Les histoires pyrénéennes de mon grand-père , livre ebook

icon

109

pages

icon

Français

icon

Ebooks

2012

Écrit par

Publié par

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

109

pages

icon

Français

icon

Ebook

2012

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Les guides touristiques nous répètent à longueur de phrases stéréotypées et de photos lisses et glacées les mêmes clichés sur nos terroirs : ses châteaux stars, ses cours d'eau ombragés, ses sites classés, ses vues imprenables, ses vins, ses bons produits et sa gastronomie, ses hommes célèbres, les pages enluminées de son histoire… C’est une partie de ce Terroir-là, avec ses secrets, ses mystères, ses rumeurs, son univers étrange peuplé d’'êtres fantastiques, de dames blanches, de birettes et de mauvais esprits, d’'animaux monstrueux et de personnages fabuleux que l'auteur nous révèle ici : légendes, récits venus des profondeurs de la mémoire collective des habitants de la région ou contes inspirés par "sa" terre natale. Ce sont ces histoires, à faire sourire, à faire peur, à faire rêver… que nous racontaient nos grand-pères et leurs pères avant eux.


Voir Alternate Text

Publié par

Date de parution

27 décembre 2012

Nombre de lectures

32

EAN13

9782365729765

Langue

Français

Pyrénées des mythes et des légendes

Que sont les mots pour la pierre si le verbe est clé du monde ?
On sait quelles marques titanesques les dislocations tectoniques ont laissé par ici dans la mémoire géologique. Où que vous alliez, elles sont là, devant vous, immenses balafres dans la face de ce pays tailladé, soulevé, cherchant l’élévation par vocation.
La tranche couturée des massifs et des gorges révèle le sens des soulèvements hercyniens et, pour un peu, vous causerait comme un tournis rétrospectif.
Infiniment longue est la mémoire des séismes à l’échelle de la formation de la Terre qui offre au tout venant la vue de ses mille-feuilles cyclopéens. Collant la joue contre ses strates intimes de schiste et de grès, vous percevez que le grondement s’est tu depuis des millions d’années. Toujours la roche cèle l’entièreté des violences qu’elle a endurées.
L’homme arriva sur terre quand l’enfer n’y était plus. Cela n’empêche qu’il en ait eu l’intuition, qu’il ait imaginé les affres de ce bouillant travail des éléments. Par le verbe et le mythe, il a envisagé les origines géologiques de sa terre natale, spéculé sur la genèse de son univers naturel. Tous les peuples du monde ont fait de même.

Qui a dit que les montagnes ne se rencontrent pas ?
Et voilà, par exemple, que le mont Bugarach est sur le point de naître. Argiles, marnes, molasses et pouddingues battent la chamade. Granits et calcaires sont en émoi. Un horizon de feu vulcanise les terres grasses. Bug est compagnon de fée. Arach aussi. Cela leur donne des idées. Ils veulent s’entretenir avec Jupiter qui a reçu le ciel en partage. La fée Nore n’a pas froid aux yeux. Elle les entraîne jusqu’à lui pour obtenir qu’il dévie le Cers glacial, ce dieu redoutable qui décorne les bœufs et abat les forêts. Bug et Arach sont tout heureux de l’excursion. Ils vont faire mentir ceux qui prétendent que les montagnes ne se rencontrent pas.

Ils trouvent le dieu assis sur un trône incrusté d’or et de pierreries. Coiffé d’une couronne d’olivier, il tient un sceptre au bout duquel un aigle d’or paraît sur le point de prendre son envol. Nore, Bug et Arach évoquent devant lui les morsures insupportables du vent du nord. Sans lui, ce pays serait le paradis. « Ô, Jupiter, roi des dieux, maître du tonnerre, de la foudre et de l’éclair, délivre-nous du vent de Cers », implore Bug, juché sur les épaules de son compagnon.
Le dieu ne l’entend pas de cette oreille. Au comble de son courroux, savez-vous ce qu’il leur fait, ce grand ombrageux ? Eh bien, il les pétrifie. Comme ça, pour avoir la paix.
Avec une violence inouïe dont les étoiles se souviennent encore, Nore, l’aimable fée se voit projetée à travers la galaxie. Son jeune corps enfle et s’élargit, ses chairs passent de muscles à rochers, ses membres d’os à cristaux, avant de se ficher dans le sommet de la Montagne Noire, au point le plus haut du cycle de l’eau.
Quant à Arach et Bug coupables d’avoir vu le dieu, ils comprennent qu’ils vont connaître un sort identique. Et en effet, Jupiter les pétrifie dans le but même qui était le leur, à savoir celui de soustraire la contrée aux mortifications du Cers trois fois grand. Statufiés pour toujours, il forment un pech protecteur. En leur souvenir, on le nomme Bugarach.

Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text