Défis entre amies 4 , livre ebook

icon

82

pages

icon

Français

icon

Ebooks

2016

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

82

pages

icon

Français

icon

Ebook

2016

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Tahys a choisi Amadeus pour relever son défi. Mais, si elle fantasme sur ce dernier, il s’agit plus d’une attirance intellectuelle que physique.


À l’inverse, elle a rejeté Keylan... Keylan pour qui son corps brûle de passion, Keylan qui fait vibrer la moindre parcelle de son être. Or, ce dernier est un véritable séducteur et Tahys ne veut pas souffrir.


Toutefois, lorsqu’Amadeus et Tahys abrègent leur week-end, elle est loin de se douter de ce qui l’attend... jusqu’à ce qu’elle réalise qu’un fantasme devrait rester du domaine de l’imaginaire...

Voir Alternate Text

Publié par

Date de parution

22 février 2016

Nombre de lectures

47

EAN13

9782365409940

Langue

Français

cover.jpg

 

 

DÉFIS

ENTRE AMIES

TOME 4 : Tahys

DE PIERRETTE LAVALLEE

 

 

 

 

img1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Le Code de la propriété intellectuelle et artistique n’autorisant, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article L.122-5, d’une part, que les « copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective » et, d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration, « toute représentation ou reproduction intégrale, ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause, est illicite » (alinéa 1er de l’article L. 122-4). « Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. »

 

© 2016 Les Editions Sharon Kena

www.leseditionssharonkena.com

ISBN : 978-2-36540-994-0

PROLOGUE

 

 

 

Je ne vais pas mentir, le fait de voir mes amies trouver chaussure à leurs pieds me mit en joie, même si je ne parvenais pas à comprendre pourquoi Joy n’avait toujours rien dit à Dorian sur le défi dont elle avait été une des victimes consentantes. À l’inverse d’Aubin et de Noé qui étaient au courant de notre pari entre amies, Dorian, lui, surfait sur la vague de l’amour sans se douter un seul instant qu’il n’avait été à la base qu’un challenge à relever pour Joy.

C’est ainsi, à cause d’une soirée un peu arrosée, que nous nous retrouvions toutes les cinq à espérer que le grand amour vienne frapper à notre porte… Ou plutôt qu’un mec, pas trop mal fait de sa personne, veuille bien sacrifier quelques heures de son existence pour nous faire grimper aux rideaux…

Les filles avaient eu de la chance même si tout n’avait pas été facile pour elles. Mes amies avaient géré la situation, tout en gardant leur indépendance, leur fierté et aussi leur amour-propre.

Quant à moi, je devais avouer que j’attendais avec fébrilité le moment où Joy, qui avait tiré le petit papier où était noté le nom de mon fantasme, m’enverrait ses directives et que je sache à quelle sauce j’allais bien pouvoir « le » manger. Il faut dire qu’il m’avait été difficile de faire un choix parce que, contrairement aux filles qui n’avaient toutes qu’un seul garçon en vue, moi, ce sont deux messieurs qui me faisaient trembler de la tête aux pieds. Mais il avait fallu que je choisisse et ce fut un véritable déchirement.

Mes deux étalons, ceux que je rêvais en secret de chevaucher telle une lady Godiva des temps modernes, étaient aussi différents que le jour et la nuit. Le premier était mature, discret, et semblait sortir d’un autre temps, comme s’il n’était pas né à la bonne époque. En instance de divorce, ce quadragénaire était tout ce qu’une femme pouvait rêver, il était calme, posé, romantique, je l’imaginais parfois sous les traits d’Edward Fairfax Rochester{1} et j’aurais été sa Jane… Ne manquait qu’à notre bonheur un manoir battu par les vents…

Le second, quant à lui, était véritablement du vingt et unième siècle, fanfaron et, surtout, « Le » séducteur par excellence, il aurait même pu en découdre avec Mr Grey{2} en personne concernant ce pouvoir qu’il avait sur les femmes… et sur moi je dois l’avouer. Ce dernier m’échauffait le corps… Lorsque je pensais à lui, aussitôt une boule de feu me parcourait, brûlant tout sur son passage… même ma raison ! Et, lorsque par le plus grand des hasards nos regards se croisaient, j’avais l’impression que lui aussi me désirait autant que je le voulais… mais ce n’était que physique. Un feu de paille qui, une fois consumé, ne laisserait sur l’autel de l’amour que des braises calcinées et un goût de cendre dans ma bouche.

C’est pour cette raison que j’avais fait preuve de prudence et que le nom que j’avais donné était celui qui me faisait fantasmer… intellectuellement. J’ai fait ce choix en connaissance de cause et je ne m’imaginais pas le regretter, même si mon corps et mon esprit s’étaient violemment disputés à ce sujet. L’un désirant s’offrir, même le temps d’une seule nuit, au beau séducteur dans une débâcle des sens, une bacchanale érotique, l’autre désirant une relation plus paisible, plus romantique.

C’est donc avec impatience que j’attendais pour enfin relever mon défi. J’étais motivée, sûre de moi et aussi diablement excitée à la pensée de gagner la petite cagnotte qu’avait promise Gillian. Car j’étais une gagnante et j’allais tout déchirer… Pourtant, si j’étais si sûre de moi, je ne pouvais empêcher cette petite boule à l’estomac de grossir jusqu’à me comprimer la poitrine et pourquoi ressentais-je cette peur irraisonnée qui me faisait frémir de la tête aux pieds ? C’est alors que je relevai la tête et plongeai mes prunelles dans les siennes et cette petite sphère dans mon ventre éclata en un millier d’échardes brûlantes… Il soutint mon regard quelques minutes, peut-être moins, peut-être plus, et se détourna, me laissant seule avec cette impression d’inachevé.

Chapitre 1

 

 

 

Je m’effondrai sur le tabouret devant le bar et poussai un soupir de soulagement en retirant mes chaussures à talons.

img2.pngMais pourquoi t’obstines-tu à porter des escarpins alors que tu sais pertinemment que tu vas devoir rester debout de longues heures sans pouvoir t’asseoir ? me gronda Éléa en posant devant moi un thé à la menthe. Et c’est quoi, cette obsession pour cette boisson ?

img2.pngSi je veux qu’Amadeus m’entraîne sous la couette, il faut que j’apprenne à aimer ce qu’il aime, révélai-je en avalant une gorgée du breuvage.

Je ne pus m’empêcher de grimacer tandis qu’Éléa éclata de rire.

img2.pngBon d’accord, donne-moi une bière ! lui concédai-je en repoussant ma tasse très loin de moi.

Je me retournai sur mon siège et en profitai pour faire un rapide tour d’horizon des lieux. À part quelques habitués, le bar était calme. Personne pour nous observer, personne pour plonger son regard dans le mien et me troubler plus que de raison.

img2.pngTes pensées t’emmènent de plus en plus loin, dit Éléa en s’accoudant devant moi. Tu me racontes, j’ai besoin de me changer les idées.

img2.pngFigure-toi que moi aussi ! lui avouai-je en riant. Ça fait près de six semaines que Loélia est en couple avec Noé et… rien, j’attends toujours que Joy me lance mon défi. Tous les samedis je lui demande si elle ne m’a pas oubliée et à chaque fois elle me répond…

img2.pngNon, ma chérie, mais il faut savoir faire preuve de patience !

Je sursautai en réalisant que Joy nous avait rejointes.

img2.pngTu sais que je ne dors plus ? maugréai-je. Je passe mes nuits à chercher ce que tu peux bien mijoter, pourquoi ça prend tout ce temps et…

img2.pngEh, respire, me conseilla-t-elle en riant, on va devoir trouver quelqu’un pour te réanimer si ça continue !

img2.pngOh, ça te va bien de dire ça, bougonnai-je, toi, tu as la chance d’être passée la première, et ça fait quelques mois à présent que tu files le parfait amour avec Dorian. Mais moi je n’en peux plus, gémis-je. J’ai des besoins, des envies…

Joy et Éléa éclatèrent de rire.

img2.pngPauvre chérie ! s’écria Joy en se marrant. Tu vas bientôt pouvoir combler tes désirs. Figure-toi que je viens de déposer un petit paquet pour toi à l’accueil de la bibliothèque et…

Joy n’avait pas encore fini sa phrase que je sautai dans mes chaussures, m’emparai de mon sac et filai en direction de la sortie. Je tournais au coin de la rue lorsque je percutai un mur… enfin, un mur de muscles. Je relevai la tête et poussai un nouveau gémissement.

img2.pngOh, c’est pas vrai, pas toi ! m’exclamai-je en reconnaissant celui qui enflammait mes nuits.

img2.pngMoi aussi je suis content de te voir, jolie Tahys. Tu ne me fais pas la bise aujourd’hui ?

Tout en maudissant le sort qui s’acharnait contre moi, je me mis sur la pointe des pieds et effleurai sa joue d’un baiser. L’odeur de son parfum s’insinua dans mes narines, dans mes veines. Je dus me mordre la lèvre pour ne pas laisser échapper un nouveau soupir mais il dut suivre le cours de mes pensées car il leva les sourcils, l’air amusé.

img2.pngOù cours-tu donc ainsi ? Tu as le diable aux trousses ?

Que pouvais-je bien lui dire ? Et pourquoi toutes ces questions ? La dernière fois que nous avions parlé autant, c’était quelques mois auparavant.

img2.pngMais qu’est-ce que ça peut te faire ? m’énervai-je soudain.

img2.pngC’est juste que tu sembles un peu pressée !

img2.pngParce que je le suis ! grondai-je. Un paquet m’attend à la bibliothèque et je veux l’ouvrir le plus rapidement possible.

img2.pngToi et tes livres ! me dit-il, une pointe de dédain transperçant dans ses paroles.

img2.pngSache, martelai-je alors en pointant mon index sur son torse, qu’il ne s’agit pas de romans, comme tu sembles si bien le croire. Tu as dû entendre parler du défi entre les filles et moi, eh bien, c’est à mon tour de le relever.

Il resta un moment immobile, la bouche ouverte comme s’il n’en croyait pas ses oreilles.

img2.pngTu… attends, tu vas faire quoi là ?

img2.pngLà, tout de suite ? Je vais rejoindre mon lieu de travail et chercher mes directives… D’ici quelques semaines, je vais m’envoyer en l’air avec un gars qui me fait fantasmer ! Ça répond à ta question ?

Je me détournai, prête à continuer mon chemin lorsqu’il me saisit par le bras. Je pris une profonde inspiration et pivotai. Mon regard allait de sa main à son visage crispé. Jamais je ne l’avais vu ainsi, aussi tendu. Les traits de son visage, si avenant d’habitude, étaient contractés et ses mâchoires étaient serrées si fortement qu’un nerf battait sur sa joue.

img2.pngNe fais pas ça ! gronda-t-il.

img2.pngPas ça quoi ?

img2.pngNe va pas t’envoyer en l’air avec un mec pour qui tu n’éprouves rien !

img2.pngÉcoute, ce n’est pas parce qu’on s’est embrassés il y a près d’un an, et encore, c’était pour fêter la St Sylvestre et nous étions un peu ivres tous les deux, que ça te donne le droit de me dicter ma conduite ! m’écriai-je.

img2.pngMais votre histoire de défi est complètement stupide !

img2.pngPeut-être et alors ? Nous sommes adultes et nous ne faisons de mal à personne. Merde, peux-tu me dire où est le problème ? On cherche juste à prendre un peu de bon temps !

img2.pngEn couchant avec n’importe qui ? Tahys, ne fais pas ça ! répéta-t-il sans me lâcher.

img2.pngDonne-moi une seule et bonne raison de ne pas le faire ! lui lançai-je.

Au fond de moi, je crois que j’espérais qu’il en trouve une, qu’il me fasse une déclaration comme Édouard l’avait faite à Bella{3}. Je le vis hésiter mais avant qu’il n’ouvre la bouche, une jeune femme, rousse, super mignonne, avec un corps de rêve, vint se jeter à son cou et plaquer ses lèvres sur les siennes.

Nous avions l’air ridicule. Elle, accrochée à sa nuque tandis que sa main à lui était posée sur mon avant-bras… Je me dégageai d’une secousse et fis un pas en arrière.

img2.pngOh, Keylan, susurra la bombe rousse, je suis si heureuse de te voir. Je voulais te dire que la nuit que nous avons passée ensemble était inoubliable et que nous pouvons remettre ça quand tu veux !

Une pointe de jalousie s’insinua dans mon cœur et je réalisai que j’avais pris...

Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text