté le moindre intérêt pour lui, iel était convaincu·e qu’elle ressentait des sentiments romantiques à son égard. Qu’est-ce qui les empêchait de sortir ensemble ?
Chapitre 2
Camille


— Tu as vraiment trouvé ça intéressant ?
Min-ah avait posé cette question très sérieusement, mais Seth éclata de rire ; Camille esquissa un sourire et croisa le regard amusé de Nolan.
Après le film, iels avaient pris place en terrasse d’un café pour profiter de la chaleur de cette fin d’après-midi. Sameera s’était d’office installée près de Nolan et leurs cuisses se frôlaient sous la table. Iels partageaient une complicité que Camille enviait, forgée par des années d’amitié et une proximité physique qu’iel n’avait jamais eue avec sa meilleure amie.
Camille avait commandé un chocolat chaud qu’iel dégustait lentement en écoutant la conversation. Iel craignait de faire un faux pas et préférait étudier la dynamique du groupe avant d’agir. Ça ne semblait pas les déranger : Seth faisait de son mieux pour l’inclure dès que possible, Gauthier se fichait de son silence du moment qu’il était le centre de l’attention et Min-ah lui avait posé des questions en privé pour en apprendre plus sur ellui puisqu’elle ne participait pas plus qu’ellui aux conversations de groupe. Iel les aimait bien.
— Pourquoi il faudrait à tout prix qu’il y ait de l’action pour que ce soit intéressant ? se défendit Sameera. J’aime bien les fins heureuses, même si elles sont cliché, et ça ne rend pas le scénario plus prévisible pour autant. C’est mignon, c’est tout ce que je demande.
— Je ne comprends pas ce que vous trouvez aux romances, sérieusement, dit Min-ah.
— Moi non plus, renchérit Seth.
— La dernière fois, on a bien supporté un film d’aventure stupide juste pour te faire plaisir, répliqua Sameera.
L’Américain se retrancha dans le silence avec une moue boudeuse.
— J’ai bien aimé la mise en scène de la relation, au début, dit Nolan.
Il avait parlé d’une voix si basse que personne d’autre que Camille ne l’entendit. Ses yeux bruns plantés dans les siens laissaient penser qu’il l’avait fait exprès.
— Oui, le montage croisé était une bonne idée pour donner un peu de dynamisme. J’aurais aimé qu’iels continuent comme ça, au moins sur certains passages, parce que j’ai bien cru m’endormir.
— Le moment où ils se disputent et enchaînent les malentendus qui les empêchent de se réconcilier était atrocement long.
— Par contre, le personnage de Sloan sauve le film. Sarcastique comme il faut, toujours la bonne réplique au bon moment. Je ne connaissais pas l’actrice, mais c’est une excellente découverte.
Nolan pianota sur son téléphone, puis montra l’écran à Camille.
— Elle a joué dans cette série, j’ai envie de la voir depuis plusieurs semaines. Je vais peut-être la faire passer en priorité du coup.
— Vous parlez de quoi ? demanda Sameera en s’appuyant contre l’épaule de Nolan.
— On discutait du film. L’intrigue aurait pu être mieux. Cela dit, les scénaristes ont au moins eu le mérite de faire simple et certains passages étaient vraiment bien réalisés. Je comprendrais jamais comment tu peux aimer autant ce genre, par contre, ajouta-t-il avec un sourire moqueur.
Sameera esquissa une moue boudeuse adorable.
Camille ressentit une pointe de jalousie qui s’estompa aussitôt au profit d’un soulagement étonnant : entre son entrée à la f

Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text