HISTOIRES DE TAPIS VOLANT et DE CALLEBASSE GOURMANDE , livre ebook

icon

129

pages

icon

Français

icon

Ebooks

Écrit par

Publié par

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

129

pages

icon

Français

icon

Ebook

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

La caravane des contes t’emmène dans un nouveau voyage en compagnie d’un bric-à-brac fantastique. Que d’objets merveilleux dans ce nouveau
périple : un boomerang qui sert à écarter
le ciel de la terre, une calebasse qui se remplit de plats savoureux à volonté, un tapis volant qui t’amène au bout
du monde en un clin d’oeil… Et tu feras aussi la connaissance d’objets bien plus ordinaires, mais
qui ont des histoires surprenantes à te raconter : des bouilloires et des colliers nés du corps
d’un ogre, des chaudrons qui font parfois
des petits, le canoë cousu par la petite souris
pour les humains, et l’étonnante soupe au clou !
Voir Alternate Text

Nombre de lectures

3

EAN13

9782373800456

Langue

Français

Poids de l'ouvrage

5 Mo

La caravane des contes t’emmène dans un nouveau voyage en compagnie d’un bric-à-brac fantastique. Que d’objets merveilleux dans ce nouveau périple : un boomerang qui sert à écarter le ciel de la terre, une calebasse qui se remplit de plats savoureux à volonté, un tapis volant qui t’amène au bout du monde en un clin d’œil… Et tu feras aussi la connaissance d’objets bien plus ordinaires, mais qui ont des histoires surprenantes à te raconter :des bouilloires et des colliers nés du corps d’un ogre, des chaudrons qui font parfois des petits, le canoë cousu par la petite souris pour les humains, et l’étonnante soupe au clou !
9782910 272579 ISBN 978-2-910272-57-9
14,50 euros
Anna Stroeva
Histoires du tapis volant et de la calebasse gourmande
illustrations de Manuela Magni
Histoires du tapis volant et de la calebasse gourmande
Anna Stroeva
Flies France
La caravane des contes
Anna Stroeva
Histoires du tapis volant et de la calebasse gourmande
illustrations de Manuela Magni
Flies France
La première maison
Conte de l’Inde
Au temps où les hommes vivaient dans les cavernes et sous les arbres, Kindru-Lalim et Kincha-Lali-Dam décidèrent de bâtir des maisons. Malheureusement, ils ne savaient pas comment s’y prendre. Ils décidèrent donc d’aller dans la forêt pour consulter les animaux. Le premier animal qu’ils rencontrèrent fut l’éléphant. Ils lui demandèrent : – Nous voulons construire une maison. Peux-tu nous dire comment il faut faire ? L’éléphant répondit : – Coupez des troncs d’arbres et faites-en des piliers épais et solides comme mes jambes. – Et ensuite, que devons-nous faire ? – Ensuite, je ne sais pas. Les deux amis continuèrent leur chemin et croisèrent un serpent. Ils lui dirent : – Nous voulons construire une maison. Peux-tu nous dire comment il faut faire ? L’éléphant nous a dit de fabriquer des piliers épais et solides comme ses jambes, mais il ne sait pas ce qu’il faut faire ensuite. Le serpent répondit : – Coupez des branches longues et fines comme mon corps. – Et ensuite ? – Ensuite, je ne sais pas. Ils reprirent leur marche et arrivèrent devant une bufflonne qui se tenait à côté du squelette de son mari. Les animaux avaient mangé la peau et la
5
En réalité, les peuples du monde se sont ingéniés à construire des maisons confortables avec les matériaux qu’ils avaient sous la main. Ainsi, en Asie comme en Europe ont-ils réussi à creuser dans les falaises et les rochers des habitats appelés troglodytes, dont certains, dans les pays de la Loire et en Ile-de-France, sont encore occupés de nos jours. D’autres ne disposaient que de neige : les Inuits en faisaient des igloos et les Amérindiens des quinzys qui les protégeaient fort bien du froid. Et les peuples d’Asie Centrale continuent à préférer les yourtes traditionnelles faites en peaux ou en feutre aux immeubles en béton.
chair, ne laissant plus que les os. Les deux hommes s’adressèrent à la bufflonne : – Nous voulons construire une maison. Peux-tu nous dire comment il faut faire ? L’éléphant nous a dit de fabriquer des piliers épais et solides comme ses jambes ; le serpent nous a dit de couper des branches longues et fines comme son corps : que devons-nous faire maintenant ? La bufflonne leur désigna son mari et leur répondit : – Croisez les branches au-dessus des piliers et faites-en une charpente ayant la même forme que les os de ce squelette. – Et ensuite ? – Ensuite, je ne sais pas. Continuant leur route, les deux hommes ren-contrèrent un poisson et lui dirent : – Nous voulons construire une maison. L’éléphant nous a dit de fabriquer des piliers épais et solides comme ses jambes ; le serpent nous a dit de couper des branches longues et fines comme son corps ; la bufflonne nous a montré comment les arranger. Que devons-nous faire maintenant ? Le poisson répondit : – Regardez les écailles sur mon dos. Ramassez des feuilles et mettez-les sur le toit, en les posant les unes sur les autres comme mes écailles. Ayant retenu toutes ces instructions les amis rentrèrent chez eux et bâtirent la première maison.
8
La brique et la cire
Conte italien
Il était une fois une brique et un morceau de cire qui étaient posés côte à côte sur une étagère de cuisine. La brique y était à sa place : la maîtresse de maison s’en servait régulièrement pour affûter les couteaux. Comme les couteaux étaient tranchants après être passés sur la brique ! Quant à la cire, personne ne savait ce qu’elle faisait là. Quelqu’un l’avait posé il y a bien longtemps sur l’étagère, et puis on l’avait oubliée. La nuit, quand la cuisine était vide, la cire et la brique avaient de longues discussions. Un soir, la cire demanda à la brique : – Dis-moi, voisin, pourquoi es-tu si dur ? – Je n’ai pas toujours été ainsi. Mes frères et moi sommes fabriqués à partir d’argile bien souple. L’argile est mélangée à de l’eau, elle est longtemps malaxée, on en fait ensuite des briques qui sont cuites au four. C’est comme ça que nous devenons durs et résistants. – Ah, comme j’aimerais devenir comme toi ! soupira la cire. Quand tu te mets à affûter un couteau, ça fait plaisir à voir. Zig-zig, des étincelles volent de tous les côtés ! Alors que moi, si je m’avisais de glisser mon dos sous la lame, je serais immédiatement découpé en petits morceaux. Non, il n’y a pas à dire, ceux qui sont mous ont la vie dure. Le matin, la maîtresse de maison alluma du feu dans la cheminée, et les flammes se mirent à danser devant les yeux du morceau de cire. Il se rappela alors que la brique était devenue dure en passant par le feu. Il s’approcha du coin de l’étagère et se laissa glisser devant la cheminée. Oh, comme il faisait chaud ! La cire se ramollit tout à fait et commença à fondre. En vérité, elle aurait
9
Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text