Hors de combat , livre ebook

icon

115

pages

icon

Français

icon

Ebooks

2013

Écrit par

Publié par

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

115

pages

icon

Français

icon

Ebook

2013

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Vérité ou conséquence…
Quand Lacey Garrity surprend son tout nouveau mari en flagrant délit d’adultère avec sa demoiselle d’honneur dans la lingerie de la salle de réception, le grand frère de sa meilleure amie – harceleur et béguin de sa jeunesse, boxeur et mauvais garçon, Galen Thomas – vient à sa rescousse. La solution que lui propose Galen est à la fois emballante et dangereuse. Quelle meilleure façon d’oublier l’erreur de sa vie que de partir en lune de miel avec un type qui ne peut rien promettre au-delà du jour même?
… ou un K-O technique?
Galen avait compté sur le mariage de Lacey pour la mettre hors d’atteinte – et la chasser de ses pensées – une fois pour toutes, mais leur sulfureuse escapade portoricaine met à l’épreuve toutes les limites qu’il s’était fixées. Maintenant que Lacey assume sa sensualité inhérente, Galen songe à jeter la serviette et à se laisser séduire. Mais avec le plus important combat de sa carrière en jeu et une fusion d’envergure qui menace de faire chanceler la détermination de Lacey, leur histoire d’amour pourrait se retrouver au tapis avant même qu’elle ne débute.
Voir Alternate Text

Publié par

Date de parution

05 décembre 2013

Nombre de lectures

96

EAN13

9782897336103

Langue

Français

Copyright © 2012 Christine Bell
Titre original anglais : Down for the Count
Copyright © 2014 Éditions AdA Inc. pour la traduction française
Cette publication est publiée en accord avec Entanglead Publishing, LLC.
Tous droits réservés. Aucune partie de ce livre ne peut être reproduite sous quelque forme que ce soit sans la permission écrite de l’éditeur, sauf dans le cas d’une critique littéraire.

Éditeur : François Doucet
Traduction : Guy Rivest
Révision linguistique : Féminin pluriel
Correction d’épreuves : Nancy Coulombe, Katherine Lacombe
Conception de la couverture : Mathieu C. Dandurand
Photo de la couverture : © Thinkstock
Mise en pages : Sébastien Michaud
ISBN papier 978-2-89733-608-0
ISBN PDF numérique 978-2-89733-609-7
ISBN ePub 978-2-89733-610-3
Première impression : 2014
Dépôt légal : 2014
Bibliothèque et Archives nationales du Québec
Bibliothèque Nationale du Canada

Éditions AdA Inc.
1385, boul. Lionel-Boulet
Varennes, Québec, Canada, J3X 1P7
Téléphone : 450-929-0296
Télécopieur : 450-929-0220
www.ada-inc.com
info@ada-inc.com

Diffusion
Canada : Éditions AdA Inc.
France : D.G. Diffusion
Z.I. des Bogues
31750 Escalquens — France
Téléphone : 05.61.00.09.99
Suisse : Transat — 23.42.77.40
Belgique : D.G. Diffusion — 05.61.00.09.99

Imprimé au Canada



Participation de la SODEC.
Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) pour nos activités d’édition.
Gouvernement du Québec — Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres — Gestion SODEC.

Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada

Bell, Christine, 1973-

[Down for the count. Français]
Hors de combat
(Provoque-moi ; 1)
Traduction de : Down for the count.
ISBN 978-2-89733-608-0
I. Rivest, Guy. II. Titre. III. Titre : Down for the count. Français.

PS3602.E442D6814 2014 813’.6 C2013-942430-X
Conversion au format ePub par: www.laburbain.com
À mon époux, Chip. Merci pour les cours de boxe, bébé. Un autre K.O. technique amoureux.
Remerciements
M erci à ma soeur Nicole de m’avoir montré à foncer sans hésiter, le cœur en premier, chaque fois. Même quand ça fait peur.
Merci à mon amie et critique, Riley Murphy, d’être si terriblement extraordinaire et d’avoir trouvé le surnom de boxeur de Galen.
Merci à Heather Howland de m’aimer ainsi que mon petit livre, et pour son immense contribution. Tu es formidable.
Et la dernière, mais non la moindre, merci à Team Ninja (alias mon incroyable éditrice, l’incomparable Kerri-Leigh Grady, et mes merveilleux agents publicitaires, Heather Riccio et Sarah Nicolas). Vous êtes tous formidables. C’est ça qu’ils veulent dire quand ils affirment qu’il faut un village pour élever un enfant, et je ne voudrais pas d’une autre équipe.
Chapitre 1
L acey Garrity — bientôt madame Clemson une fois qu’elle sera passée au bureau de la Sécurité sociale — franchit le long corridor entre la réception et le bar en marmonnant pour elle-même. Il était temps de jeter le foutu bouquet, mais son mari était porté disparu. Après avoir minutieusement dressé sur une serviette cocktail une liste des endroits où il pourrait être allé, elle en avait fait le tour et, jusqu’ici, nada .
Elle s’arrêta, pressa le bouton d’appel de son téléphone portable et le porta à son oreille.
Dans la salle de réception derrière elle, les dernières notes de Twist and Shout s’évanouissaient. Ce ne fut que ce bref silence qui lui permit d’entendre à peine la mélodie familière de la so nnerie de Marty provenant de derrière une porte au bout du corridor. Bah dum. Bah dum. Bahdum bahdum bahdum…
Elle émit un soupir de soulagement et elle partit en ligne droite dans la direction du son. Elle ouvrit la porte et…
— Marty ?
Lacey fixa des yeux celui qui était nouvellement son époux depuis deux heures, tellement secouée sur le moment qu’elle ne comprenait pas la scène qui se déroulait devant ses yeux. La version légèrement atténuée de la chanson-thème de La panthère rose provenant du pantalon autour des chevilles de son mari s’égrenait en cadence avec la sonnerie du récepteur de son téléphone, qu’elle tenait toujours à l’oreille.
— Lacey ! Je peux t’expliquer, dit Marty tandis qu’il essayait frénétiquement de s’extraire de la femme qu’il baisait tout en remontant son pantalon, une entreprise difficile compte tenu de l’étroitesse de l’armoire de rangement comble.
En se contorsionnant, il fit tomber de l’étagère derrière lui une pile de draps immaculés qui atterrit sur son amante avec un bruit mat et projeta son torse vers la table sur laquelle elle était penchée.
— Merde ! s’exclama-t-elle en se tortillant jusqu’à ce que les draps glissent sur le plancher.
Les yeux de Lacey se concentrèrent sur le cul de la femme devant Marty. Des boucles noires montées en chignon, une jolie robe marine retroussée autour de ses cuisses nues. Une robe de mousseline de soie bleue, plus précisément. Exactement la même mousseline qu’elle avait choisie pour les robes de ses demoiselles d’honneur.
Le choc qu’elle éprouvait fit place à un épouvantable sentiment de trahison.
— Becca ?
Son cerveau cherchait à toute allure un point d’ancrage, un port dans cette tempête des plus ridicules, et elle exprima la première chose qui lui vint à l’esprit :
— Mais tu as dit qu’il avait des hanches de femme.
— Salut, c’est Marty. Laissez un message, gazouilla la voix si familière dans son oreille.
— Salut, Marty ? dit-elle dans l’appareil. C’est Lacey. Tu es un sale menteur et un trou-du-cul.
Elle coupa la ligne et balança l’appareil contre le mur du corridor, sur lequel il s’écrasa en éclatant avec un bruit satisfaisant.
Marty tressaillit.
— Chérie, ce n’est pas ce que tu crois.
Pourquoi les gens disent-ils toujours ça ? se demanda-t-elle vaguement.
Becca tira l’ourlet de sa robe et regarda le plancher, les épaules renfoncées, en évitant de croiser le regard de Lacey.
— Ce que je crois, c’est que tu es en train de baiser une de mes plus vieilles amies dans l’armoire à lingerie de notre salle de réception, à moins, bien sûr, qu’elle ait perdu quelque chose dans son vagin et que tu sois assez galant pour l’aider à le retrouver là. Avec ton pénis. Si c’est le cas, je suggérerais d’utiliser un outil plus gros.
En entendant un « aïe » par-dessus son épaule, elle comprit qu’ils n’étaient plus seuls. Elle éprouva un frisson comme si on l’avait plongée dans de l’alcool à friction, mais son regard ne quitta pas Marty.
Il grimaça, ses joues se colorant d’une teinte vive de rouge.
— Pas besoin d’être grossière, Lace.
Le silence qui suivit était si total que quand il remonta la fermeture éclair de son pantalon de smoking, le bruit lui parut assourdissant.
— S’il te plaît, ne me reproche pas mon manque de manières en ce moment. Parce que si je pensais que c’était vrai, je pourrais aller chercher une de ces stupides fourchettes à crevettes que ta mère a insisté pour que nous ayons et te l’enfoncer dans un œil.
Il la regardait bouche bée comme s’il ne l’avait jamais vue auparavant et qu’il ne trouvait pas matière à s’en réjouir. Eh bien, tant mieux pour lui. Elle connaissait ses sentiments.
— Lacey, nous allions te le dire, mais la situation nous a glissé entre les mains et alors…
Les yeux de Becca la suppliaient. De quoi ? De la comprendre ? De lui pardonner ?
Elle venait tout juste de perdre ces deux facultés.
Lacey sentit des larmes lui monter aux yeux et elle regarda les deux personnes en qui elle avait le plus confiance. D’une main tremblante, elle retira brusquement les anneaux de fiançailles et de mariage, puis déposa lentement sur la table les deux symboles d’engagement qui avaient maintenant perdu toute signification.
— C’est tout ? fit une voix outrée derrière elle. Tu vas les laisser s’en tirer si facilement ? Oh, pas question. Pas pendant que je suis là.
Sa demoiselle d’honneur, Cat Thomas, passa devant elle pour jeter un coup d’œil. Son regard était quelque peu troublé tandis que ses yeux lançaient des couteaux au couple dans l’armoire.
— Je devrais botter ton petit cul, ajouta-t-elle.
Elle parlait probablement à Becca, mais la menace pouvait fort bien s’adresser aux deux, ce qui rendait l’affaire encore plus horrible. Marty n’aurait même pas envisagé de baiser Lacey contre une table et encore moins dans l’armoire à lingerie d’un endroit public, mais c’était exactement ce qu’il venait de faire avec son amie. Le jour de leur mariage.
— Cat, te mêle pas de ça, murmura une voix masculine grave.
Lacey ferma les yeux et réprima un gémissement. Parmi tous les gens qui auraient pu être témoins de son humiliation, Galen Thomas aurait été son dernier choix. Le frère de Cat était parti depuis huit mois afin de s’entraîner pour un combat et il venait tout juste de revenir au Rhode Island. Lacey avait été tellement certaine qu’il serait encore en train de récupérer à la maison qu’elle ne s’était jamais attendue à ce qu’il assiste au mariage.
Pendant leur jeunesse, il n’avait jamais cessé de tourmenter Lacey, tout en sachant sans en être impressionné qu’elle avait un sérieux béguin pour lui depuis l’école primaire. Malgré les taquineries de Galen et les efforts de Lacey pour faire semblant qu’elle s’en fichait, ils avaient forgé au fil des ans une alliance malaisée pour le bien de Cat. Elle détestait qu’il la voie dans cette situation des plus embarrassantes. En particulier après qu’il l’ait mise en garde à propos de Marty l’année précédente.
Son « Fais attention, demi-portion. C’est un invertébré et les gens invertébrés se foutent de ceux qui se font blesser pourvu que ce ne soit pas eux » lui était resté en tête bien plus longtemps qu’il ne l’aurait dû.
Ou peut-être pas assez longtemps , pensa-t-elle tristement en jetant un dernier regard à la catastrophe sous ses yeux.
— Je vais bien, Cat. Galen a raison. Je dois partir avant que d’autres invités voient ça.
Ell

Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text