Mission 3 : Dans les profondeurs , livre ebook

icon

89

pages

icon

Français

icon

Ebooks

2013

Écrit par

Publié par

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

89

pages

icon

Français

icon

Ebook

2013

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

— Max, une île de l’océan pacifique a été submergée par un déferlement d’eau anormal. Nous pensons que des forces sinistres sont à l’oeuvre et nous voulons que tu mènes une enquête.
— Une aventure sous-marine? Je suis partant!
Max se demanda quel genre de redoutables créatures des profondeurs
il allait croiser…
Voir Alternate Text

Publié par

Date de parution

05 novembre 2013

Nombre de lectures

6

EAN13

9782896839766

Langue

Français

Poids de l'ouvrage

1 Mo

Pour mon père et ma mère
Copyright © 2008 Jonny Zucker
Titre original anglais : Max Flash, Mission 3: In Deep
Copyright © 2013 Éditions AdA Inc. pour la traduction française
Cette publication est publiée en accord avec Stripes Publishing LTD
Tous droits réservés. Aucune partie de ce livre ne peut être reproduite sous quelque forme que ce soit sans la permission écrite de l’éditeur, sauf dans le cas d’une critique littéraire.

Éditeur : François Doucet
Traduction : Alison Martin et Sophie Beaume
Révision linguistique : Nicolas Whiting
Correction d’épreuves : Nancy Coulombe, Katherine Lacombe
Montage de la couverture : Paulo Salgueiro et Mathieu C. Dandurand
Illustrations : © 2008 Ned Woodman
Mise en pages : Sébastien Michaud
ISBN papier 978-2-89733-036-1
ISBN PDF numérique 978-2-89683-975-9
ISBN ePub 978-2-89683-976-6
Première impression : 2013
Dépôt légal : 2013
Bibliothèque et Archives nationales du Québec
Bibliothèque Nationale du Canada

Éditions AdA Inc.
1385, boul. Lionel-Boulet
Varennes, Québec, Canada, J3X 1P7
Téléphone : 450-929-0296
Télécopieur : 450-929-0220
www.ada-inc.com
info@ada-inc.com

Diffusion
Canada : Éditions AdA Inc.
France : D.G. Diffusion
Z.I. des Bogues
31750 Escalquens — France
Téléphone : 05.61.00.09.99
Suisse : Transat — 23.42.77.40
Belgique : D.G. Diffusion — 05.61.00.09.99

Imprimé au Canada



Participation de la SODEC.
Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) pour nos activités d’édition.
Gouvernement du Québec — Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres — Gestion SODEC.

Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada

Zucker, Jonny

Dans les profondeurs
(Max Flash ; mission 3)
Traduction de : In Deep.
Pour enfants de 7 ans et plus.
ISBN 978-2-89733-036-1
I. Woodman, Ned, 1978- . II. Beaume, Sophie, 1968- . III. Titre.

PZ23.Z82Da 2013 j823’.92 C2013-940172-5
Conversion au format ePub par: www.laburbain.com

M ax enjamba un haut mur en béton et retomba de l’autre côté avec un bruit sourd. Il pouvait entendre le bruit menaçant des pas d’Alton derrière lui. Il dévala un chemin sinueux et repéra une corde suspendue à une poutre en bois un peu plus loin. Max l’agrippa et entreprit de l’escalader. Quelques secondes plus tard, il sauta sur la poutre et jeta un œil derrière lui : Alton gagnait du terrain.
Il traversa la poutre à la hâte, s’efforçant de garder l’équilibre sur la surface étroite. Arrivé au bout, il baissa les yeux. La chute jusqu’au sol était vertigineuse, mais il ne pouvait pas revenir en arrière. Il s’élança dans les airs et atterrit sur un lit de feuilles, fléchissant les genoux pour amortir sa chute.
Il faut que j’avance plus vite !
Max remonta précipitamment le long du chemin. Il pouvait entendre les pieds d’Alton fouler l’herbe alors qu’il le poursuivait. Max accéléra. Devant lui s’élevaient deux gigantesques chênes séparés par un espace très étroit.
Je dois le franchir le premier !
En pleine course, Max ressentit tout à coup une douleur aiguë à son talon gauche : Alton avait réussi à lui décocher un coup de pied. Max serra les dents. La fente entre les arbres se rapprochait à vue d’œil. Soudain, il entendit quelque chose fendre l’air lorsqu’Alton bondit en avant pour lui asséner un coup de pied kung-fu à la tête. En une fraction de seconde, Max se précipita vers la gauche avant de plonger en avant en direction de la fente. Alors qu’il la traversait facilement, il entendit le cri poussé par Alton lorsque son corps s’écrasa contre l’un des arbres.
Max dérapa, tomba tête la première par terre et finit par s’arrêter. Il se releva lentement et regarda autour de lui. Alton était en train de franchir l’espace entre les arbres ; essoufflé, il boitait et semblait complètement humilié.
— Bien joué, Max, dit Alton à bout de souffle. Je suis un agent du MDAS depuis 10 ans, et en plus, c’est moi qui ai créé cette piste d’obstacles. Et tu m’as quand MÊME battu. Tu t’es bien amélioré.
M ax s’apprêtait à répondre lorsqu’une voix robotique retentit :
— Max Flash, présentez-vous immédiatement à la salle 17.
Une flèche verte se mit à clignoter sur le mur.
— Je ferais mieux de ne pas faire attendre Zavonne, dit Max.
Alton opina.
— Ce serait effectivement une mauvaise idée ! Mais gare à toi, Max, je t’aurai la prochaine fois.
Max suivit la flèche jusqu’à l’extrémité du mur et tourna au coin. Devant lui se dressait un petit bâtiment gris. Un volet noir se souleva rapidement et Max entra.
Il se retrouva dans un long couloir dépourvu de fenêtres et dont le côté gauche était percé d’une rangée de portes numérotées. Max était sur le point de frapper à la porte de la salle 17 quand cette dernière s’ouvrit en silence. À l’intérieur, il découvrit une pièce rectangulaire aux murs blanchis à la chaux et meublée d’une table en métal et de deux chaises.


Zavonne était assise à la table. Ses cheveux tirés en arrière laissaient son visage dégagé. Ses yeux froids de couleur claire suivirent Max tandis qu’il s’approchait et s’installait en face d’elle.
Il avait déjà vu Zavonne par le passé, mais seulement sur un écran d’ordinateur. Voir qu’elle était aussi humaine que lui en fin de compte était étrange.
Zavonne travaillait pour une organisation appelée le MDAS — le Ministère des Affaires Surnaturelles — qui s’occupait des affaires « inhabituelles » trop étranges pour les forces de l’ordre ordinaires. Les parents de Max, qui présentaient des spectacles de magie le jour, avaient effectué deux missions pour le Ministère quelques années plus tôt. Max avait été recruté par Zavonne quelque temps auparavant et avait déjà rempli deux missions périlleuses, l’une dans un monde virtuel et l’autre au fin fond de l’espace. Ses incroyables talents de contorsionniste et de maître de l’évasion, perfectionnés au fil des années grâce à sa participation aux spectacles de ses parents, avaient fait de lui le candidat idéal pour les deux missions.
Selon les instructions de Zavonne, Max avait passé la journée au centre d’entraînement secret du MDAS et testé les limites de sa force physique. Sa course contre Alton sur la piste d’obstacles s’était révélée son plus grand défi, et la compétition avait été serrée.
— Alton est l’un de nos agents les plus agiles et en forme, dit froidement Zavonne. Pourtant, tu as réussi à finir le parcours sans te faire attraper.
Max opina et ne put réprimer un sourire discret. Il devinait qu’il suivait un entraînement pour sa troisième mission, mais en quoi consisterait-elle ?
— Il est arrivé quelque chose, ajouta rapidement Zavonne. Loin, au large de l’océan Pacifique, se trouve une île appelée l’Île de Decca. Elle a servi de base au Ministère de la Défense pendant un demi-siècle, mais il y a deux ans, le Ministère a pris la décision stratégique de la fermer. Tout ce qui reste sur l’île, c’est une vieille caserne militaire, une statue commémorative et un phare — pour avertir les navires de la présence de dangereux rochers tout autour de l’île. Le ministère se charge toujours de l’entretien du phare et se rend sur place deux fois par an.
Les yeux de Max étaient rivés sur ceux de Zavonne tandis qu’il buvait ses paroles.
— La semaine dernière, continua Zavonne, deux de leurs techniciens se sont rendus sur place pour l’un de leurs contrôles bisannuels du phare. Alors qu’ils se préparaient à repartir, un terrible orage a éclaté. De violentes vagues ont déferlé sur l’île, qui a été complètement immergée. Les deux techniciens se sont presque noyés en essayant de trouver refuge dans le phare.
Max regarda Zavonne d’un air ébahi. Et alors ?
— Le Ministère de la Défense en a déduit qu’il s’agissait d’une tempête exceptionnelle. Mais le MDAS n’adhère pas à cette analyse.
— Pourquoi le MDAS s’intéresse-t-il à une île perdue au milieu de nulle part ? demanda Max.
— La zone autour de l’Île de Decca est riche en histoires de marins à propos de sirènes et de monstres marins, répondit Zavonne. Bien qu’au MDAS, nous soyons conscients que la plupart de ces histoires sont seulement des légendes, nous avons toujours surveillé l’île et les eaux environnantes.
Surpris, Max cligna des yeux. Zavonne m’envoie-t-elle à une chasse aux sirènes ?
— C’est pourquoi nous avons envoyé une équipe maritime spécialisée pour mener l’enquête.
— Qu’ont-ils découvert ? demanda Max.
— Rien du tout, répondit Zavonne. Nous leur avons dès lors demandé de plonger et mener l’enquête sous l’eau.
— Ils ont trouvé quelque chose ?
Le regard de Zavonne se durcit.
— Ils étaient à moins d’un kilomètre de profondeur quand ils ont été attaqués.
— Attaqués ? Par qui ?
— Par des requins, dit Zavonne en hochant la tête. Du moins, c’est ce qu’ils croyaient au début. Tout est arrivé très vite et, bien entendu, ils ne pensaient qu’à sortir de l’eau aussi vite que possible. Pourtant, même si les créatures qui se sont jetées sur nos hommes ressemblaient à des requins, elles ne bougeaient pas comme des requins. Mais comme je l’ai dit, l’équipe était en danger, et elle n’a pas cherché à les identifier précisément, ce qui est compréhensible.
— Ils ont été blessés ?
— Hormis quelques coupures et contusions, personne n’a été grièvement blessé. Mais cette attaque de nos plongeurs et le déferlement d’eau qui a submergé l’île ont déclenché la sonnette d’alarme. Les deux incidents étaient hostiles à l’être humain, ce qui nous a amenés à soupçonner qu’une certaine forme de CMNI vit là-dessous.
— De CMNI ? demanda Max.
— Des Créatures Marines Non Identifiées, expliqua Zavonne. Nous pensons que ces attaques sont liées. Nous ignorons qui sont ces créatures ou d’où elles viennent ; nous ignorons leurs intentions ; nous ignorons l’étendue de leur pouvoir. Il faut que nous trouvions la réponse à ces questions aussi vite que possible, car tout délai pourrait mener à une

Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text