Cones et légendes des Amérindiens , livre ebook

icon

225

pages

icon

Français

icon

Ebooks

Écrit par

Publié par

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

225

pages

icon

Français

icon

Ebook

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Ce recueil, qui tend à présenter le plus largement possible rassemble des mythes d’origine des Amérindiens du Nord, des contes et légendes des fameuses nations cherokee, sioux, apache ou algonquine ou des méconnus Koasati, Tsetsaut ou Lillooet, collectés par des femmes et des hommes soucieux que ne se perde pas une vision du monde différente de celle des Blancs. L’univers des peuples premiers d’Amérique du Nord est ici balayé, dans une version française fidèle à ses sources, du sud au nord et d’est en ouest, des Etats-Unis au Canada, pour mieux faire découvrir l’âme indienne longtemps bafouée, un mode de vie, poétique, guerrier, mystique, bref vivant, intimement lié à la nature éclatante, où l’humain, aucunement prédominant, est un animal comme les autres. Nous avons fait attention à éviter des textes déjà publiés en français chez d’autres éditeurs en privilégiant des histoires inédites, mystiques et merveilleuses, humoristiques ou mélancoliques mais toujours inspirées de la sagesse séculaire.
Voir Alternate Text

Nombre de lectures

22

EAN13

9782373800357

Langue

Français

Poids de l'ouvrage

3 Mo

La Création du cheval
Quelque chose se déploie, remue, devient vivant, piaule… Femme-Changeante se met à chanter : Je suis Femme-Changeante, J’entends quelque chose. Assise au centre de ma maison, derrière le feu, J’entends qu’il y a quelque chose. Assise sur les gemmes éparpillées, je l’entends. Dans le panier de jais, au cœur de la maison de jais, Je l’entends, il est là. La ore est humide de rosée, il est là. Il grandit sans meurtrir le cœur de sa maison. Ses sabots sont des mirages. C’est ce que l’on dit des sabots rayés des chevaux. Ses allures, un arc-en-ciel. Sa bride, des rayons du soleil. Son cœur, une pierre rouge. Ses entrailles, des eaux de toute sorte. Sa queue, une pluie noire. Sa crinière, un nuage d’orage. Ses oreilles, des éclairs. Ses yeux, des étoiles. Ses jambes sont blanches. Sa face luit dans l’obscurité. Ses lèvres sont un collier de perles. Ses dents, des coquillages blancs. Voilà pourquoi elles s’usent lentement. Dans sa bouche, joue une Lûte noire. Son ventre est de la couleur de l’aube. D’un côté, il est blanc ; de l’autre, noir. Voilà pour -quoi on l’appelle « À moitié blanc ».
ISBN 978–2–910272-87-6
 20
Aux origines du monde Contes et Amérindiens légendes des Amérindiens
Flies France Aux origines du monde
Dans la même collection :
Contes et légendes de France Contes et légendes du Japon Contes des peuples de la Chine Contes et légendes de Flandre Contes et légendes de Centre-Asie Contes et récits des Mayas Contes et légendes du Maroc Contes et mythes de Birmanie Contes et légendes de Turquie Contes et légendes de Suède Contes et légendes de Corée Contes et légendes du Congo Contes et légendes des Comores Contes et légendes d’Allemagne, de Suisse et d’Autriche Contes et histoires pygmées Contes et légendes de Russie Contes et traditions d’Algérie Contes et légendes des Inuit Contes et légendes d’Italie Contes et légendes du Burkina-Faso Contes des Juifs de Tunisie Contes et légendes des Philippines Contes et légendes des Balkans Contes et légendes de Tunisie Contes et légendes de Thaïlande Contes et légendes d’Ukraine Contes et légendes de Kabylie Contes et légendes tziganes Contes et légendes du Vietnam Histoires du roi Salomon Contes et légendes de Madagascar Contes et légendes de Bornéo Contes et légendes haoussa du Niger Contes et légendes du Cameroun
Aux origines du monde Contes et légendes des Amérindiens
choisis et traduits par Marilyn PLÉNARD
Illustrés par Alice LEFORT
Flies France
Collection dirigée par Galina KABAKOVA
Conception graphique : Susanne STRASSMANN
© Flies France, 2014 ISBN 978–2–910272-87-6
À Puceron-Magique, à qui je dédie « Chant d’amour » et « Comment Serpent à sonnette a appris à mordre ».
À Galina Kabakova, à qui je dédie« Comment Glooskap a découvert l’été » et « L’Origine du papillon ».
Avant-propos
Nombreuses sont les nations nord-amérindiennes. Innombrables, leurs contes. En nombre considérable, leurs contes des origines. J’aurais aimé vous les offrir tous sur mon plateau de papier. J’ai dû faire un choix. J’ai fait celui de la beauté et de la mise en éveil des sens, parfois cruelle. Toutes les nations ne sont pas, hélas ! représentées ici. J’ai dû aussi, et à regret, renoncer à certains écrits, notamment hopis, inïniment longs, et éga-lement à certains sujets, non pas qu’ils ne fussent pas dignes d’intérêt, mais parce que j’ai pris le parti de proposer à la lec-ture jusqu’à trois ou quatre textes traitant de mêmes thèmes, tels que l’origine de la lumière, le bison ou la création de l’homme, aïn de mettre en évidence la richesse des contes étiologiques des Nord-Amérindiens. Que vous admiriez les cygnes glissant sur les eaux primordiales, caressiez la plume du rouge-gorge qui s’est emparé du feu, goûtiez la première fraise, partagiez l’angoisse du mouon changé en étoile solitaire et le cha-grin des ancêtres des serpents à sonnette, sentiez sur votre visage la morsure du vent levé par l’Homme de Glace, assistiez à l’arri-vée grandiose des Braves, découvriez la pre-mière turquoise, contempliez l’éclosion du premier nénuphar, entendiez le cri de guerre de Crapaud à cornes, voilà ce que j’ai voulu pour vous. J’ai eu un temps l’envie de gloser sur Coyote, Vieil-Homme ou Manabush ou encore d’expliquer en quoi consistait exactement la danse du Soleil. Tout cela a déjà été fait, et remarquablement. J’ai eu l’envie d’étaler, ne
6
serait-ce qu’en quelques lignes, mon embal-lement pour les premiers peuples d’Amérique et de clamer mon indignation quant à leur sort… Mais nul besoin d’étaler ni de clamer. J’ai donc utilisé toute la place qui m’était im-partie pour les contes. Puissiez-vous prendre autant de plaisir à les lire que j’en ai eu à les collecter et à les traduire pour vous, avec émotion et respect. Avec beaucoup d’amour. Je tiens à remercier de tout mon cœur Galina Kabakova, mon éditrice douée du don de double vue, qui m’a conïé ce travail.
7
« Qu’est-ce que la vie ? C’est l’éclat d’une luciole dans la nuit. C’est le soufe d’un bison en hiver. C’est la petite ombre qui court dans l’herbe et se perd au couchant. » Crowfoot, chef blackfoot.
« Je suis né dans la prairie où le vent soufe librement et où rien n’altère la lumière du soleil, là où il n’y a pas d’enclos et où tout respire librement. » Ten-Bears, Comanche Yamparika.
8
Ode à la luciole D’après un chant ojibwa
Luciole virevoltante, Luciole tourbillonnante, Donne-moi ta lumière vive avant que je m’endorme. Donne-moi ta lumière vive avant que je m’endorme. Viens, petite luciole ondoyante, Viens, petite luciole clignotante. Éclaire-moi avec ton escarbille, Éclaire-moi avec ta amme qui brille.
9
Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text