Mortelle surveillance , livre ebook

icon

259

pages

icon

Français

icon

Ebooks

2023

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

259

pages

icon

Français

icon

Ebook

2023

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Bien avant l’entrée en scène de l’Honorable Baptiste Bisengu, les vic­times s’étaient déjà retrouvées en plein centre d’un espace symboliquement sacré, matérialisant une sorte d’étoile de David. La première figure était un triangle équilatéral composé du grand manitou et ses deux gardes-chiourmes, tandis que la seconde d’un autre triangle de la même forme. Tout au milieu de cette combinaison oppressante se tenaient, sur une sorte de damier, les personnes complètement prises au piège de la mesquine sacralité. Un scénario qui avait été bien pensé, dans l’optique d’une initiative en l’absence de consentement.


En réalité, le triangle visible n’existait que pour le monde profane. Il servait surtout à cacher le triangle invisible décliné par les vrais gardiens du Temple couvrant les travaux d’une sorte de Loge qui travaillait de minuit à midi.


Plus aucun doute ne subsistait dans l’esprit du détective privé. La guerre de la pègre s’était bien transposée du Sud-Est de la France à Paris intra-muros. Ses soupçons commençaient à se transformer en un schéma cohérent, quant à la machiavélique stratégie ayant été imaginée par


les concepteurs.

Voir Alternate Text

Date de parution

03 mars 2023

Nombre de lectures

1

EAN13

9791091580533

Langue

Français

Poids de l'ouvrage

2 Mo

Contenu Couverture Hors_Texte_1 Hors_Texte_2 Hors_Texte_3 Hors_Texte_4 Hors_Texte_5 Hors_Texte_6 Premier chapitre Chapitre II Chapitre III Chapitre IV Chapitre V Chapitre VI Chapitre VII Chapitre VIII Chapitre IX Nouvel article 16 Nouvel article 17 Chapitre XII Nouvel article 19 Chapitre XIV Nouvel article 21 Nouvel article 22 Nouvel article 23 Chapitre XVIII Chapitre XIX Chapitre XX Chapitre XXI Chapitre XXII Chapitre XXIII Chapitre XXIV Chapitre XXV Chapitre XXVI Chapitre XXVII Chapitre XXVIII Chapitre XXIX Chapitre XXX Chapitre XXXI Chapitre XXXII Chapitre XXXIII Chapitre XXXIV Chapitre XXXV Chapitre XXXVI Chapitre XXXVII Chapitre XXXVIII Ouvrages déjà publiés Égrégore

DU MÊME AUTEUR:


- Le corbeau de Zurich  – L’Atelier de l’Égrégore, collection Crime & Suspense – Paris, 2018 – ISBN: 979-10-91580-32-8 – EAN: 9791091580328 ;
- Dangereuse comédie à Bamako  – L’Atelier de l’Égrégore, collection Crime & Suspense – Paris, 2018 – ISBN: 979-10-91580-30-4  ;
- Pagaille à Mavoula !  – L’Atelier de l’Égrégore, collection Crime & Suspense – Paris, 2018 – ISBN: 979-10-91580-25-0  ;
- Les figures marquantes de l’Afrique subsaharienne  – L’Atelier de l’Égrégore, collection Démocratie & Histoire – Paris, 2017 – ISBN: 979-10-91580-23-6 ;
- Le justicier exécuteur  – L’Atelier de l’Égrégore, collection Crime & Suspense – Paris, 2017 – ISBN: 979-10-91580-07-6 ;
- Au pays des mille collines – L’Atelier de l’Égrégore, collection Crime & Suspense – Paris, 2016 – ISBN: 979-10-91580-05-2 ;
- La chasse au léopard  – L’Atelier de l’Égrégore, collection Crime & Suspense – Paris, 2015 – ISBN: 979-10-91580-04-5 ;
- Dans l’œil du léopard  – L’Atelier de l’Égrégore, collection Crime & Suspense – Paris, 2015 – ISBN: 979-10-91580-03-8 ;
- Ma vision pour le Congo-Kinshasa et la région des Grands Lacs , Éditions de l’Harmattan – Paris 2013 – ISBN: 978-2-343-02079-2 – EAN Ebook format Pdf: 9782336330327 ;
- Congo-Kinshasa: le degré zéro de la politique , Éditions de L’Harmattan – Paris, avril 2012 – ISBN: 978-2-296-96162-3 – ISBN13 Ebook format Pdf: 978-2-296-48764-2 ;
- La vie parisienne d’un Négropolitain  – L’Atelier de l’Égrégore, collection Roman – Paris, 2012 – ISBN: 979-10-91580-06-9 ;
- Drosera capensis  – L’Atelier de l’Égrégore, collection Roman – Paris, 2005 – ISBN: 979-10-91580-01-4 ;
- Le demandeur d’asile  – L’Atelier de l’Égrégore, collection Document/Réalité – Paris, 2012 – ISBN: 979-10-91580-00-7 ;
- La République Démocratique du Congo, un combat pour la survie  – Éditions de l’Harmattan – mars 2011 – ISBN: 978-2-296-13725-7 – ISBN Ebook format Pdf: 978-2-296-45021-9 ;
- Socialisme: un combat permanent  – Tome I – Naissance et réalités du socialisme  – L’Atelier de l’Égrégore, collection Démocratie & Histoire – 2ème édition, Paris, 2017 – ISBN: 978-2-916335-04-9 (coécrit avec Jacques Laudet) ;
- Mitterrand l’Africain ?  – L’Atelier de l’Égrégore, collection Démocratie & Histoire – 2ème édition, Paris, 2017 – ISBN: 979-10-91580-02-1.
Gaspard-Hubert LONSI KOKO






MORTELLE SURVEILLANCE






Crime & Suspense
En France, le code de la Propriété intellectuelle du 1er juillet 1992 interdit expressément la photocopie à usage collectif sans autorisation des ayants droit. Cette pratique s’est généralisée au point que la possibilité pour les auteurs de créer des œuvres nouvelles est aujourd’hui menacée.

ISBN: 979-10-91580-53-3 – EAN: 9791091580533
© L’Atelier de l’Égrégore, mars 2023
http://www.atelieregregore.eu – Courriel: atelieregregore@gmail.com
« Nous sommes de l’étoffe dont sont faits les rêves, et notre petite vie est entourée de sommeil. »
Shakespeare , in La Tempête



« Comment pourrai-je te pardonner cette chose ? Tes fils m’ont quitté et ils continuent à jurer par ce qui n’est pas Dieu. Et sans cesse je les ai rassasiés, mais ils ont continué à commettre l’adultère, et ils vont par bandes à la maison de la prostituée. Ils sont devenus des chevaux saisis par le rut, pourvus des testicules [robustes]. Ils hennissent chacun après l’épouse de son compagnon. »
Jérémie 5 : 7-8
À toutes les personnes injustement vilipendées pour leur appartenance à plus d’une culture, alors que le salut de l’Humanité réside dans toutes les formes de métissage et de brassage.
Mes remerciements au Professeur Jean Gœthals, ce Belge génial, pour ses éclaircissements sur la psychiatrie, la toxicomanie et la prostitution.
PREMIER CHAPITRE


Dans le quatorzième arrondissement de Paris, en ce début de matinée, la rue des Thermophyles dans le quartier Plaisance se distinguait des autres artères par une impressionnante tranquillité. Des chats apprivoisés et rebelles savouraient ce calme en prenant possession des 280 mètres revêtus de gros pavés et agrémentés d’un environnement champêtre, entre les numéros 87 de la rue Raymond-Losserand et 32 de la rue Didot. Pour quelle raison l’ancien lotisseur des terrains, un certain Alexandre Chauvelot, avait-il eu l’idée, lors de son inauguration en 1859, d’associer la dénomination de ce passage parisien aux « portes chaudes » devenues très célèbres grâce à la bataille des Thermophyles survenue en 480 avant Jésus-Christ ? La victoire obtenue à cette occasion avait surtout permis aux Perses de contrôler la Béotie.
Ce jour-là, du haut de ses quarante-cinq berges, Jean-Luc Bedel était très matinal. À travers la fenêtre de sa belle maison à trois étages, il avait une agréable vue sur l’extérieur. Cela lui permit de voir poindre le derrière de l’écureuil qui sautait, d’une branche à l’autre, à travers les plantes et les arbres d’une cour très bien entretenue. Sans se donner la peine de regarder l’heure sur sa coûteuse montre-bracelet posée sur l’un des meubles installés non loin du lit, l’heureux propriétaire comprit qu’il s’était levé dès potron-minet. Tant pis ! Il mettrait ce moment à profit pour finir le travail inachevé la veille. À l’accoutumée, il se présentait à son lieu de travail à dix heures du matin pour le déserter trois cent soixante minutes plus tard. En France métropolitaine, le télétravail n’ayant nullement été monnaie courante à l’époque, seuls un patron et quelques consultants, y compris des gens qui exerçaient une profession libérale, pouvaient jouir d’un tel privilège. Il y avait de quoi donner matière à débat et à réflexion aux femmes et hommes politiques qui ne cessaient de s’époumoner, voire de s’opposer à cor et à cri, à propos de la réduction ou non du temps de travail, payé trente-neuf heures ou pas du tout, et de la retraite à cinquante-cinq ans ou plus pour une catégorie de salariés. D’aucuns se rappelleraient la loi Aubry ayant fixé la durée du travail à 35 heures hebdomadaires à partir du 1er janvier 2000 pour les entreprises de plus de vingt salariés, et au 1er janvier 2002 pour les autres. Les lois Aubry de 1998 et 2000, du nom de la ministre socialiste prénommée Martine, permettraient ainsi la mise en place de la réduction du temps de travail (RTT).
Aucun personnel n’était encore présent dans les locaux aménagés de manière pratique, sis rue de Vaugirard dans le quinzième arrondissement de Paris. Ceux-ci servaient administrativement de siège à la société Rose Import-Export , laquelle employait Jean-Luc Bedel et ses collaborateurs. Une heure plus tard, le téléphone se mit à sonner. Le combiné bigophonique  à peine décroché, le directeur administratif et financier se manifesta de vive voix.
– Allô, j’écoute !
– Bonjour, beau gosse ! C’est Nolwen à l’appareil !
– J’ai tout de suite reconnu la suavité de tes cordes vocales.
– J’ai failli ne pas composer le numéro de ton poste.
– Pourquoi ?
– Je ne sais pas. Heureusement que j’ai eu le réflexe de vérifier si tu te trouvais déjà dans nos locaux.
– Je suis arrivé avant tout le monde.
– Tu n’es jamais présent au bureau à cette heure-ci.
– L’exception renforce la règle, tu le sais bien.
– Oui, en principe.
– J’ai un dossier très urgent à boucler avant onze heures.
– Sans indiscrétion, sur quoi tu bosses en ce moment ?
– Sur pas grand-chose. Juste de la comptabilité à tenir à jour.
– Excuse-moi pour cette intrusion dans tes occupations.
– Ça ne me pose aucun problème.
– Tu peux te rassurer, je ne t’appelle pas pour parler de la pluie et du beau temps.
– Dommage !
Les pieds chaussés d’une paire de Weston  bien cirée se posèrent en toute décontraction sur la table envahie par la paperasse. Il n’y avait pas de quoi indisposer quelqu’un, personne n’ayant imposé sa présence dans les parages. Ses yeux bleus orientés vers le plafond, alertés par une pointe de suspicion, Jean-Luc Bedel voulut cerner la véritable raison du coup de fil de la secrétaire à la curiosité chronique. Que voulait-elle savoir, en réalité ?
– Quelqu’un veut te parler, enchaîna à l’autre bout du fil la voix féminine à l’accent parisien.
– Qui est-ce ?
– Un magistrat qui s’appelle Pierre Welinski. En tout cas, c’est comme ça qu’il s’est présenté.
– Tu as osé faire attendre longtemps un homme de loi ?
– Tu le connais ?
– Je n’ai jamais eu affaire à ce haut fonctionnaire.
– Lui a l’air de bien te connaître.
– Ah bon !
– Ce n’est qu’une impression.
– Comment est-il, cet homme ?
– Physiquement ?
– Oui.
– Je n’en sais rien. Je l’ai au téléphone.
– Il doit s’agir d’une erreur.
– Je ne pense pas.
– Pourquoi cherche-t-il à me joindre ?

La secrétaire, répondant au nom de Nolwen Kervella, expliqua à Jean-Luc Bedel qu’elle avait déjà posé cette question au supposé magistrat. Ce dernier avait évoqué le caractère personnel de sa démarche.
– Confidentiel ! s’étonna le bonhomme qui jonglait merveilleusement avec les chiffres.
– Il paraît que ce qu’il a à te dire ne doit surtout pas être connu d’une banale secrétaire. Tu vois comment on nous considère ?
– Tu exagères, Nolwen.
– Je n’invente rien. Tu peux peut-être le prendre au téléphone pour ne pas aggraver ton cas.
– Je n’ai rien à me reprocher.
– Ce n’est pas très patient, un fonctionnaire

Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text