Bad Boss - Intégrale
326 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Bad Boss - Intégrale , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
326 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Ils viennent de deux mondes différents. Il la désire. Il fera tout pour l'avoir.


Édouard est mystérieux et assoiffé de vengeance suite à un drame qui a bouleversé son enfance. Au sein de la grande entreprise de tissus qu'il dirige, rien n'est laissé au hasard. Sa vie privée se cale sur le même schéma, ses lourdes blessures du passé le poussant à se comporter en maître absolu face à chaque nouvelle conquête. Estelle est une mère célibataire indépendante. En recherche d'emploi, elle accepte un travail au sein de la société d'Édouard. Les loisirs ? Très peu pour elle. L'amour ? Encore moins. Son temps libre, elle le partage entre le cabaret où elle produit quelques spectacles afin d'arrondir ses fins de mois et son fils, Antoine, petit garçon espiègle. Pourtant, le jour où la voiture d'Édouard percute le vélo d'Estelle, plus rien ne sera comme avant... Ils se défieront, s'affronteront, se désireront...



Succomberont-ils à cette attirance prête à tout engloutir sur son passage ?

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 08 août 2023
Nombre de lectures 49
EAN13 9782376526278
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0060€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Merci d’avoir acheté ce roman !
L’équipe de Butterfly Editions est heureuse de vous accueillir parmi ses lecteurs, en espérant que cette histoire vous captivera et vous passionnera.
Si vous souhaitez rester au courant de nos sorties et avoir accès aux premiers chapitres gratuits de nos romans, n’hésitez pas à vous abonner aux différents comptes officiels de Butterfly Editions.
Facebook : @editionsbutterfly
Instagram : butterflyeditionsfrance
Suivez-nous sur TikTok, pour avoir accès à du contenue inédit sur nos ouvrages.
TikTok : butterflyeditionsfrance
N’oubliez pas de vous inscrire à notre newsletter pour vous tenir au courant de toutes nos sorties, événements et autres surprises… Pour y avoir accès, rendez-vous sur notre site www.butterfly-editions.com !
Bienvenue dans notre communauté !

Titre de l'édition originale : Bad BOSS Intégrale
Copyright © Butterfly Editions 2023

Couverture © Butterfly Editions - Depositphotos
Tous droit réservés, y compris le droit de reproduction de ce livre ou de quelque citation que ce soit sous n'importe quelle forme.
Cet ouvrage est une fiction. Toute référence à des événements historiques, des personnes réelles ou des lieux réels cités n'ont d'autre existence que fictive. Tous les autres noms, personnages, lieux et événements sont le produit de l'imagination de l'auteur, et toute ressemblance avec des personnes, des événements ou des lieux existants ou ayant existé, ne peut être que fortuite.
ISBN : 978-2-37652-627-8
Dépôt Légal : août 2023
03072023-1730-VF
Internet : www.butterfly-editions.com
contact@butterfly-editions.com
Christy Allan
Bad BOSS Intégrale


ISBN : 978-2-37652-627-8
Table des matières Message Page1 Copyright Intro Cover Chapitrage Dedicace 1 Dedicace 2 I… Une surprise peut en cacher une autre… II… Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage… III… Alias… IV… Compteurs à zéro ! V… Confusion… VI… Un réveillon de toutes les couleurs… VII… Bonnes résolutions… VIII… Confidences… IX… Nouveau profil : en couple ! X… La part d’ombre… XI… Joyeux Anniversaire… XII… Bas les masques ! Quelques mots de plus… Cover Dédicace I… Un monde parallèle II… Nouvelle donne ! III… Deviens ce que tu es ! IV… Il faut que le corps exulte ! V… L’heure de vérité ! VI… Choisir, c’est aussi renoncer VII… La dernière danse VIII… Le choix ! IX… Mon foyer, c’est toi… X… Quand le passé s’invite dans le présent XI… Quatre ! XII… Le temps du pardon Épilogue Quelques mots de plus… par Édouard… Remerciements Avenir

Les femmes passionnées rêvent beaucoup, et parfois, certains de leurs rêves se réalisent. Un jour, un papillon s’est posé sur mon épaule…
« La haine est aveugle, la colère étourdie et celui qui se verse la vengeance risque de boire un breuvage amer. »
Alexandre Dumas, Le comte de Monte-Cristo
I… Une surprise peut en cacher une autre…

La précieuse missive entre mes mains, je peine à croire ce que je lis… Je parviens à rassembler mes idées pour décortiquer le courrier tant attendu. Je suis bien convoquée à un entretien !
Après une multitude de candidatures restées vaines, j’avais fini par ne plus espérer. Ce n’est pas la garantie d’une embauche, mais le premier rendez-vous physique que l’on m’accorde. En plus, la boîte qui souhaite me rencontrer est l’une des plus grandes entreprises d’import-export du pays ! Je n’arrive pas à y croire.
On me prie de me présenter mardi de la semaine prochaine à neuf heures aux entrepôts de la société Montéliro, nom de son illustre PDG. Comme cette dernière est gigantesque, j’ai pris le soin de faire quelques recherches avant d’envoyer ma lettre de motivation. Il faut croire que j’ai été bien inspirée. L’entreprise, fondée il y a plus d’un siècle, vend à travers le monde entier ses tissus précieux. D’après ce que je sais, leur prestige a conféré une renommée internationale au patronyme Montéliro.
Il faut que j’annonce la nouvelle à Annie !
C’est ma voisine. Jeune retraitée, elle est devenue au fil du temps une inestimable amie, et, accessoirement, la nounou de mon petit garçon, Antoine.
D’un pas léger, je traverse le pallier, frappe à sa porte énergiquement et entre dans la foulée, trop excitée pour attendre.


***


Le mardi suivant, à huit heures trente précises, j’arrime mon fidèle vélo aux grilles du portail en fer donnant sur les entrepôts de l’entreprise tant convoitée. Un rapide coup d’œil à la barrière en ferraille me fait grimacer, mais c’est bien l’adresse qu’on m’a transmise par email. Bon, d’accord, aujourd’hui, et contrairement à ce que j’imaginais, je ne rentre pas par la magnifique porte de verre et d’acier qui trône sur l’avenue principale à quelques pas d’ici, cependant j’ai le pressentiment qu’un jour prochain, je franchirai ce pas. Après tout, je me trouve juste du mauvais côté de la rue ! Et pas de conclusions hâtives, c’est peut-être ici que se tient la personne qui reçoit les candidats potentiels…
De toute façon, pour le moment, il s’agit de décrocher un poste, n’importe lequel du moment que je mets un pied dedans, comme on dit. Cette manufacture gigantesque offre des tas d’opportunités à ses employés. J’ai glané quelques infos sur Internet, cette boîte possède une multitude de services et détient même des succursales dans le pays ! Si j’ai la chance d’être retenue, peu importe ce qu’on me proposera, ça ne me fait pas peur. Parfois, il faut savoir commencer au bas de l’échelle pour gravir les échelons, comme disait mon grand-père.
Un homme, sans âge et vêtu d’un bleu de travail, me conduit dans une pièce sombre située à proximité d’un énorme hangar. Naïvement, je pensais avoir quand même mon entretien dans des bureaux dignes de ce nom et je me suis habillée en conséquence… Tailleur pantalon noir de qualité, assorti d’un chemisier écru de belle facture. J’ai déjà eu du mal à faire du vélo sans me chiffonner, alors me retrouver dans ce lieu à peine éclairé et peu reluisant, où je suis censée rencontrer mon interlocuteur, démonte un peu mon optimisme naturel. Indifférent, le bonhomme, qui ne m’a pas adressé la parole me laisse seule.
Droite comme un « i » dans cette pièce inhospitalière, les mains croisées devant moi telle une collégienne, mes doigts commencent à se tordre de nervosité. Le regard à l’affût de tout mouvement, je patiente.
Un type d’un certain âge débarque sans crier gare dans l’espace réduit – ce qui ne manque pas de me faire sursauter –, et s’adresse à moi d’un ton bourru :
— Mademoiselle Estelle Saint-Martin, je suppose.
— Oui, c’est moi ! assuré-je, pleine d’aplomb.
Je tends immédiatement ma main vers l’homme, mais n’obtiens en réponse qu’un petit rictus sceptique.
— Je suis Boris Boinot, le responsable de l’entrepôt de la société Montéliro, m’informe-t-il, peu amène. Et c’est à moi que vous aurez affaire dorénavant !
Cet homme m’apparaît un peu rustre et, de prime abord, pas très sympathique. Cependant, je reste bloquée un instant sur ses dernières paroles : « C’est à moi que vous aurez affaire dorénavant… »
Suis-je déjà engagée ?! Aussi facilement ?
— Voulez-vous dire que je suis la seule candidate ? risqué-je.
— Je suis aussi étonné que vous, Mademoiselle, morigène ledit « Boinot » ! Non seulement vous êtes la seule à avoir été convoquée, mais en plus, et c’est le plus impensable, vous êtes une femme !
— Que voulez-vous dire par-là ? me défends-je, décontenancée du tour misogyne que prend cette conversation.
— Quelle sorte de femme voudrait d’un travail aussi ingrat !? s’enquiert le bonhomme en râlant. Travailler à l’Usine requiert des qualités dont vous n’êtes pas pourvue, chapitre-t-il, en m’évaluant rapidement.
Ces mots me laissent perplexe, veulent-ils insinuer que le poste à pourvoir se trouve dans cet endroit lugubre ?
— Je suis désolée, Monsieur Boinot, osé-je prudemment, mais je ne comprends pas ce que vous voulez dire. J’ai postulé pour un emploi de bureau et je ne sais pas ce que je fais ici, moi non plus ! Il doit y avoir une erreur.
En effet, si je suis prête à démarrer au plus bas, je ne me vois pas pour autant travailler dans ce genre de lieu. Le vacarme qui règne de l’autre côté de la cloison m’indique qu’un grand nombre d’engins occupe les locaux. C’est une sorte d’énorme entrepôt, d’après ce que j’ai vu en arrivant.
— Il n’y a aucune erreur, et si vous voulez travailler dans nos murs, me précise le chef de service en attrapant une liasse de feuilles polycopiées, ce sera, hélas, la seule option pour vous, je le crains. ( Il grimace encore en se grattant la tête.) « On » m’a fait passer votre curriculum vitae pour un poste d’agent de logistique dans nos entrepôts et c’est tout ce que j’ai à vous proposer, même si ça ne m’enchante pas plus que vous… Vous êtes, malgré tout, libre de refuser, argue-t-il en me toisant, visiblement plein d’espoir.
Un silence embarrassant s’installe. Je réfléchis à toute vitesse à mes options tandis que mon interlocuteur semble attendre une réaction. Cette boîte s’avère démesurée, et son potentiel, non négligeable. Si j’y travaille, je ferai tout pour accéder à un poste plus à ma portée dans l’avenir. Soit, j’accepte ce boulot probablement peu valorisant, mais avec une chance d’avenir à la clé ; soit, je renonce et je vois ainsi s’envoler tous mes beaux projets pour mon fils et moi.
Logisticienne …
Rien ne me prédestinait à ce job, qu’à cela ne tienne, je suis « bonne élève » et j’apprends vite. Malgré ce que semble penser ce Boinot, si je me retrouve là, c’est parce qu’« On » a jugé qu’une personne comme moi serait apte à assumer un tel poste… La décision s’impose, je suis forte et courageuse, j’y arriverai ! J’ai l’intuition que je dois saisir cette chance.
Je mets fin au suspense et tends de nouveau ma main à mon futur chef pour lui annoncer d’un ton ferme et plein d’entrain :
— Monsieur Boinot, je suis très heureuse de faire partie d’une entreprise aussi renommée que celle-ci. J’accepte !
Cette fois-ci, après un léger froncement de sourcils, le bonhomme récalcitrant me rend ma poignée

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents