Journée d’étude Green Spring 2001

icon

5

pages

icon

Français

icon

Documents

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe Tout savoir sur nos offres

icon

5

pages

icon

Français

icon

Ebook

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe Tout savoir sur nos offres

Journée d’étude Green Spring 2001 Traditionnellement notre journée d’étude Green Spring se déroule, comme son nom l’indique, au printemps ; ce fut encore le cas cette année, le samedi 17 mars. èmeLa cuvée 2000, auprès du 4 Bataillon de Génie à Amay, fut un réel succès et a fait école. En effet, suite à l’accueil sans réserve de ce Bataillon pour notre Journée d’Etude Green Spring de 2000, ce furent, à la fois, le Régiment Territorial des Cyclistes Frontière Province de LIEGE et le Cercle des Sous-Officiers de Réserve de LIEGE qui se tournèrent vers cette unité pour appuyer (et partiellement organiser) certaines de leurs activités. Poursuivant l’innovation, commencée avec journée du 24 mars2000, nous prenons maintenant l’habitude nous adresser à une unité de la région liégeoise pour l’appui de notre journée Green Spring ; nous nous sommes, cette année, tournés vers le Groupement d’Aviation Légère à 1Bierset . C’est lors de notre exercice annuel White Autumn du mois d’octobre 2000 que l’idée a germé auprès de notre S3, le Capitaine Lambert L’HOEST. Pour cette activité, nous avions obtenu l’appui de deux hélicoptères antichar du Groupement d’Aviation Légère de Bierset. Le Chef de Corps et le S3 de cette unité sont très ouverts à la Réserve ; aussi nous leur avons demandé si nous pouvions compter sur leur appui pour organiser notre journée d’étude Green Spring 2001. L’offre du Chef de Corps et de son S3 a largement dépassé nos attentes, car ...
Voir Alternate Text

Publié par

Nombre de lectures

154

Langue

Français

1
Journée d’étude Green Spring 2001
Traditionnellement notre journée d’étude Green Spring se déroule,
comme son nom l’indique, au printemps ; ce fut encore le cas cette
année, le samedi 17 mars.
La cuvée 2000, auprès du 4
ème
Bataillon de Génie à Amay, fut un
réel succès et a fait école. En effet, suite à l’accueil sans réserve de ce
Bataillon pour notre Journée d’Etude Green Spring de 2000, ce furent, à
la fois, le Régiment Territorial des Cyclistes Frontière Province de LIEGE
et le Cercle des Sous-Officiers de Réserve de LIEGE qui se tournèrent
vers cette unité pour appuyer (et partiellement organiser) certaines de
leurs activités.
Poursuivant
l’innovation,
commencée avec journée du 24 mars
2000,
nous
prenons
maintenant
l’habitude nous adresser à une unité de
la région liégeoise pour l’appui de notre
journée Green Spring ; nous nous
sommes, cette année, tournés vers le
Groupement
d’Aviation
Légère
à
Bierset
1
.
C’est lors de notre exercice annuel
White Autumn du mois d’octobre 2000
que l’idée a germé auprès de notre S3,
le Capitaine Lambert L’HOEST. Pour cette activité, nous avions obtenu
l’appui de deux hélicoptères antichar du Groupement d’Aviation Légère
de Bierset. Le Chef de Corps et le S3 de cette unité sont
très ouverts à
la Réserve ; aussi nous leur avons demandé si nous pouvions compter
sur leur appui pour organiser notre journée d’étude Green Spring 2001.
L’offre du Chef de Corps et de son S3 a largement dépassé nos
attentes, car ils proposaient, non seulement l’accès à leurs installations,
mais en plus d’organiser entièrement les activités de la journée en les
centrant à la fois sur la théorie et la pratique, la démonstration statique et
dynamique.
1
Le Cdt DI DUCA nous signale que, concomitamment à notre journée
d’information, la revue « RAIDS » n° 178 de mars 2001 présente sur six pages le
Gpt Lt Avn de Bierset que nous avons choisi de découvrir cette année…
2
C’est ainsi que près de cinquante Officiers et Sous-Officiers de
Réserve se sont retrouvés dès 8 heures 30 à la Base de Bierset, le
samedi 17 mars 2001.
Après un « accueil café » très réconfortant, car la journée
s’annonçait très fraîche, le S3 du Groupement – le Commandant
Aviateur NOLEVEAUX a exposé l’organisation, les missions et le devenir
du l’Aviation Légère au sein de la Force Terrestre. A l’issue de ce
briefing les participants ont eu l’occasion de poser leurs questions, le
nombre de celles-ci démontraient tout l’intérêt qu’ils portaient à l’exposé.
Après cette première activité, les participants ont été divisés en
quatre groupes pour se rendre aux quatre ateliers d’information prévus.
Le premier atelier avait
trait à la 255
ème
Compagnie de
Maintenance et Dépôt de
l’Aviation Légère qui assure
tout le soutien logistique des
« machines »
(le
terme
« machine » comprend à la fois
les hélicoptères et les avions
de
reconnaissance).
Cette
unité prend en charge tous les
niveaux logistiques jusqu’au
niveau C5. C’est elle qui entretien, vérifie, teste et révise tous les
aéronefs des trois bataillons qui composent le Groupement d’Aviation
Légère ; sans oublier les « machines » de l’Ecole Lt Avn de Brasschaat.
Le deuxième atelier proposait d’approcher techniquement le
simulateur de vol et de participer à un test en cabine de simulation. Les
participants ont effectué un vol dans la cabine d’un Agusta A109 au-
dessus du canal Albert et même d’effectuer un atterrissage sur le pont
du porte-avions français « Charles de Gaulle » encré en rade de la darse
Nord de l’île Monsin ! ! ! ! Il faut savoir que le vol en simulateur est
complètement dirigé et assisté par un ordinateur imposant, qui permet
d’introduire tous les paramètres de vol, tels que les conditions
atmosphériques des plus anodines au plus difficilement gérables, des
situations de vol en formation ou encore la présence d’ennemis
potentiels voire des pannes techniques. La cabine reproduit exactement
les mouvements et inclinaisons de l’hélicoptère ainsi que l’ambiance
sonore… On s’y est cru !
3
Le troisième atelier était organisé par 16
ème
Bataillon d’hélicoptère
antichar. Il nous a été possible d’approcher de très près les Agusta et de
poser toutes les questions possibles sur le matériel.
Enfin, le dernier atelier accueillait les participants au 18
ème
Bataillon
d’hélicoptère de liaison au sein duquel se trouvent regroupés les
hélicoptère Alouette et les avions de reconnaissance
Norman – Britten.
A midi, le self-service de la base de Bierset nous a gratifié d’un
excellent repas.
L’après-midi était réservée à deux
activités, très attendues, d’une
part
l’apprentissage du « marshalling » et
d’autre part un vol – récompense
suprême – en Alouette.
Le « marshalling » consiste en une
série de signaux manuels ou lumineux
qui servent à communiquer des ordres
d’évolution entre un homme au sol et le pilote d’un hélicoptère.
En fin de journée vers 16 heures 30, le Commandant Aviateur
NOLEVEAUX nous a exposé ce que sera le « Bierset Happening 2001 »
des 2 et 3 juin. On y retrouvera une bonne cinquantaine d’hélicoptères
de quelques trente nations pour des démonstrations statiques et
dynamiques ainsi que beaucoup d’autres shows des plus intéressants.
Voilà assurément une excellente journée qui restera gravée dans la
mémoire collective du Cercle.
4
En marge de notre visite au Groupement d’Aviation Légère à
Bierset le 17 mars 2001…
Quelques spécifications techniques …
LE MATERIEL
L’hélicoptère A109BA – AGUSTA :
Moteur : 2 turbines Allison 250 C20-R1 développant chacune 450 CV
Max.
Vitesse de croisière : 230 km/Hr.
Poids à vide de la version observation : 1.944 Kg.
Poids à vide de la version antichar : 2.124 Kg.
Poids Max au décollage : 2850 Kg.
Autonomie tactique de la version observation : 2 Hr 30 Min.
Autonomie tactique de la version antichar : 1 Hr 50 Min.
Equipage : un commandant de bord, un copilote tireur/observateur.
Passagers : Max 4.
L’armement antichar :
Système d’observation et de tir jour/nuit HELITOW 2 (équipé d’une
caméra thermique infra-rouge).
Nombre de missiles : 8 Max du type TOW2A (filoguidé à double charge
creuse).
Portée : 3.750 m.
L’hélicoptère Alouette II :
Moteur ASTAZOU turbo compressé (Max 530 CV).
Vitesse de croisière : 150 Km/Hr.
Poids à vide : 1.000 Kg.
Poids Max au décollage : 1.650 Kg.
Autonomie : 3 Hr 30 Min.
Equipage : 1 pilote.
Passagers : 4 Max .
Il existe aussi une version évacuation médicale.
L’avion Britten Norman – Islander :
Moteur : 2 x LYCOMING.
Vitesse de croisière : 250 Km/Hr.
5
Poids à vide : 2.000 Kg.
Poids Max au décollage : 3.150 Kg.
Autonomie : 5 Hr 30 Min
Equipage : 2 pilotes
Passages : 8 Max
Il existe 3 versions : la version de base (Tpt/Obn), la version MedEvac et
la version observation technique (comme l’avion observateur de la
pollution de la Mer du Nord).
LES MISSIONS
Le Bataillon d’hélicoptères de Liaison (16 Bn HLn)
Commandement et liaison
-
Aide au commandement
-
Vols de liaison
-
Contrôle et régulation du trafic routier
-
Aide aux transmissions
Missions de transport
-
Evacuation sanitaire de blessés
-
Transport de matériel critique
Missions de reconnaissance et de renseignement
-
Reconnaissance à vue d’itinéraires, de positions, d’obstacles, de
zones de cantonnements …
-
Appui de missions à l’étranger
Les Bataillons d’hélicoptères antichar ( 17 et 18 Bn HATk )
La missions principale du Bn HATk consiste à arrêter ou à freiner des
formations de blindés ennemies en les détruisant ou en les neutralisant.
Il peut également être utilisé pour d’autres missions appelées
secondaires, à savoir, la protection d’un flanc contre une formation
ennemie, l’exécution d’opérations conjointes ainsi que la coordination et
l’ajustage des feux indirects.
Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text