Dante Aliguieri - Oeuvres , livre ebook

icon

707

pages

icon

Français

icon

Ebooks

Écrit par

Publié par

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

707

pages

icon

Français

icon

Ebook

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Le Classcompilé n° 123 contient les oeuvres de Dante Aliguieri en traductions française.


Dante Alighieri (Durante degli Alighieri dit « Dante ») est un poète, écrivain et homme politique florentin né entre la mi-mai et la mi-juin 1265 à Florence et mort le à Ravenne. « Père de la langue italienne », il est, avec Pétrarque et Boccace, l'une des « trois couronnes » qui imposèrent le toscan comme langue littéraire. Poète majeur (« Il sommo poeta » ou simplement « Il poeta ») du Moyen Âge, il est l'auteur de la Divine Comédie, souvent considérée comme la plus grande œuvre écrite dans cet idiome et l'un des chefs-d'œuvre de la littérature mondiale. (Wikip.)



Contenu de ce volume :


Version 1.2


ŒUVRES
La Vie nouvelle (Trad . M. D. Fardel)
L’Enfer (trad. Rivarol)
La Divine Comédie (Trad Lammenais)
VOIR AUSSI
Dante était-il hérétique ?
Dante Alighieri et la littérature dantesque en Europe


Les livrels de lci-eBooks sont des compilations d’œuvres appartenant au domaine public : les textes d’un même auteur sont regroupés dans un eBook à la mise en page soignée, pour la plus grande commodité du lecteur. On trouvera le catalogue sur le site de l'éditeur.

Voir Alternate Text

Publié par

Nombre de lectures

14

EAN13

9782376810070

Langue

Français

Poids de l'ouvrage

1 Mo

DANTE ALIGHIERI ŒUVRES N° 124
Les Classcompilés sont des compilations d’auteurs classiques : les ouvrages d’un même auteur sont regroupés dans un livre numérique à la mise en page soignée, pour la plus grande commodité du lecteur.
MENTIONS
(1) © 2017-2021 Les eBooks Classiques Illustrés (www.lci-ebooks.e-monsite.com), à l’exclusion du contenu appartenant au domaine public ou placé sous licence libre. (2) Toutes autres marques ou entités mentionnées par l’éditeur dans cet ouvrage ne le sont qu’à des fins de citation des sources ; il n’existe aucune relation d’aucune sorte entre l’éditeur et ces marques ou entités. (3) L’orthographe originelle a été généralement respectée et peut se trouver différer de celle en vigueur.
ISBN : 978-2-37681-007-0
pour la version 1.x au format EPUB et sans DRM.
Historique des versions : 1.6 (05/09/2022), 1.5 (30/05/2021), 1.4 (02/01/2020), 1.3 (10/11/2019), 1.2 (16/04/2018), 1.1 (12/12/2017), 1.0 (17/03/2017).
AVERTISSEMENT

Le contenu de cet ouvrage appartient au patrimoine littéraire des siècles révolus. Par conséquent, toutes les informations pratiques mentionnées comme étant d’actualité (adresses, évènements, etc...) sont aujourd’hui tout à fait obsolètes ; de même, les éléments à caractère scientifique qui s’y trouvent peuvent être très largement dépassés.
En outre, cet ouvrage peut renfermer des points de vue qui ne s’accordent pas avec l’éthique du présent siècle ; certaines des opinions qui y sont professées peuvent s’avérer datées ou désuètes : en particulier les prises de position ayant trait à la condition humaine (en matière de mœurs, politique, religions, ethnies…) ou même à la condition animale. Il est donc nécessaire à la lecture de faire preuve de discernement, de détachement, de sens critique, et de restituer les œuvres dans leurs contextes : cet ouvrage ne doit pas être jugé d’après le monde d’aujourd’hui et le monde d’aujourd’hui ne doit pas être jugé d’après cet ouvrage.
Enfin, et plus largement, les auteurs et artistes ayant contribué à cet ouvrage sont seuls responsables de leurs œuvres. Toutes opinions, jugements, critiques, voire injures, caricatures ou stéréotypes qu’elles renferment, n’appartiennent qu’à eux et ne représentent aucunement le point de vue de l’éditeur, qui transmet l’héritage culturel mais n’en cautionne pas le fond.
SOURCES
Cet eBook a été confectionné à partir des ressources suivantes sur le Web. Pour accéder à l’aide d’hyperliens à chacune d’entre elles, on consultera la page générale des ressources sur le site internet. Toutes les marques citées appartiennent à leurs propriétaires respectifs.
— Wikisource : L’enfer, Rivarol (Gallica / BnF [Bibliothèque nationale de France], La divine comédie (Internet Archive / Google Livres / Université Stanford), La vie nouvelle (Internet Archive / Google Livres / Université d’Harvard), Dante était-il hérétique (Internet Archive / Tufts [Tufts University] / Tisch [Tisch Library]), Dante Alighieri et la littérature dantesque en Europe (Internet Archive / Tufts / Tisch
— Couverture  : XIX e siècle, Gravure de Giacinto Maina, dessin de Agostino Comerio, d’après Raphæl. (Rijksmuseum Amsterdam).
— Images de Titre (détail) et pré-sommaire  : 1761, Gravure de Francesco Allegrini, dessin de Giuseppe Zocchi, dans Giuseppe Allegrini, Serie di ritratti d’uomini illustri toscani , 1766-1773, vol. 1, pl. 5. (Rijksmuseum Amsterdam.)
— Images Post-sommaire détail et complète  : 1500 - 1550, Bronze. (Rijksmuseum Amsterdam).
Si vous estimez qu’un contenu quelconque (texte ou image) de ce livre numérique n’a pas le droit de s’y trouver ou n’est pas attribué correctement, veuillez le signaler à travers le formulaire de contact du site internet .

LISTE DES TITRES
D ANTE A LIGHIERI (1265-1321)
ŒUVRES
    Orig    
  Trad  
LA VIE NOUVELLE ( M. D. Fardel )
1292-94
1897
L’ENFER ( Rivarol )
1304-07
1783
LA DIVINE COMÉDIE ( Lamennais )
1304-21
1855
VOIR AUSSI


Dante était-il hérétique ?
1834

Dante Alighieri et la littérature dantesque en Europe
1856
PAGINATION
Ce volume contient 349 219 mots et 1 008 pages.
01. LA VIE NOUVELLE (T RAD . M. D. FARDEL )
160 pages
02. L’ENFER (T RAD. RIVAROL )
179 pages
03. LA DIVINE COMÉDIE (T RAD LAMMENAIS )
567 pages
04. DANTE ÉTAIT-IL HÉRÉTIQUE ?
33 pages
05. DANTE ALIGHIERI ET LA LITTÉRATURE DANTESQUE EN EUROPE
55 pages

LA VITA NUOVA
( La vie nouvelle )
Traduction accompagnée de commentaires par M AX . D URAND -F ARDEL
[L’orthographe est celle du début du XIX e siècle]
Éléments bibliographiques  :
Édition originale et source de la présente édition  : (Éditeur et date) Eugène Fasquelle, 1898 [1897] (pp. NP-218).
160 pages
TABLE
PRÉFACE
INTRODUCTION
I.
II.
III
IV
V
LA VITA NUOVA
CHAPITRE PREMIER
CHAPITRE II
CHAPITRE III
CHAPITRE IV
CHAPITRE V
CHAPITRE VI
CHAPITRE VII
CHAPITRE VIII
CHAPITRE IX
CHAPITRE X
CHAPITRE XI
CHAPITRE XII
CHAPITRE XIII
CHAPITRE XIV
CHAPITRE XV
CHAPITRE XVI
CHAPITRE XVII
CHAPITRE XVIII
CHAPITRE XIX
CHAPITRE XX
CHAPITRE XXI
CHAPITRE XXII
CHAPITRE XXIII
CHAPITRE XXIV
CHAPITRE XXV
CHAPITRE XXVI
CHAPITRE XXVII
CHAPITRE XXVIII
CHAPITRE XXIX
CHAPITRE XXX
CHAPITRE XXXI
CHAPITRE XXXII
CHAPITRE XXXIII
CHAPITRE XXXIV
CHAPITRE XXXV
CHAPITRE XXXVI
CHAPITRE XXXVII
CHAPITRE XXXVIII
CHAPITRE XXXIX
CHAPITRE XL
CHAPITRE XLI
CHAPITRE XLII
CHAPITRE XLIII
ÉPILOGUE
COMMENTAIRES
CHAPITRE PREMIER
CHAPITRE II
CHAPITRE III
CHAPITRE VII
CHAPITRE VIII
CHAPITRE IX
CHAPITRE XI
CHAPITRE XII
CHAPITRE XIII
CHAPITRE XIV
CHAPITRE XV
CHAPITRE XVI
CHAPITRE XVIII
CHAPITRE XIX
CHAPITRE XX
CHAPITRE XXI
CHAPITRE XXII
CHAPITRE XXIII
CHAPITRE XXIV
CHAPITRE XXV
CHAPITRE XXVI
CHAPITRE XXVII
CHAPITRE XXIX
CHAPITRE XXX
CHAPITRE XXXI
CHAPITRE XXXII
CHAPITRE XXXIII
CHAPITRE XXXIV
CHAPITRE XXXV
CHAPITRE XXXVI
CHAPITRE XXXVII
CHAPITRE XXXVIII
CHAPITRE XXXIX
CHAPITRE XL
CHAPITRE XLI
CHAPITRE XLII
CHAPITRE XLIII
PÉRENNITÉ DE L’IMAGE DE BÉATRICE
TABLE DE LA VITA NUOVA
TABLE DES COMMENTAIRES
NOTES
Titre suivant : L’ENFER (TRAD. RIVAROL)
À

M. CHARLES DEJOB

MAÎTRE DE CONFÉRENCES À LA FACULTÉ DES LETTRES
FONDATEUR DE LA SOCIÉTÉ D’ÉTUDES ITALIENNES

               Hommage                de grande estime et de vive affection.
               MAX. DURAND FARDEL.
Octobre 1897.
PRÉFACE
La Vita nuova est un roman d’amour, hymne de l’amour glorieux, lamento de l’amour brisé. C’est aussi un roman psychologique, qui diffère de ceux qu’affectionne notre littérature contemporaine par l’élévation et la pureté des sentiments exprimés et le silence gardé sur les sensations éprouvées.
C’est encore un livre de mémoire où le poète retrace, presque jour par jour, les impressions nouvelles et naïves d’une âme que le contact du monde n’avait encore qu’à peine effleurée.
Si la Divine Comédie n’est que bien imparfaitement connue en France, et si, à la plupart de ceux-là mêmes qui la lisent dans sa langue, elle n’est à proprement parler familière que dans une partie de sa vaste conception, on peut dire que la Vita nuova est inconnue chez nous. Nous sommes bien habitués à unir le doux nom de Béatrice au grand nom de Dante, mais c’est tout.
La Bibliothèque nationale ne possède que deux traductions de la Vita nuova . L’une et l’autre se trouvent enfouies et sont demeurées très ignorées, dans une traduction de la Divine Comédie  : l’une de Delescluze, annexée à une traduction de la Comédie de Brizeux (1891), dépourvue de notes ou commentaires, l’autre de Séb. Rhéal, celle-ci très incomplète. [1]
La Vita nuova n’est pas, comme la Divine Comédie , une création fantastique et sibylline, sortie tout entière d’une des imaginations les plus extraordinaires qui se soient imposées à la postérité. C’est une histoire vraie dont la forme romanesque ne fait qu’ajouter à la puissance de vie qui l’anime.
C’est l’histoire, enfantine d’abord, puis romanesque, puis pathétique, de doux amants du treizième siècle. Elle nous permet de plonger nos regards dans une époque curieuse, mal connue, époque de transition entre le crépuscule mourant du moyen âge et l’aurore naissante de la Renaissance.
Si, dans la traduction que j’ai publiée de la Divine Comédie [2] j’ai cru, à tort ou à raison, pouvoir changer la forme du récit tout en gardant l’intégrité du texte conservé, et en éliminer seulement des formes scolastiques et des détails topographiques et historiques qui ne pouvaient que la rendre difficile et confuse au lecteur français, et n’étaient propres à toucher que les compatriotes du poète, la traduction que je viens offrir de la Vita nuova est absolument littérale.
Cette publication m’a été conseillée, comme mes autres études sur la Divine Comédie et sur la personne de Dante, par le désir de vulgariser dans notre pays l’œuvre du grand Italien, dont le nom a conquis l’immortalité, tandis que les produits de son génie sont à peine connus chez nous, en dehors d’un cercle bien restreint de lecteurs et d’admirateurs.
La Vita nuova est une œuvre pleine de charme, et suggestive au plus haut point. C’est une œuvre humaine, dont l’intérêt ne se limite pas aux personnages qu’elle met en scène et à l’époque où ils se meuvent.
Restent le coloris du style et l’harmonie des vers, dont le traducteur a cherché à s’inspirer, mais qu’il ne lui était pas possible de s’approprier. Voici cependant ce que dit Dante lui-même à ce propos : « Les écrits poétiques ne sauraient se prêter à la transportation dans une autre langue. Néanmoins, s’il est impossible au traducteur de donner un équivalent littéral au langage allégorique et aux expressions mystérieuses de ses vers, et d’en reproduire les beautés, on peut au moins en pénétrer le sens littéral et suivre le poète dans la succession de ses sentiments et de ses pensées. » [3]

MAX DURAND-FARDEL.
           1897.
INTRODUCTION
I.
Toute l’histoire de D

Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text