Last Christmas , livre ebook

icon

47

pages

icon

Français

icon

Ebooks

2022

Écrit par

Publié par

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

47

pages

icon

Français

icon

Ebook

2022

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Léo adore Noël. Chaque année, il s'applique très consciencieusement à le préparer afin de rendre cette fête inoubliable pour son Amour.


Ysée aime Léo et cette année, c'est elle qui a un cadeau très spécial pour l’homme de sa vie.


Mais voilà, pour le réveillon, Léo ne rentre pas, Léo ne rentrera plus..


Cette nuit là, le bonheur d’Ysée tourne au cauchemar. Tout s'écroule autour de la jeune femme. Noël ne veut plus rien dire. d'ailleurs, rien ne veut plus rien dire.


Jusqu'au jour où, au marché, elle bouscule le Père Noël par inadvertance

Voir Alternate Text

Publié par

Date de parution

17 octobre 2022

Nombre de lectures

0

EAN13

9782374476018

Langue

Français

Last Christmas

Romance


Chiaraa VALENTIN




Last Christmas

Romance


Erato-Editions

ISBN format papier : 978-2-37447-602-5
ISBN numérique : 978-2-37447-601-8
Octobre 2022
© Erato–Editions - Tous droits réservés
Couverture : © Audrey Notte
Correction : F. De Keyser Suivi éditorial : Ev a Saracino
C ette œuvre est protégée par le droit d’auteur et strictement réservée à l’usage privé du client. Toute reproduction ou diffusion au profit de tiers, à titre gratuit ou onéreux, de tout ou partie de cette œuvre, est strictement interdite et constitue une contrefaçon prévue par les articles L 335-2 et suivants du Code de la Propriété intellectuelle. L’éditeur se réserve le droit de poursuivre toute atteinte à ses droits de propriété intellectuelle devant les juridictions civiles ou pénales


Prologue
Pour la première fois, Noël sera gris Cœur de Pirate
La nuit commençait à peine à tomber sur la ville. Depuis que le couperet était tombé quelques heures plus tôt, Léo errait dans la rue comme une âme en peine, s’inquiétant plus de sa femme que de son avenir à lui. Son Ysée... Comment ferait-elle ? Pour la première fois depuis qu’il avait rencontré sa douce, Léo trainait les pieds pour rentrer la retrouver. Son cerveau turbinait à plein régime : comment allait-il en parler à sa bien-aimée ? Allait-il seulement lui dire ? Devait-il la laisser dans l’ignorance ou la faire souffrir inutilement ?
Nous étions mi-octobre et les rues commençaient à revêtir leurs habits de Noël. Des décorations et des lumières fleurissaient dans quelques vitrines, encore timidement certes, mais cela aurait dû suffire à le mettre en joie.
Tout le monde n’appréciait pas cette période, pourtant Léo, lui, l’adorait.
Il ne se l’expliquait pas, ne cherchait pas à savoir pourquoi, mais il vivait la fête de Noël comme un don, un renouveau qu’il fallait célébrer dignement.
Il en faisait toujours trop, mais ça lui était égal : c’était son plaisir et ça faisait briller les yeux de son Ysée.
Pourtant, cette année, son cœur n’était pas à la fête.
Léo n’était pas un homme à fuir ses responsabilités, mais cette fois, il ne savait pas comment procéder. Peut-être devait-il d’abord l’annoncer à ses parents  ? Sa mère serait de bon conseil et le guiderait sur la meilleure décision à prendre.
De plus, sa famille habitant à l’autre bout de la terre, personne ne révélerait ses confidences à sa femme par inadvertance.
Sans plus hésiter, il se saisit de son téléphone et composa le numéro.
Durant une heure, ils parlèrent, pleurèrent. Sa maman, trop bouleversée, ne lui fut d’aucune aide et son père lui proposa de ne rien dire, de tout anticiper et de laisser venir.
Anticiper, préparer l’après. Léo pensa que c’était une excellente idée, et une fois qu’il eut raccroché – en promettant d’appeler plus régulièrement –, il se précipita chez la fleuriste.
Alors qu’il franchissait le seuil de la boutique aux merveilleuses odeurs, un homme en sortit, le bousculant par inadvertance.
Léo fut saisi par son sourire bienveillant  ; il s’excusa et le laissa passer.
Une fois à l’intérieur de l’échoppe, la fleuriste le reconnut immédiatement  ; aimant gâter sa douce épouse, il était un client fidèle depuis de nombreuses années.
La vendeuse vint à sa rencontre avec un magnifique sourire aux lèvres
— Bonjour, Léo. Tu es venu pour les poinsettias ? Tu t’y prends tôt cette année.
— Salut, Mathilda. Oui et non, répondit le jeune homme, gêné par la demande qu’il allait prononcer. Je peux te parler en privé quelques instants ? J’ai une commande à passer et une requête exceptionnelle à te faire.
La jeune femme, interloquée par le ton solennel de cet homme, acquiesça
— Tu me laisses quelques minutes pour verrouiller la porte ?
— Bien sûr.
— T’as pas l’air dans ton assiette, mon beau, passe dans mon bureau, nous allons nous occuper de ça.
Une dernière pensée pour son Ysée bien aimée étreignit Léo avant de pénétrer dans cette pièce où son mensonge deviendrait réel.


Chapitre 1
Let it Snow ! Let it snow ! Let it snow ! Franck Sinatra
Le temps était gris en ce premier vendredi de décembre. Entre pluie et neige, la météo hésitait, et les deux se succédaient. Ysée déambulait dans les rues froides de la ville. En attendant l’heure de Le récupérer, elle admirait les décorations qui ornaient les magasins, comme elle le faisait autrefois . Avant.
Elle ne devait pas penser à ça. Elle devait aller de l’avant, le faire pour lui, pour eux.
Elle avait sorti, pour l’occasion, son grand parapluie bleu aux motifs de flocons de neige et était emmitouflée dans un grand châle. Ysée avait également enfilé un bonnet et des mitaines assortis. Elle ne pouvait s’empêcher, pourtant, de souffler sur ses doigts pour les réchauffer et éviter de grelotter.
Finalement, son esprit vagabonda sans son autorisation et revint sur les Noëls des temps passés, cette époque où elle parcourait les mêmes chemins, s’extasiait devant les mêmes décorations, main dans la main avec l’homme pour qui son cœur avait tant battu et qu’elle avait tant espéré épouser.
Un soupir las s’échappa de ses lèvres et elle décida de s’arrêter au premier Starbucks qu’elle croiserait pour s’offrir une boisson chaude et une pâtisserie.
Une fois installée devant son café rempli de sucre et de chantilly, elle replongea dans ses pensées. Même s’il lui manquait tout le temps, elle avait toutefois l’impression que depuis quelques jours, elle arrivait enfin se reconnecter complètement à Lui.
Elle sentait sa présence partout : dans chaque marron grillé, ou chaque lumière de Noël. Elle revoyait son sourire de grand enfant qui a fait une bêtise, ses yeux pétillants devant chaque décoration, son amour pour le vin chaud et les pommes au sucre, son impatience pour lui trouver le cadeau parfait. Mais, surtout, son intarissable répertoire de chanson de Noël.
Alors qu’une douce chaleur coulait dans ses veines à chaque gorgée et qu’elle se réchauffait un peu, Ysée retira son bonnet. Ses longs cheveux bruns cascadèrent dans son dos   ; les hommes qui occupaient la table voisine retinrent leur souffle. Le châle glissa de ses épaules, découvrant sa robe noire et son collier de perles fines, cadeau qu’elle avait reçu pour ses dix-huit ans et auquel elle tenait particulièrement. Elle savait sa tenue sévère, mais après tout, elle était toujours en deuil, ne se remettant pas de la disparition - pourtant ancienne - de son aimé.
Devant l’austérité de sa tenue, les hommes détournèrent le regard et se remirent à discuter.
Ysée était pourtant une très jolie femme, mais son chagrin - particulièrement durant cette période de l’Avent - s’échappait par tous les pores de sa peau. Il lui manquait tellement.
Lentement, elle se déconnecta du lieu et de l’instant. Peu à peu, des images très précises se formèrent dans sa tête et elle se laissa aller à se souvenir.


Chapitre 2
Noël n’est pas au magasin - Anne Sylvestre
Et voilà, il était reparti !
Comme chaque année à la période de l’Avent, Léo chantait le répertoire classique des chansons de Noël. Elles y passaient toutes, sans distinction. Tout son mois de décembre était consacré à commémorer au mieux cette naissance divine.
Il décorait la maison, allait chercher un sapin, plantait du blé et des lentilles pour la Sainte-Barbe. Tout était motif à célébration.
Ysée savait que durant ces vingt-quatre jours avant le réveillon, il allait lui faire vivre des journées féeriques, la gaver de sucreries, la faire danser dans le froid, la bombarder de neige en riant comme un beau diable, manger des marrons grillés, écouter des chorales.
Tout ! Il aimait absolument tout de cette époque.
Grâce à lui, elle croyait désormais en cette magie et se surprenait à sourire dès qu’elle l’entendait siffloter.
La maison embaumait le pain d’épices et la cannelle, les dessins à la neige artificielle recouvraient consciencieusement chacune des fenêtres : Léo ne laissait rien au hasard et sa folie était contagieuse.
Il prenait soin d’elle, lui faisant goûter les différents mets qu’il avait prévu de servir pour leur repas de réveillon, faisait des essais, des tests. Son plus grand plaisir était sûrement de la faire tourbillonner en plein milieu de la pièce pendant qu’ils garnissaient le sapin. Tout était prétexte à la caresser, la frôler, l’embrasser, l’aimer. Léo ne pouvait se résoudre à s’éloigner d’elle et elle avait à cœur de rester près de lui.
La famille de Léo avait émigré en Australie. Il prenait de leurs nouvelles par téléphone ou via Skype. Ysée, elle, était orpheline depuis très longtemps : ses parents avaient péri dans un accident de voiture quand elle avait dix ans.
Trimballée de famille en famille, elle n’avait jamais connu l’euphorie des préparatifs de Noël et se laissait doucement porter par Léo.
Avec lui, elle avait appris qu’il suffisait d’un bout de carton, d’un bout de bois, d’une simple pierre pour fabriquer le plus beau des cadeaux, parce qu’il venait du cœur, qu’il était soigneusement réfléchi, pensé.
Il aimait la gâter, mais ce qu’elle préférait, c’étaient les présents qu’il avait consciencieusement confectionnés pour elle.
***
Le bruit fort déplaisant d’un coup de frein dans la rue la fit sortir de sa torpeur. D’un seul trait, elle termina son café et reprit sa balade en attendant l’heure.


Chapitre 3
It’s beginning to look a lot like Christmas Michael Buble
Resserrant d’une main son grand châle pour se protéger du froid, tenant son grand parapluie bleu de l’autre, Ysée s’engouffra dans les rues froides de la ville.
Son allure, au vu...

Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text