Méduse la vipère , livre ebook

icon

79

pages

icon

Français

icon

Ebooks

2014

Écrit par

Publié par

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

79

pages

icon

Français

icon

Ebook

2014

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Méduse la Gorgone ne fait certainement pas partie des élèves les plus populaires de l’Académie du mont Olympe. Avec des serpents en guise de cheveux et sa personnalité de vipère, personne à l’école ne se vante de l’avoir pour amie. Mais au fond, Méduse voudrait tout simplement être comme les autres et faire partie du groupe. Et elle croit que devenir immortelle, ce que sont la plupart des élèves, de même que ses propres soeurs, est la solution à ses problèmes. Le collier d’immortalisation promet de réaliser ce rêve. Mais à quel prix? Dans la série Les apprenties déesses, les auteures Joan Holub et Suzanne Williams
racontent sur un ton contemporain les histoires de la mythologie classique. Suis
les péripéties de la vie sociale divine à l’Académie du mont Olympe, où les jeunes
dieux et déesses les plus privilégiés du panthéon grec mettent au point leurs
talents mythiques.
Voir Alternate Text

Publié par

Date de parution

06 mai 2014

Nombre de lectures

42

EAN13

9782897338039

Langue

Français

Copyright © 2012 Joan Holub et Suzanne Williams
Titre original anglais : Goddess Girls: Medusa the Mean
Copyright © 2014 Éditions AdA Inc. pour la traduction française
Cette publication est publiée en accord avec Simon & Schuster Children’s Publishing Division, New York, NY
Tous droits réservés. Aucune partie de ce livre ne peut être reproduite sous quelque forme que ce soit sans la permission écrite de l’éditeur, sauf dans le cas d’une critique littéraire.

Éditeur : François Doucet
Traduction : Sylvie Trudeau
Révision linguistique : Féminin pluriel
Correction d’épreuves : Nancy Coulombe, Katherine Lacombe
Montage de la couverture : Mathieu C. Dandurand
Illustration de la couverture : © 2012 Glen Hanson
Conception de la couverture : Karin Paprocki
Mise en pages : Sébastien Michaud
ISBN papier 978-2-89733-801-5
ISBN PDF numérique 978-2-89733-802-2
ISBN ePub 978-2-89733-803-9
Première impression : 2014
Dépôt légal : 2014
Bibliothèque et Archives nationales du Québec
Bibliothèque Nationale du Canada

Éditions AdA Inc.
1385, boul. Lionel-Boulet
Varennes, Québec, Canada, J3X 1P7
Téléphone : 450-929-0296
Télécopieur : 450-929-0220
www.ada-inc.com
info@ada-inc.com


Imprimé au Canada



Participation de la SODEC.
Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) pour nos activités d’édition.
Gouvernement du Québec — Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres — Gestion SODEC.


Diffusion
Canada : Éditions AdA Inc.
France : D.G. Diffusion
Z.I. des Bogues
31750 Escalquens — France
Téléphone : 05.61.00.09.99
Suisse : Transat — 23.42.77.40
Belgique : D.G. Diffusion — 05.61.00.09.99
Conversion au format ePub par: www.laburbain.com
À nos fantastiques admiratrices :
Ashley N., Brenda T., Emma P., Kylie O., Noelia S., Cheyanne L., Sierra G., Mona P., Jaden N., Shanna N., Justine M., Peggy H., Jae S., Laura J., Jasmine K., Diane C., Evan E., Bethany V., Farial J., Anna D., Debbie R., Kristen S., Cathy W., Kevin M., Carol S., Eleni P., Grace H., Sarah K., Meaghan M., Abby L., Becky L., Jay W., Kaitlyn G., Ariel C., Larissa J., Debbie M., Brianna J., Stefanie D., Fariha N., Sanam B., Cathy H., Carson R., Katie K., Blaze F., Lauren M., Marlo W., Shyann C., Katherine E., Shelby G., Kasia K., Emily C., Elizabeth D., Josie M., Leslie M., Camielle S., Meagan D., Holly S., Indira W., Madeline C., Annie P., Cheryl S., Emily M., Katy G., Melissa M., Rainbow D., Jenna T., Marylin R., Lorelei M., Karen M., Caitlin S., Annabelle L., Shella C., Stacey J., Tracy L., Myrna-marie C., Shay S., Hady L., Khalia H., Stormey E., Sydney L., Lilly P., Melissa Z., Claire B., Jackie M., Savannah K., Kaitlyn A., Lorelei C., Allie D., Nina C.
— J. H. et S. W.
Prologue
L es enfants de six ans de la classe de première année de Méduse la Gorgone à l’école élémentaire Égéenne en Grèce s’étaient moqués d’elle encore une fois, cette journée-là. Ils l’avaient surnommée « Tête de gorgonzola ». Ils s’étaient bouché le nez et avaient dit qu’elle sentait le fromage puant. Mais maintenant que l’école était finie pour la journée et que Méduse était chez elle dans sa chambre, elle prit son crayon vert préféré et une feuille de papyrus pour y dessiner. Au haut de la feuille, elle écrivit :
La reine de la haine : Une bande dessinée hilarante et tout à fait véridique au sujet de moi, Méduse !
— Dans l’épisode d’aujourd’hui, se mit à dire la petite Méduse en commençant à dessiner des personnages en bâtons d’allumettes avec de grosses têtes rondes, les enfants qui m’ont taquinée à l’école seront mis à mal par mes pou-voirs magiques, car je suis la reine de la haine. Yééé ! Et aucun de ceux qui n’ont pas été gentils avec moi ne s’en sortira indemne.
Sortant la langue de côté, Méduse se concentra sur le personnage qui la représentait et qui criait après d’autres enfants.
— C’est le temps de payer votre dû, sales perdants ! Parce que vous vous êtes moqués de moi, je vais maintenant vous donner des coups sur la tête.
Puis elle se dessina en train de les taper avec son arme secrète, un gros fromage magique jaune. Dans un phylactère, près de sa bouche, elle écrivit son mot magique : « Gorgonzola ! » Dans le cadre suivant, tous les enfants qui s’étaient moqués d’elle avaient été transformés en fromage. Ha ! Ha ! Ha !
— Ensuite, moi, la reine de la haine, je cours à la maison rejoindre ma maman et mon papa, dit Méduse à voix basse. Et devinez quoi ! Ils ont été par magie transformés en parents souriants qui m’accueillent à bras ouverts.
Méduse dessina cette scène en quelques coups de crayon. Il y avait sa mère et son père, qui la regardaient en faisant de grands sourires heureux. À côté d’eux, elle dessina deux filles qui lui ressemblaient comme deux gouttes d’eau, car ses sœurs et elle étaient des triplettes.
— Et les sœurs de la reine, qui ne l’ont pas aidée lorsque ces enfants se moquaient d’elle, découvrent qu’elles ont attrapé la gale, continua-t-elle. Alors maintenant, elles sont bannies de la maison et reléguées dans la niche du chien pour toujours, et la reine hérite de leur grande et magnifique chambre pour elle toute seule. Génial !
Puis elle écrivit : « Fin ».
Méduse regardait avec joie sa bande dessinée maintenant terminée. Si seulement dans la vraie vie les choses pouvaient se passer aussi parfaitement !
1
Sept ans plus tard
A ssise à la dernière rangée des gradins de pierre de l’amphithéâtre extérieur de l’Académie du mont Olympe, la jeune Méduse, âgée de 13 ans, fixait avec fascination une publicité qui fai-sait une page complète du dernier numéro du magazine pour les jeunes, Adozine . On y voyait une photo d’un collier scintillant auquel était accrochée une breloque en forme de cheval blanc aux ailes d’or. Ses yeux vert pâle dévoraient avec avidité l’argumentaire de vente qui l’accompagnait.
attention, mortels !
vous rêvez de devenir un dieu ou une déesse ?
vous pouvez maintenant réaliser ce rêve grâce au nouveau collier
d’immortalisation !
attachez simplement le collier à votre cou,
et vous obtiendrez instantanément vos nouveaux pouvoirs !
le prix ? aussi peu que 30 drachmes !
Et au bas de la page, il y avait un bon de commande.
Devenir immortelle était le désir le plus cher de Méduse depuis… eh bien, depuis toujours. Elle trouvait injuste que ses deux sœurs fussent immortelles alors qu’elle-même était née simple mortelle.
Elle examina la publicité encore une fois. Elle voulait y croire, mais oserait-elle faire confiance à ces affirmations ? Et si c’était une arnaque ? Un collier à breloque de cheval ailé pouvait-il réellement être la clé de l’immortalité ?
— Ça serait surprenant ! marmonna-t-elle tout haut.
Un jeune dieu qui était assis tout près l’entendit et la regarda à la dérobée. Elle lui jeta à son tour un regard qui lui fit écarquiller les yeux et détourner la tête avec nervosité.
C’était vendredi, dernière période de la semaine, et l’amphithéâtre était rempli d’élèves immortels, tous magnifiques, puissants et incroyables, à la peau qui chatoyait légèrement. Comme elle aurait voulu leur ressembler !
Bien sûr, elle fréquentait l’Académie du mont Olympe elle aussi. Elle était l’une des rares mortelles à avoir la chance d’y étudier. Pourtant, elle n’avait pas vraiment de pouvoirs magiques comme ceux d’une déesse, malgré que d’un seul regard elle pouvait transformer les mortels en pierre. C’était au moins ça. Et elle était la s eule élève qui avait des serpents sur la tête en guise de cheveux ! Regardant tout autour, elle porta la main à sa tête et se mit machinalement à enrouler l’un des serpents autour de son doigt.
Habituellement, c’étaient les pièces de théâtre scolaires que l’on présentait dans l’amphithéâtre, mais aujourd’hui tous les élèves s’étaient réunis dans les gradins à cause de la semaine de la carriérologie (ou « semaine de la boulot-ologie », comme l’appelaient les étudiants). Toute la semaine durant, divers conférenciers étaient venus à l’AMO pour parler de leur travail. La veille, le dieu Hermès leur avait parlé de son service de livraison par char.
Et aujourd’hui, la déesse Héra avait été invitée à venir leur parler de sa boutique de la mariée au marché des immortels. La déesse au port royal avait d’épais cheveux blonds remontés sur la tête en une élégante coiffure, et elle était très posée. Et bien qu’elle ne fût pas anormalement grande, quelque chose en elle la faisait paraître sculp­turale. Probablement sa confiance en elle.
Alors qu’Héra expliquait comment elle s’y prenait pour planifier un mariage à sa boutique Les dénouements heureux d’Héra, Méduse n’écoutait qu’à moitié. Afin de ne pas être vue d’Héra, elle se déplaça derrière d’autres élèves de l’AMO qui étaient assis devant elle.
Elle lut de nouveau la publicité en catimini. C’était à rendre fou de constater à quel point on y était avare de détails sur la manière dont fonctionnait le collier d’immortalisation, si tant était qu’il fonctionnait. S’il n’avait pas coûté aussi cher, elle aurait été tentée de risquer d’être déçue pour pouvoir au moins l’essayer. Mais 30 drachmes, c’était beaucoup, beaucoup d’argent ! Son allocation hebdomadaire était de trois oboles seulement, ce qui faisait une demi-drachme. Et pour l’instant, elle n’avait économisé que huit drachmes.
— Des questions ? demanda Héra à l’assistance.
Méduse sursauta et se pencha de côté pour regarder vers l’avant, au-delà du jeune dieu assis devant elle. Voyant que la présentation tirait à sa fin, elle déposa son magazine roulé sur le banc. Bien que les gradins fussent remplis d’étudiants, il y avait une place libre de chaque côté d’elle. Personne ne s’approchait jamais trop d’une fille qui avait des serpents sur la tête au lieu de cheveux.
Puisque la participation en classe comptait pour un tiers de sa note du cours de boulot-ologie, elle essaya de penser à une question. Mais comment pouvait-elle y arriver, alors qu’elle n’avait pas entendu un mot de c

Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text