Mira , livre ebook

icon

132

pages

icon

Français

icon

Ebooks

2018

Écrit par

Publié par

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

132

pages

icon

Français

icon

Ebook

2018

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Depuis toujours, Diego veut rendre le monde meilleur. Son goût pour la chimie et les expériences le tiennent de longues heures durant dans son laboratoire, et depuis la mort accidentelle de sa femme, c'en est devenu obsessionnel. Heureusement il lui reste sa fille, Mira, avec laquelle il entretient une tendre relation. Aujourd'hui, c'est enfin le grand jour. Sa potion est terminée. Elle est destinée à annihiler les pulsions de violence et réduire les sentiments de colère ou de tristesse afin d'amener enfin un peu de bienveillance dans le monde. Diego est bien décidé à tester son invention sur Raphaël, grand dirigeant de la mafia. Mais que se passerait-il si celui-ci s'emparait de la potion et parvenait à la modifier pour en inverser les effets ?

Voir Alternate Text

Publié par

Date de parution

20 septembre 2018

Nombre de lectures

1

EAN13

9782414277681

Langue

Français

Poids de l'ouvrage

1 Mo

Couverture
Copyright













Cet ouvrage a été composé par Edilivre
175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis
Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50
Mail : client@edilivre.com
www.edilivre.com

Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction,
intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

ISBN numérique : 978-2-414-27769-8

© Edilivre, 2018
Chapitre 1
Driiiiiiiiiiiiiiiiiing !!
Une clameur s’éleva dans la salle de classe, le dernier jour au collège des 3 èmes venait de s’achever.
« C’EST LES VACANCES !!! »
Mira jeta son cartable sur son épaule, et bousculant tout le monde sur son passage, elle sortit en trombe. Elle descendit en courant la pente menant chez elle et entra dans la maison en hurlant :
« C’est les vacances ! »
Diego, son père, qui était en train de se remplir une tasse de thé, en renversa la moitié sur la table en s’effrayant.
« Mira ! Combien de fois t’ai-je déjà répété de ne pas entrer aussi brutalement ? Tu veux causer une crise cardiaque à ton pauvre père ?
– Bien sûr que non mon papa chéri », répondit-elle avec un sourire en le serrant dans ses bras.
Ils restèrent dans cette position pendant quelques instants jusqu’à ce que Diego s’éclipse pour aller travailler.
« Tu ne t’es toujours pas décidé à me dire sur quoi tu travailles ? demanda Mira en essuyant le thé sur la table.
– Non ma chérie, je suis désolé mais on en a déjà parlé…
– Oui, oui je sais… C’est top secret …
– Exactement », répondit Diego avec un clin d’œil.
Il se dirigea vers la cave et descendit les escaliers. Il arriva devant une porte blindée protégée par un code. Il pianota sur les touches du clavier digital, et la porte s’ouvrit avec un déclic.
Il appuya sur un interrupteur et son laboratoire s’illumina. Comme à chaque fois, il s’émerveilla devant les fioles contenant des liquides de toutes les couleurs et les substances bouillonnants dans des récipients de verre reliés entre eux par des tuyaux translucides.
Diego s’arracha à sa contemplation et se dirigea vers une armoire se dressant au fond de la pièce. Il l’ouvrit et en sorti un petit flacon contenant une poudre d’un bleu pâle.
Il s’approcha des produits qui bouillaient depuis la veille et inspira profondément. Le travail de plusieurs années allait se concrétiser dans quelques secondes… Diego a toujours été un passionné d’expériences, d’innovations, de molécules et de produits. Il était devenu un géni en la matière. A 17 ans seulement, il fut dispensé de cours de chimie pour l’année, car il exaspérait son professeur en sachant plus que lui.
Ses amis et sa famille lui ont toujours reproché son utopisme, et on ne peut pas dire qu’ils aient eu tort. Il a toujours été bercé par l’illusion de pouvoir rendre le monde meilleur. Depuis le tragique décès de sa femme il y a quelques années, c’était devenu une obsession, un but, un refuge face à l’immense chagrin qui l’accablait chaque jour. Depuis ce drame, il n’avait pas quitté son emploi, même si ce n’était pas l’envie qui lui manquait, car c’était désormais la seule source de revenu de la famille. C’est ainsi qu’il s’épuisait, le jour dans un entrepôt à compter et trier des cartons, et la nuit, dans son laboratoire. Il cherchait un produit capable de libérer dans l’organisme des hormones modifiant le comportement et rendant les gens plus calmes et bienveillants tout en réduisant les sentiments de tristesse, de colère. Elles permettraient également de supprimer les pulsions incontrôlables et les envies de faire du mal. Il lui avait donc fallu plusieurs années afin de mettre au point les deux composants de ce produit presque magique : un liquide vert et la poudre bleue qu’il tenait dans ses mains. Le liquide vert était en train de bouillir depuis la veille et il allait bientôt être prêt.
Diego tremblait, il appréhendait l’issue de l’expérience. S’il s’était trompé dans les mesures d’un seul des composants, il risquait de causer une explosion, et tout son travail serait alors anéanti. De plus, la concrétisation de ce projet laisserait un vide dans sa vie. Il se voyait déjà sans but, passant des nuits d’insomnies sans savoir comment s’occuper. Mais il secoua la tête et repoussa ses inquiétudes. Il devait aller au bout, il ne pouvait plus reculer, il n’avait pas le droit. Il avait récemment décidé que la potion qu’il était en train de mettre au point allait être administrée à Raphaël, le chef de la mafia. C’était un projet complètement fou dans lequel personne n’aurait cru, personne à part lui bien sûr. Mais il soutenait que si l’on croit en ses rêves, ils finissent bien souvent par se réaliser.
Grâce à certains de ses contacts, il avait obtenu de nombreuses informations que la police elle-même ne détenait pas. Il avait appris récemment que Raphaël projetait de développer un nouveau trafic d’humains. Il était censé réceptionner les premiers sujets dans une semaine. Diego avait donc redoublé d’efforts ce dernier mois afin de terminer à temps pour l’arrêter.
Lentement, il versa la poudre bleue dans le liquide bouillonnant. Les deux substances se mélangèrent avec un nuage de poussière. En fusionnant, les produits changèrent d’apparence, passant par différentes couleurs. Le liquide semblait se mouvoir, comme animé d’une vie propre. Quand la réaction cessa, il s’immobilisa. Il avait pris une couleur saphir aussi belle que les yeux de sa fille.
Chapitre 2
« PARDON ?
– Euh… Oui… Je… Je… Patron…
– Mais c’est qui ce Diego ? D’où il sort celui-là ? POUR QUI IL SE PREND ? Il veut me rendre INOFENSIF ? Qu’est-ce que c’est que cette histoire c’est IMPOSSIBLE !
– Je… C’est un… un chimiste… j’ai ici les possibles ingrédients de la potion…
– J’en ai rien à faire de tes ingrédients ! Je n’ai jamais rien compris à la chimie !!
– Je… Euh…
– Arrête de bégayer !
– Je…
– Ça fait combien de temps que cet ABRUTI cherche à fabriquer ce truc ?
– Euh… Plu… Plu… Plusieurs… Années…
– PLUSIEURS ANNEES ? Et ça n’a pas traversé ton BRILLANT ESPRIT de me le dire UN TOUT PETIT PEU PLUS TÔT ?
– Je… Je… Je viens de l’a… De l’apprendre…
– Mais j’en ai RIEN A FAIRE !
– Je… Désolé… »
Raphaël s’approcha de l’homme qui tremblait de tout son corps jusqu’à ce que son visage ne soit qu’à quelques centimètres du sien. Il lui arracha violement la liste d’ingrédients des mains. Il lui murmura ensuite d’un ton glaçant en détachant tous ses mots :
« Tu m’as mis de très mauvaise humeur… »
Le pauvre informateur ne saisit le sens de ces paroles que lorsque le poignard du chef de la mafia s’enfonça entre ses côtes… Il tomba à genoux, porta sa main à sa blessure et contempla avec un mélange de peur et de fascination l’épais sang vermillon qui coulait entre ses doigts. Comme au ralenti, il vit Raphaël tourner les talons et quitter la pièce, puis sa vision se troubla et tout devint noir.
Chapitre 3
« Mira ?
– Oui papa ?
– Je te laisse, je vais voir Marlène, elle vient de m’appeler et elle avait l’air un peu paniquée…
– Encore ?
– Oui je sais… Mais ce n’est pas de sa faute, elle n’a plus toute sa tête…
– Pas de problèmes, à tout de suite ! »
Diego se dirigea vers la porte, et une appréhension familière à l’idée de laisser Mira seule à la maison le traversa. Il faillit revenir sur ses pas mais se ravisa et cria du pas de la porte :
« Passe prendre du pain pour ce soir si tu as le temps !
– D’accord, reviens vite ! » répondit sa fille.
Diego, toujours aussi optimiste, se persuada que rien ne pouvait leur arriver, mais ceux qui refusent de voir le danger courent droit à leur perte…
Chapitre 4
Raphaël, toujours furieux, sorti d’un geste rageur son téléphone de sa poche et composa un numéro :
« Allô, Marco ?… C’est Raphaël…… Non justement ça ne va pas… Un espèce d’abruti sorti de nulle part a décidé de me rendre gentil …… Non, non, moi je ne trouve pas ça drôle… J’en sais rien une sorte de potion… Oui voilà un chimiste… Bien sûr… Il a aussi une fille… Oui… Oui à bientôt, fait vite… »
Un sourire cruel se dessina sur ses lèvres quand il ajouta :
« Tu auras ton argent quand j’aurais la fille et la potion. »
Chapitre 5
Diego sonna à la grande porte en chêne de Marlène qui lui ouvrit avec un sourire radieux.
« Oh bonjour ! s’écria la vieille femme. Mais qui êtes-vous, charmant jeune homme ?
– Mais enfin Marlène, c’est moi ! Diego !
– Vous en avez de l’humour mon cher ! répondit-elle en riant. Mon Diego est parti depuis bien longtemps !
– Il est parti ?
– Bien sûr ! En Amazonie !
– Pardon ? En Amazonie ?
– Oh, oui je sais… Moi non plus je n’aime pas les grands arbres, mais que voulez-vous ? Il est plus têtu qu’une mule ce Diego !
– Je…
– Mais ne faites pas cette tête voyons ! Bon, peu importe qui vous êtes, vous tombez vraiment bien ! J’ai besoin d’aide. Je vais vous montrer quelque chose… Suivez-moi ! »
Diego suivit Marlène à l’intérieur. Elle continua :
« Il y a un serpent…
– Un serpent ?
– Oui, dans mon jardin !
– Et où est-il ce serpent, je ne le vois pas… répondit Diego en regardant par la fenêtre.
– Mais il est juste la ! s’exclama Marlène en pointant du doigt l’extérieur. Entre les salades ! »
Elle se pencha vers Diego, et ajouta sur le ton de la confidence :
« Je crois qu’il fait le mort…
– C’est bien cette longue chose rouge votre serpent ? demanda-t-il.
– Oui, c’est lui ! »
Le père de Mira leva les yeux au ciel et avec un soupire exaspéré sorti dans le jardin pour récupérer le tuyau d’arrosage qui traînait entre les laitues.
Chapitre 6
Mira avait depuis toujours eu un sixième sens. C’était une sorte d’intuition presque infaillible qui lui indiquait quand quelque chose de grave était sur le point de se produire. Il y a 6 ans, quelques minutes avant que sa mère ne perde la vie dans un accident de voiture, la jeune Mira alors âgée de 10 ans s’était réveillée en hurlant : « MAMAN ! ». Elle avait ensuite éclaté en sanglots dans les bras de son père désarçonné. Depuis ce jour, elle n’a jamais cessé de se fier à son instinct.
C’est ainsi qu’en revenant de la boulangeri

Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text