Le marcheur nocturne , livre ebook

icon

179

pages

icon

Français

icon

Ebooks

2014

Écrit par

Publié par

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

179

pages

icon

Français

icon

Ebook

2014

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Deux siècles et demi auparavant, Calisto Terana a tout perdu lorsqu’un prêtre zélé lui a enlevé la femme qu’il aimait. Maintenant désespéré d’obtenir une deuxième chance de la chérir, il cherche la rédemption pour l’erreur qui a coûté la vie à son amour.
Voir Alternate Text

Publié par

Date de parution

06 mai 2014

Nombre de lectures

9

EAN13

9782897338428

Langue

Français

Copyright © 2011 Lisa Kessler
Titre original anglais : Night Series: Night Walker
Copyright © 2014 Éditions AdA Inc. pour la traduction française
Cette publication est publiée en accord avec Entangled Publishing, LLC
Tous droits réservés. Aucune partie de ce livre ne peut être reproduite sous quelque forme que ce soit sans la permission écrite de l’éditeur, sauf dans le cas d’une critique littéraire.

Éditeur : François Doucet
Traduction : Nathalie Tremblay
Révision linguistique : Féminin pluriel
Correction d’épreuves : Nancy Coulombe, Katherine Lacombe
Conception de la couverture : Mathieu C. Dandurand
Photo de la couverture : © Thinkstock
Mise en pages : Sébastien Michaud
ISBN papier 978-2-89733-840-4
ISBN PDF numérique 978-2-89733-841-1
ISBN ePub 978-2-89733-842-8
Première impression : 2014
Dépôt légal : 2014
Bibliothèque et Archives nationales du Québec
Bibliothèque Nationale du Canada

Éditions AdA Inc.
1385, boul. Lionel-Boulet
Varennes, Québec, Canada, J3X 1P7
Téléphone : 450-929-0296
Télécopieur : 450-929-0220
www.ada-inc.com
info@ada-inc.com

Diffusion
Canada : Éditions AdA Inc.
France : D.G. Diffusion
Z.I. des Bogues
31750 Escalquens — France
Téléphone : 05.61.00.09.99
Suisse : Transat — 23.42.77.40
Belgique : D.G. Diffusion — 05.61.00.09.99

Imprimé au Canada



Participation de la SODEC.
Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) pour nos activités d’édition.
Gouvernement du Québec — Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres — Gestion SODEC.

Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada

Kessler, Lisa

[Night Walker. Français]
Le marcheur nocturne
(Série Nuit ; 1)
Traduction de : Night Walker.
ISBN 978-2-89733-840-4
I. Tremblay, Nathalie, 1969- . II. Titre. III. Titre : Night Walker. Français.

PS3611.E872N53214 2014 813’.6 C2014-940563-4
Conversion au format ePub par: www.laburbain.com
À Ken et Ally,
qui ont lu Le marcheur nocturne dans toutes ses versions et qui n’ont jamais perdu espoir en l’ouvrage et en moi…
Prologue
D u sang tachait la paume de sa main, là où son ongle avait percé la peau. Les jointures de Kate lui faisaient mal à force de serrer les poings pour tenter de maîtriser ses émotions. Elle ne se souvenait pas du trajet vers la maison, ou d’avoir parcouru le chemin de la voiture à la porte d’entrée. Son esprit lui rejouait l’expression ahurie de Tom, la façon dont il avait retiré sa main du chandail ajusté de la jeune femme, et le rouge aux joues de son étudiante.
Elle pouvait encore entendre les pas de Tom résonner derrière elle, dans le stationnement sombre et ses paroles suppliantes : « S’il te plaît, pourrait-on en parler ? » Le désespoir dans sa voix lui donnait la nausée.
Que pouvait-il expliquer ?
Après trois tentatives, elle avait réussi à calmer ses mains tremblantes et à déverrouiller la porte de l’appartement. Elle prit une profonde inspiration, se préparant mentalement pour la suite des choses. La grande photographie de fiançailles lui souriait sur la table de chevet. Ses genoux menaçaient de fléchir sous le poids de la trahison.
S’adossant à la porte, elle tenta de comprendre. Le mariage était prévu dans moins d’un mois. Tous leurs projets, leurs rêves, évanouis pour une paire de seins volumineux probablement faux.
Comment avait-elle pu être aussi aveugle ? Elle l’avait presque épousé.
Pour la troisième fois depuis qu’elle avait quitté l’université à la hâte, son téléphone cellulaire retentit. Elle l’éteignit et le jeta de côté. L’imbécile pouvait téléphoner toute la nuit, la couvrir de fleurs, la supplier à genoux, rien ne changerait le fait qu’elle ne convolerait pas en justes noces dans la robe de mariée griffée qu’ il avait insisté pour qu’elle l’achète. Elle n’emménagerait jamais dans la copropriété qu’ils convoitaient. Et elle ne lui ferait plus jamais confiance.
C’était fini.
Elle s’essuya le nez et lança un regard noir à la photographie sur la table de chevet. Ne devrait-elle pas être jalouse ? Est-ce que cela la dérangeait qu’il ait couché avec cette femme ? Était-elle défaite parce qu’elle s’ennuierait de Tom, ou parce que sa vie ne se déroulait pas comme prévu ?
Perplexe, elle s’éloigna de la porte et retourna le cadre face contre la table de chevet. Son regard se porta alors sur la photographie de ses parents. Presque deux ans s’étaient écoulés depuis l’accident. Elle s’était tant efforcée de reléguer la douleur de leur perte aux oubliettes qu’elle avait négligé de s’occuper de leurs biens. Elle n’avait toujours pas vendu leur maison.
Elle était plutôt allée de l’avant dans sa relation avec Tom, évitant ses émotions en planifiant un mariage avec un homme qu’elle n’était pas certaine d’aimer.
Agrippant le cadre, elle pencha la photographie pour éviter le reflet de la lampe. Le sourire chaleureux de sa mère lui brisa le cœur — une véritable douleur, pas le choc de la trahison et le changement soudain imposé par Tom.
— J’aurais aimé que tu sois là, maman, dit-elle en essuyant une larme sur sa joue. Tu aurais probablement vu au-delà de son sourire attirant et illusoire.
Elle attendit, s’attendant presque à entendre la voix de sa mère lui répondre qu’elle valait mieux que cela.
Parce que c’était la vérité.
— Je crois qu’il est temps pour moi de rentrer à la maison. J’ai fini de fuir, maman.
Lorsqu’elle reposa le cadre sur la table de chevet, le pincement au cœur se desserra. Ce n’était pas la fin du monde. En fait, c’était l’occasion de recommencer à neuf.
Elle téléphonerait à l’école au matin pour leur faire savoir qu’elle avait besoin d’un congé. Puis, elle contacterait le traiteur et le jovial organisateur de mariages.
Elle pourrait prendre la route en après-midi. Elle releva le menton et jeta la photographie de ses fiançailles aux ordures. Demain, elle prendrait les rênes de sa vie et de son avenir, et cette fois, elle ferait les choses sans rien précipiter.
Chapitre 1
L orsqu’elles garèrent la voiture devant la Mission de Alcala, Kate leva les yeux vers les cloches. Même si elle avait grandi à San Diego, elle n’avait jamais joué les touristes et visité ce monument célèbre, ce qu’elle admettait alors être une honte. Le clocher blanc en arche de la première mission espagnole du Nouveau Monde s’étirait vers les cieux, insouciant du paysage environnant qui changeait. Pendant un instant, elle eut l’impression d’avoir effectué un retour en arrière.
Edie souleva le lourd sac d’appareils photo et dit :
— Dépêche-toi ! Nous ne voulons pas suivre le service debout.
— J’arrive, dit Kate en gravissant les marches inégales de l’escalier derrière ses amies.
Quand elles pénétrèrent dans le sanctuaire en adobe blanc, Kate eut le souffle coupé. Le plafond en pin naturel s’élevait bien au-dessus d’elles, les voix résonnaient dans l’espace caverneux, et la douce mélodie des cordes des grandes orgues à l’arrière flottait dans l’air. La musique déferla sur la congrégation, emplissant l’église d’une paix profonde.
Sa mère aurait adoré l’endroit.
Lori prit Kate par la main et la tira de l’autre côté du sanctuaire vers un banc près de la porte opposée. La lueur des chandelles emplissait le lieu d’un éclairage chaleureux. Rapidement, le seul bruit fut celui des litanies des prêtres. Des images de la crucifixion du Christ tapissaient les murs, et les hymnes doux du chœur ajoutaient à l’intensité de la messe. Un chagrin doux-amer lui gonfla le cœur. Ce serait une deuxième période des fêtes sans ses parents, et sa première sans Tom. La messe ressemblait à un rappel solennel pour lui dire qu’elle était seule au monde.
La pièce disparut derrière un rideau de larmes.
— J’ai besoin de prendre l’air. Je serai à l’extérieur, murmura Kate à Edie.
Edie lui jeta un regard interrogateur pour savoir si tout allait bien. Kate réussit à sourire et à opiner du chef avant de se glisser dehors. Alors que les lourdes portes de bois se refermaient derrière elle, elle pénétra dans une cour luxuriante peuplée de croix centenaires en adobe qui s’élevaient parmi les fougères touffues. Ces dernières menaçaient de les avaler. D’autres chandelles vacillaient çà et là dans le jardin. Des ombres passaient sur les murs environnants, se fondant dans l’obscurité tapie dans les coins et les alcôves.
La fraîcheur de la nuit lui emplissait les poumons, calmant la tempête qui couvait en elle. La présence des familles et des couples dans le sanctuaire ranimait son chagrin. Elle avait érigé des murs de protection autour de la place qu’occupaient ses parents et son ex-fiancé, mais ceux-ci s’effritaient. Kate prit de nouveau une grande inspiration et regarda fixement la lune pâle. Elle pouvait presque entendre la voix de sa mère lui dire de garder la tête haute. D’aller de l’avant.
Comme elle s’était promis de le faire.
S’éclaircissant la voix, Kate se concentra sur ce qui l’entourait et emprunta un petit sentier de tuiles usées vers un écriteau défraîchi. La cour et les croix qui y étaient plantées rendaient hommage aux aides-autochtones qui avaient travaillé à la Mission de Alcala au tout début. Kate balaya de nouveau le jardin du regard, découvrant davantage de croix artisanales à demi cachées par un fourré de fougères. La plupart penchaient sur le côté, abîmées par les années d’exposition au soleil et à la pluie.
Les angles, jadis bien taillés aux marqueurs, s’affaissaient désormais comme s’ils s’apitoyaient.
Suivant le sentier, elle s’aventura plus loin dans le jardin et découvrit une nouvelle croix presque engloutie par la verdure et les fleurs qui poussaient autour d’elle. Bien que le sentier soit négligé et le monument, couvert de mousse, une simple couronne de fleurs était posée au cou de la croix.
Combien d’Autochtones étaient morts à la Mission de Alcala à ses débuts ? Elle se demandait si quelqu’un connaissait la réponse. Elle avait appris l’existence de la

Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text