Ahi Na' Ma' , livre ebook

icon

226

pages

icon

Français

icon

Ebooks

Écrit par

Publié par

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

226

pages

icon

Français

icon

Ebook

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Jocelyn est musicien de jazz, sa femme Patricia professeur de philosophie. Un voyage à Cuba permettra aux deux Québécois de découvrir un peuple, une riche culture et des musiciens courageux qui sauront les toucher et les faire réfléchir sur leur propre réalité musicale. Qu’est-ce qu’un artiste? Dans quelle situation les musiciens québécois se débattent-ils? Qu’y a t-il de si différent entre La Havane, Holguin ou Montréal? Avec leur complice guitariste Pascal, ils chercheront des réponses au son de la timba havanaise, accompagnée de mets créoles, d’odeurs de fleurs, de café et d’alcools de canne à sucre… Sur fond d’amitiés, de découvertes et de mélodies, Michel Mongeau signe une belle réflexion sur le monde du spectacle, des arts et de la musique. Guidée par la passion et l’ouverture d’esprit, une quête de l’harmonie composée sans fausse note, aux airs de bouillon de cultures.
Voir Alternate Text

Publié par

Nombre de lectures

14

EAN13

9782748355673

Langue

Français

Ahi Na’ Ma’
Michel Mongeau Ahi Na’ Ma’
Publibook
Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits d’auteur. Son impression sur papier est strictement réservée à l’acquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits d’auteur. Éditions Publibook 14, rue des Volontaires 75015 PARIS – France Tél. : +33 (0)1 53 69 65 55 IDDN.FR.010.0115241.000.R.P.2010.030.31500 Cet ouvrage a fait l’objet d’une première publication aux Éditions Publibook en 2010
J’aimerais dédier ce premier récit à ma compagne de vie Francine Lavoie, ainsi qu’à notre fils Sasha. Mes plus sincères remerciements vont à Benoît Séguin qui a lu les premiers jets de ce texte, de même qu’à tout ceux qui m’ont inspiré avec leur musique, leurs idées et leur affection.
Chapitre 1 Quelque part au Québec, au seuil du troisième millé-naire et au crépuscule d’un été encore une fois trop court. — Jocelyn, ton café était particulièrement savoureux ce matin. — Moi, je pense que c’est plutôt toi qui en avais gran-dement besoin. Sans doute. Mais ce qui me paraît incontournable, c’est que ça me prend une de tes petites bombes pour me faire démarrer la matinée sans confusion. Il a l’habitude de concocter méthodiquement, en réalité à la limite de l’obsession, un café africain très corsé qui parfume leur début d’agitation matinale. Pour à peu près rien au monde, ce rituel ne peut être escamoté. Patricia n’a jamais cherché à rivaliser avec lui sur ce plan. Les armes, depuis longtemps, ont été déposées. — Tu te souviens du tableau de Magritte, celui qui re-présente une chambre contenant quelques objets familiers démesurément grossis ? — Je crois qu’il se nommeLes valeurs personnelles, ce tableau. Si ça représentait ta chambre Jocelyn, je pense que je garderais la coupe de vin et le pain de savon. Ce-pendant, je remplacerais le peigne et le pinceau par un ordinateur et une paire de baguettes de batterie. Sans hési-ter, j’y ajouterais également un joli profil féminin doté de délicats attributs, n’est-ce pas ? — Et qu’est-ce qu’on mettrait bien dans cette chambre, si celle-ci devait incarner tes propres valeurs personnel-les ? À coup sûr, il faudrait y placer bien en vue un
9
bouquin du vieux Socrate, un disque de la sublime Lizz Wright, une chaude paire de pantoufles, sans oublier toute la série imaginable des CSI. Ah, j’étais presque en train d’oublier d’y inclure un beau gros poupon bien rose et sentant fort le talc et la petite vie neuve, bien grouillante. — Espèce de musicien inculte ! Je t’ai déjà dit au moins six cents fois que le vénérable Socrate s’est toujours refusé à l’écriture, par fidélité à la parole vivante. Et pour le poupon bien en chair, il faudrait bien qu’on revienne sur ce sujet, avant que je ne me métamorphose en préretraitée quinquagénaire, adepte du Tai-chi et des groupes de ran-donnée pédestre. — Ouf ! Tu as la langue bien aiguisée ce matin. Pour-rais-tu me faire profiter de ce départ foisonnant, pour finaliser la lettre biographique destinée au siteLanau-dière-Cyberculturel? En dépit de leur intellectualité indécrottable, de leur amour des discussions pointues et des phrases un tantinet alambiquées, Patricia et Jocelyn éprouvent un plaisir fou à taquiner leurs travers, attitude qui équilibre pas mal de choses dans leur vie conjugale quotidienne. — Je ne suis donc pas la seule à disposer de suite dans les idées aujourd’hui ? — Écoute Patricia, bonne rentrée et tâche de ne pas trop te mettre en rogne suite à cette première réunion du personnel au cégep. Excuse-moi, mais je m’échappe vite, car la dynamique de mes flux corporels intimes, me con-voque à une réunion encore bien plus urgente. Quelques heures plus tard, en fin de journée, le couple se retrouve et échange sur les menus détails de leur jour-née respective. Un rituel qui, depuis le tout début de leur vie commune, cimente leur complicité. — Et puis, comment ça s’est passé ce premier contact avec la nouvelle reine du collège et sa cour ?
10
Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text