La Vengeance de Léo , livre ebook

icon

156

pages

icon

Français

icon

Ebooks

Écrit par

Publié par

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

156

pages

icon

Français

icon

Ebook

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Six ans qu’il est parti. Six ans que sa mère est morte. Six ans qu’il rumine sa vengeance. Aujourd’hui, Léo revient enfin dans son village d’enfance, dans sa maison bleue. Il a vingt ans et soif de justice. Quelqu’un doit payer. Horgues, le patron de la scierie, l’homme qu’il tient pour responsable du drame, va découvrir ce que l’on ressent lorsqu’on vous prive d’un être cher, de son propre sang: Léo kidnappe sa fille de six ans… Jusqu’où est-on prêt à aller pour tuer sa souffrance? Autour de la quête de vengeance et de la fuite en avant, Marie Ranc orchestre sous des airs de chronique rurale un drame à hauteur d’hommes. Un thriller psychologique implacable pour un tourbillon inexorable.
Voir Alternate Text

Publié par

Nombre de lectures

23

EAN13

9782748360943

Langue

Français

La Vengeance de Léo
Marie Ranc La Vengeance de Léo
Publibook
Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits d’auteur. Son impression sur papier est strictement réservée à l’acquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits d’auteur. Éditions Publibook 14, rue des Volontaires 75015 PARIS – France Tél. : +33 (0)1 53 69 65 55 IDDN.FR.010.0115774.000.R.P.2010.030.31500 Cet ouvrage a fait l’objet d’une première publication aux Éditions Publibook en 2011
Chapitre 1 Jusqu’à Pau, bercé par le ronronnement du train, Léo avait dormi. L’annonce de l’arrivée en gare le tira brusquement de sa torpeur ; il rassembla ses maigres bagages, descendit et fut aussitôt happé par le bourdonnement des voyageurs. Il s’empressa de sortir sur le quai et consulta rapidement les horaires des cars desservant la vallée d’Ossau ; il voulait s’éloigner au plus vite, la foule lui donnait le tournis. Il sourit en pensant à Maddy, quand elle lui disait en riant : « Tu n’es à l’aise qu’avec les corbeaux et les grenouilles ! » En six ans, il n’avait pas changé ! Il était pressé de sortir de la ville. Le premier car partait à dix sept heures, Léo regarda sa montre… quatorze heures… Il décida de prendre la route à pied, une vingtaine de kilomètres ne lui faisait pas peur ! Il traversa la ville sans s’attarder ; à la sortie, il s’assit sur le rebord d’un talus et contempla les montagnes qui lui avaient tant manqué, exilé qu’il était dans ce plat pays de Beauce ; les sommets pyrénéens, étincelant de blancheur, griffaient le ciel d’un bleu pur. Un vol de palombes, en partance pour l’Afrique, y dessinait un grand triangle. Déjà, pensa Léo, la vallée devait retentir du crépitement des fusils.
9
Les chasseurs, il les haïssait. Il se souvenait du retour des hommes harnachés de grossiers vêtements kaki, il les revoyait, rentrant le soir, fourbus, arborant fièrement leurs trophées, il se souvenait des têtes ensanglantées des palombes pendant aux sacoches des besaces, et, pire, des fiers isards, exsangues, exposés sur la place du village… Tous les accueillaient avec des cris de joie, les autres gamins riaient, chahutaient, dansaient autour des dépouilles, leurs pères étaient des héros, ils avaient affronté la montagne et ses dangers ; ce soir, ce serait la fête, les familles se réuniraient, on dégusterait le foie des animaux, les libations se poursuivraient, tard dans la nuit à grand renfort de vin rouge et ce serait la fête, chacun racontant avec force détail, ses exploits du jour ! Léo partait, les larmes aux yeux, suivis par les rires moqueurs et les quolibets : « Allez, Poil de carotte, va pleurer dans les jupes de ta mère ! » Le bruit d’une voiture qui s’arrêtait le fit sursauter ; le conducteur baissa la vitre et le héla : « Si tu vas du côté de Louvie, mon gars, tu peux monter ». Léo ne se le fit pas dire deux fois, Castet et Louvie n’étant distants que de quelques kilomètres, il arriverait au village vers seize heures, ainsi il ne rencontrerait sûrement personne, ce serait bien ainsi car il voulait passer inaperçu. De toute façon, qui penserait, en voyant ce grand jeune homme bien bâti, aux cheveux noir de jais, au frêle adolescent de jadis, qui se souciait de ce qu’était devenu le bâtard de la maison bleue !
10
Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text