Contes et légendes de Centre-Asie. Jadis de jadis ,quand ce qui existe n'était pas... , livre ebook

icon

203

pages

icon

Français

icon

Ebooks

Écrit par

Publié par

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

203

pages

icon

Français

icon

Ebook

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Pourquoi l’herbe reverdit Au printemps, quand les feuilles n’ont pas encore poussé sur les arbres, quand l’herbe n’est pas encore sortie de la terre, le Maître de la Montagne pousse un cri. Et puis aussi en automne, quand l’herbe finit de se déssécher, qu’elle se recroqueville, quand les feuilles des arbres jaunissent et tombent, que les oreilles de la montagne commencent à écouter, alors il pousse un autre cri. (Conte chor) L’auteur de ces traductions, Rémy DOR enseigne les langues türk à l’INALCO, il est Professeur Honoraire de l’Université d’Etat de Bichkek, Docteur Honoris Causa de l’Académie des Sciences du Kirghizstan, depuis plus de trente ans il étudie les langues et les oratures des peuples de Centre-Asie et de Turquie : il leur a consacré de nombreux ouvrages et travaux scientifiques.
Voir Alternate Text

Nombre de lectures

4

EAN13

9782373800050

Langue

Français

Pourquoi l’herbe reverdit Au printemps, quand les feuilles n’ont pas encore poussé sur les arbres, quand l’herbe n’est pas en-core sortie de la terre, le Maître de la Montagne pousse un cri. Et puis aussi en automne, quand l’herbe finit de se déssécher, qu’elle se recroqueville, quand les feuilles des arbres jaunissent et tom-bent, que les oreilles de la montagne commencent à écouter, alors il pousse un autre cri. (Conte chor)
L’auteur de ces traductions, Rémy DOR enseigne les langues türk à l’INALCO, il est Professeur Honoraire de l’Université d’Etat de Bichkek, Docteur Honoris Causa de l’Académie des Sciences du Kirghizstan, depuis plus de trente ans il étudie les langues et les oratures des peuples de Centre-Asie et de Turquie : il leur a consacré de nombreux ouv-rages et travaux scientifiques.
ISBN 2-910272-09-5
140 F
Aux origines du monde Contes et Centre-Asie légendes de Centre-Asie
Aux origines du monde Flies France
Dans la même collection :
Contes et légendes de France
Contes et légendes d’Ukraine
Contes et légendes du Japon
Contes des peuples de la Chine
Contes et légendes de Flandre
Aux origines du monde Contes et légendes de Centre-Asie
Textes réunis et traduits par Rémy DOR
Flies France
Collection dirigée par Galina Kabakova
Couverture et illustrations : Susanne Strassmann
Relecture : Anna Stroeva
© Flies France, Paris, 2000
ISBN 2-910272-09-5
Prélude
La Centre-Asie constitue la partie émer -geante d’un sous-continent englouti : l’Asie Intérieure. La surrection des Empires russe et chinois a entraîné pendant des siècles l’effon-drement de cet immense plateau herbeux où vaguaient autrefois des peuples au nom d’ombre et d’oubli : Massagètes, Issedons, Daïs et Arimaspes. Alexandre-aux-deux-cornes, Macé-donien intrépide, porta le fer de lance de l’esthé-tique grecque en ces lieux où le beau ne sévis-sait point encore !... Puis, en vrac, en déferlantes, en coulées de lave, en éruptions suivies du calme plat du froid et de la mort, les Scythes, les Huns, les Türks et les Mongols, qui rendent à l’herbe, à la marmotte et à l’épervier l’espace où s’érigeaient autrefois, superbes et mystérieuses, les villes d’Otrar, Taraz et Chach. Plusieurs de ces peuples relégués dans l’univers des mythes, des contes, voire des im-précations pour enfants turbulents (n’ai-je pas entendu autrefois dans le Badaxchan afghan une mère menacer son fils d’appeler Gengis-Khan s’il ne se tenait pas tranquille : le Conquérant du monde finit en croque-mitaine, mais la peur, toujours, est là) apparaissent au-jourd’hui au grand jour de la modernité. Le choc est rude. Afin que ne disparaisse pas la parole des ancêtres, couverte par les baffles de la néo-culture mondialiste, je fais entendre aujourd’hui l’écho de voix assourdies qui hantent encore l’espace sans bornes de la steppe, qui mur -
5
murent encore sur les chaussées défoncées des villes englouties. J’invite tout de go le lecteur à s’enfoncer sans réserve dans cet univers virtuel. Il ne s’y perdra point, mais se fera tout à tour Azéri, Qazaq, Chor, Ouygour et autre, un vrai jeu de rôles !... Le loin-tain devient aisément proche et le proche loin-tain. Ces voix que j’évoque, porteuses de merveil-leux ou d’ordinaire, disant les origines, racontant les genèses, elles nous sont finalement fami-lières. Au fond n’est-il pas rassérénant de décou-vrir que le passé a un futur dans notre pré-sent ?...
6
Contes étiologiques
Originedes animaux
1. Les animaux domestiques (conte qazaq)
Avant, il n’y avait ni chevaux ni vaches ; les gens mangeaient de l’herbe. L’ancêtre des 1 vaches s’appelait Zeng-Baba *. Il était tout seul et vivait avant Adam (c’est comme ça que s’ap-pelle le plus lointain ancêtre du peuple qazaq). L’homme, ayant ramassé de l’herbe, en nourris-sait Zeng-Baba et la trayait. Le cheval était sauvage et errait par la steppe, il s’appelait Joupar. Il s’approcha de l’homme et le supplia : — Donne-moi de l’herbe ! L’homme lui demanda : — Est-ce que tu accepteras que je te mette une selle sur le dos, que je me déplace sur toi et que je te vende ? Le cheval fut d’accord. Alors l’homme donna
9
Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text