Le sacrifice de Merlin , livre ebook

icon

154

pages

icon

Français

icon

Ebooks

2017

Écrit par

Publié par

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

154

pages

icon

Français

icon

Ebook

2017

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

J’ai tant de noms: Myrddin, Aerlin ou Myrdhin, mais dans la culture populaire, je m’appelle simplement Merlin, je suis un enchanteur, certains disent le plus grand de tous les temps. J’aime à le croire, mais j’en doute profondément, car je suis enfermé depuis de nombreux siècles dans cette tour invisible recouverte par une surcouche de transparence. J’ai renoncé depuis longtemps à protéger ma lignée. J’ai fait ce que j’ai pu pour garder le contact avec mes héritiers. J’ai ri à leurs oreilles pour leur donner la force de continuer sans moi. Je les ai souvent inspirés, j’ai quelques fois insufflé ma magie et ma folie dans leur esprit, et je les ai toujours aimés à travers les années qui sont passées. Malheureusement, je n’avais pas prévu l’horreur qui menaçait le paradis perdu. Je ne m’évertue pas à rendre le monde meilleur; j’ai essayé, mais en fin de compte, je n’y suis jamais parvenu. J’aurais aimé être un oiseau pour m’envoler et me poser sur l’épaule de mon dernier descendant, lui expliquer que, parfois, il ne suffit pas d’être brave ni malin; il suffit d’espérer, de croire et de ne pas renoncer. J’ignore encore où la suite de l’aventure nous conduira, mais je suis certain qu’elle sera épique. Le genre de récit qui sera conté et chanté par les bardes dans un coin magique de la forêt de Brocéliande quand les enfants de vos enfants seront grands et qu’ils feront partie de cette génération qui croit en l’avenir. Cette histoire commence au moment où la légende s’arrête.
Merlin
Voir Alternate Text

Publié par

Date de parution

27 juillet 2017

Nombre de lectures

39

EAN13

9782897678999

Langue

Français

Copyright © 2017 Élodie Loisel
Copyright © 2017 Éditions AdA Inc.
Tous droits réservés. Aucune partie de ce livre ne peut être reproduite sous quelque forme que ce soit sans la permission écrite de l’éditeur, sauf dans le cas d’une critique littéraire.
Éditeur : François Doucet
Révision linguistique : Isabelle Veillette
Correction d’épreuves : Nancy Coulombe, Émilie Leroux
Conception de la couverture : Matthieu Fortin
Illustration de la couverture : Emmanuel Navarro
Photo de la couverture : © Thinkstock
Mise en pages : Sébastien Michaud
ISBN papier 978-2-89767-897-5
ISBN PDF numérique 978-2-89767-898-2
ISBN ePub 978-2-89767-899-9
Première impression : 2017
Dépôt légal : 2017
Bibliothèque et Archives nationales du Québec
Bibliothèque et Archives nationales du Canada
Éditions AdA Inc.
1385, boul. Lionel-Boulet
Varennes (Québec) J3X 1P7, Canada
Téléphone : 450-929-0296
Télécopieur : 450-929-0220
www.ada-inc.com
info@ada-inc.com
Diffusion
Canada : Éditions AdA Inc.
France : D.G. Diffusion
Z.I. des Bogues
31750 Escalquens — France
Téléphone : 05.61.00.09.99
Suisse : Transat — 23.42.77.40
Belgique : D.G. Diffusion — 05.61.00.09.99
Imprimé au Canada
Participation de la SODEC.
Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) pour nos activités d’édition.
Gouvernement du Québec — Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres — Gestion SODEC.




Conversion au format ePub par: www.laburbain.com
À mon mari, mon amour.
PRÉAMBULE
I l n’y a pas de doute possible : quand vous finirez ce roman, vous connaîtrez la vérité.
Le secret des druides, un conte, une légende, une quête ; vous saurez si l’aventure que vous allez vivre était vraie. Si vou s étiez les uniques détenteurs du mystère qui unit les druides à leur enchanteur depuis des siècles.
L’auteure vous laisse découvrir un monde qui peuple une partie de ses journées et de ses nuits. Un univers bien réel où nous pourrions croiser au détour d’un chemin notre héros, ce héros qui nous fait tant voyager.
Quand le rêve se mélange à la fiction, quand la littérature fantastique ouvre ses portes, il ne vous reste plus qu’à venir l’explorer.
— Bon, ce n’est pas bientôt fini tout ce baratin ? s’exclame le vieux druide en colère.
Ses cheveux hirsutes, ses cernes violacés, ses pieds nus et ses orteils sales parlent d’un temps récent que nous avons tous eu l’occasion de connaître.
Œilbionix, le devin à l’hygiène douteuse, s’est arrêté une seconde : il vous fixe. Puis, il lève ses yeux d’une lueur éclatante vers le ciel. Il reprend sa route, car non seulement il est très en colère, mais l’action se déroule dans l’enfer froid, où il est impossible de s’arrêter de marcher sous peine d’être englouti par cette terre funeste qui vous enracine.
— Calme-toi, conseille Reglementix, l’archidruide au crâne chauve, chacun doit vivre sa vie.
— Tu plaisantes ! Ça fait six mois que nous les attendons, et quand ils daignent enfin commencer le livre, c’est l’auteure qui monopolise le récit.
— Veuillez excuser le vieux druide, il s’égare, l’interrompt le directeur de Brocéliande à l’adresse des lecteurs.
Œilbionix fait une moue énervée et peu convaincue. Il continue son chemin en nous tournant le dos.
— Ne te fais pas prier et raconte les évènements des six der niers mois. Le contact télépathique entre Kenric et toi est unique. Tu connais la véritable histoire avec les détails et les rebondissements de l’affaire, explique Merveillonix, toujours blafard avec son teint de peau transparent qui contraste dans cette obscurité intemporelle.
Œilbionix, rabougri, reste bouche close, l’air mauvais. En ce qui le concerne, nous ne pouvons plus parler de rides, mais d’extrêmes sillons qui creusent son visage.
— Je le comprends, s’exclame Gargantorix, le grand-père du dernier héritier de Merlin. Ce n’est pas pour défendre notre devin, mais nous sommes au dernier opus de la série, celui qui clôture les aventures, et six mois se sont écoulés depuis leur dernière visite.
— Il se pourrait que ce ne soit pas réellement de leur faute, il se pourrait que l’auteure soit mise en cause, chuchote Historix. Il faut dire que le temps de se remettre au travail a été long, argumente le spécialiste en légendes celtiques, aussi le plus jeune des druides.
Reglementix, l’archidruide, vêtu d’une toge étincelante qui resplendit dans cette obscurité en demi-teinte, tranche :
— Nous devrions laisser une chance aux lecteurs : eux seuls sont capables de nous venir en aide. Je pencherais pour l’hypothèse d’Historix. L’auteure est l’unique responsable des six derniers mois du récit qui n’ont pas été révélés. Je vous prie d’écouter attentivement Œilbionix, il va faire l’effort de résumer les évènements passés. Tendez l’oreille et vous ne serez pas perdus pour la suite de l’aventure.
Le devin râle dans sa vieille barbe sale, ses yeux translucides ne sont plus qu’un pâle reflet de leur brillance d’antan. Il continue son périple ; pour l’écouter, il va falloir le suivre.
Au fait… petite remarque qui s’adresse uniquement aux formateurs druidiques : le travail sur ce livre a été acharné depuis les six derniers mois. Si vous commencez à en douter, l’auteure pourrait être tentée de vous enraciner dans le sol funeste. Oui, Messieurs, c’est une menace.
La troupe continue sa route sans se soucier de l’avertissement énoncé.
Seul Naturalix, le guérisseur, se retourne vers l’écrivain et lui adresse un sourire de complaisance pour réchauffer un peu l’atmosphère moribonde qui se profile. Chut, Œilbionix raconte :
— Comme vous le savez, six mois se sont écoulés depuis le retour de Kenric au paradis perdu. Où en étiez-vous ? Ah oui, c’est vrai, alors qu’il venait de combattre Viviane pour délivrer Briz et Anaël, les créatures féériques ont été sauvées par les humains. Puis, ensemble, ils ont courageusement vaincu les beldris. Arrivés au paradis perdu, ils se sont immédiatement dirigés vers Canuts, la cité fortifiée, où ils ont trouvé refuge.
— Mais tu oublies les retrouvailles des clans après 18 années d’absence, l’interrompt Gargantorix.
— J’y viens, coupe sèche le devin de Brocéliande, donc où en étais-je, ah oui, bien sûr… leur retour. À Canuts, les peuples féériques se sont regroupés et unis. Kenric a convaincu son père, Cielix, de s’emparer du château de Mordred, duquel Eva, sa mère, est prisonnière. Il a accepté, mais il a décidé d’être prudent. Il devait d’abord récupérer un à un les lieux soumis à l’autorité du tyran. Le Village lanternes, le marché féérique, les abords de l’Ogive, l’unique fleuve du paradis perdu, les collines du bois sacré…
Ils ont profité de l’humiliante défaite de Mordred lors de la bataille que l’on nomme « la bataille de l’illusion » (car Kenric a remporté cette victoire grâce à la sphère de l’illusion, quatrième trésor de Merlin). Ce combat avait fait de nombreuses victimes du côté des beldris dans le deuxième tome. Mordred avait alors perdu la quasi-totalité de son armée.
Au fur et à mesure de la conquête des druides, les habitants féériques se sont joints à eux : le peuple des lutins, celui des korrigans, des fées de tous les horizons, des farfadets, des cluricaunes et quelques faunes qui avaient survécu à leur génocide. On imaginait déjà le temps où ce monstre et ses mains maudites ne seraient plus qu’un mauvais souvenir pour cet univers enchanté.
— Tu oublies de parler des trésors ! l’interrompt une nouvelle fois Gargantorix.
— Tu veux raconter l’histoire à ma place ? s’impatiente le devin lunatique.
Il est vrai que le grand-père de Kenric aimerait bien relater l’aventure et ses nombreux rebondissements, mais il ne le peut pas : il ne possède pas le pouvoir des visions d’Œilbionix. Donc, il renonce à s’interposer une énième fois.
— Kenric, Briz et Anaël, explique son interlocuteur avec un débit rapide, ont réuni 9 des 13 trésors de Merlin : le médaillon qui a brûlé le torse d’Anaël, le Graal qui a retrouvé son âme, la serpe d’or transformée en serpic de combat, la Désireuse, la harpe du dieu Dagla, les gouttes de la source, l a sphè re de l’illusion, la clé du paradis perdu et la corde en crin de licorne. Kenric a perdu le livre en cuir rouge de l’en­chant eur ; il a ét é volé par la terrible Viviane. Comme la fée détient les pages arrachées, elle devrait

Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text