Représailles : Inébranlable Katherine
133 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Représailles : Inébranlable Katherine , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
133 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Ce ne devait être qu'un simple mandat d’infiltration. Je devais m’assurer que le chef des entreprises Tinman ne trempe pas dans l’illégalité. Je m’allie donc au frère de ma meilleure amie pour tenter de démanteler cette possible organisation ignoble de trafic humain.
Vince. Cet homme aux yeux émeraude me chamboule complètement, mais je m’interdis de le fréquenter. Chose difficile lorsqu’il s’amuse constamment à me rappeler à quel point je peux me sentir vulnérable en sa présence. Les émotions qu’il éveille en moi pourraient faire tomber mon masque inébranlable. Peut-être que succomber me donnerait l’occasion de passer à autre chose...
Alors que je m’inquiète pour la sécurité de ma mère, je dois en faire abstraction le temps d’accomplir ma mission. Tandis que mes sentiments divergents risquent de provoquer ma perte, seule une confiance aveugle envers mon équipe pourra me permettre d’atteindre ma cible. Et si la solution était de mettre Victoria dans la confidence ?

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 05 mai 2023
Nombre de lectures 1
EAN13 9782898321030
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0350€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Contents PROLOGUE CHAPITRE 1 CHAPITRE 2 CHAPITRE 3 CHAPITRE 4 CHAPITRE 5 CHAPITRE 6 CHAPITRE 7 CHAPITRE 8 CHAPITRE 9 CHAPITRE 10 CHAPITRE 11 CHAPITRE 12 CHAPITRE 13 CHAPITRE 14 CHAPITRE 15 CHAPITRE 16 CHAPITRE 17 CHAPITRE 18 CHAPITRE 19 CHAPITRE 20 CHAPITRE 21 CHAPITRE 22 CHAPITRE 23 CHAPITRE 24 CHAPITRE 25 CHAPITRE 26 CHAPITRE 27 ÉPILOGUE REMERCIEMENTS
Landmarks Couverture Faux Titre Début de la lecture





AVERTISSEMENT
Ce roman comporte des passages qui risquent de toucher la sensibilité de certains lecteurs. Des sujets délicats sont abordés, dont la violence conjugale, les agressions physiques et sexuelles, ainsi que le trafic humain.
Sachez que si vous vivez une situation de violence, il est possible de trouver des gens formés qui sont prêts à vous aider, sans jugement et de façon professionnelle. Si vous en ressentez le besoin, n’hésitez pas à demander de l’aide !





Copyright © Les éditions ÉdiLigne Inc.
36, rue Beauvais, Delson (Québec) J5B 1W7, CANADA
Tél. : 514.704.6534
Tous droits réservés. Toute reproduction en tout ou en partie, par quelque moyen que ce soit, graphique, électronique, manuelle ou mécanique, est strictement interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur et de l’éditeur.
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada
Titre : Représailles / Mylène Bossé.
Noms : Bossé, Mylène, 1984- auteur. Bossé, Mylène, 1984- Inébranlable Katherine.
Description : Sommaire : tome 2. Inébranlable Katherine.
Identifiants : Canadiana (livre imprimé) 20210063556
Canadiana (livre numérique) 20210063564
ISBN 9782898321023 (couverture souple : vol. 2)
ISBN 9782898321030 (EPUB : vol. 2)
Classification : LCC PS8603.O852 R47 2021 | CDD C843/.6—dc23
Dépôt légal - Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2023
Dépôt légal - Bibliothèque et Archives Canada, 2023
Certificat de droits d’auteur : 1183433
D’après l’idée originale de Mylène Bossé
Éditrice : Annie-Claude Larocque
Image de couverture : Shutterstock
Montage de la couverture : Annie-Claude Larocque
Mise en pages : Annie-Claude Larocque
Correction : Carine Paradis
Révision de style : Kimberly Caissey-Lépine
Première impression : 2em trimestre 2023

Participation de la SODEC.
Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) pour nos activités d’édition.
Gouvernement du Québec — Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres — Gestion SODEC.
Créé au Québec, Canada.
Pour un public de 18 ans et plus


À tous ceux qui croient que, par respect pour soi, nous intégrons des valeurs jugées justes et que celles-ci guident nos actions envers les autres.



PROLOGUE
Il y a un peu plus de deux ans
I l fait sombre à l’extérieur. Le soleil termine rapidement sa course à l’horizon pour laisser la place à l’astre de la nuit. Je stationne mon véhicule dans la cour arrière de la maison familiale et éteins le moteur. Le contour de mes yeux est rougi par les larmes que j’ai versées plus tôt. Je dois maintenant faire disparaître toute trace de tristesse avant de passer le pas de la porte. Je déteste lorsque mes sentiments prennent le dessus de cette façon, lorsqu’ils deviennent ingérables. Mais comment aurais-je pu faire autrement ? Ma meilleure amie est portée disparue depuis trois semaines ; sa famille croit qu’elle est partie volontairement. Enfin, c’est ce qu’ils disaient au départ. Je sais que c’est impossible. Elle n’aurait pas quitté la ville sans m’en parler. Son père s’imagine le contraire. Puis là, son fils et lui viennent de m’annoncer qu’elle est probablement morte. Presque un mois sans nouvelle et ils abandonnent déjà. Je n’y crois pas une seule seconde. Pas Victoria.
Respirant un grand coup, je m’assure que mon visage ne révèle pas le tourment qui m’étreint en dedans. J’enfile mon masque inébranlable. C’est ce que Victoria me disait sans cesse. Quand vas-tu laisser tomber cette foutue apparence et montrer au monde ce que tu ressens réellement ? À ce souvenir, j’esquisse un léger sourire amer avant de le faire disparaître à nouveau, penser à elle est encore trop douloureux. Je grimpe les marches afin d’ouvrir la porte arrière qui arrive directement dans la cuisine impeccable.
J’entends ses sanglots étouffés avant même de voir ma mère, accoudée sur l’îlot central. Elle tient sa tête dans ses mains tout en réprimant les soubresauts de ses épaules. Injuriant menta-lement l’homme responsable de cette détresse émotionnelle, je dis doucement :
— Maman ?
Même si j’ai intentionnellement parlé tout bas, elle sursaute en m’entendant. Elle relève la tête avec empressement, passe la main dans ses cheveux et essuie ses joues inondées. Croyant être enfin présentable, elle se tourne vers moi.
— Ma chérie, c’est toi…
— Est-ce que tout va bien ?
— Très bien. Tu veux que je te prépare quelque chose à manger ?
Mais qui essaie-t-elle de berner ? Je ne suis pas idiote, et puis, je vis toujours sous le même toit que mes parents. Même si je passe le plus clair de mon temps chez les Clevers – Victoria et Vincent sont comme ma famille –, j’ai depuis longtemps remarqué que mon père est un foutu imbécile. Et j’attends simplement le moment où il commettra l’irréparable. Pas que je ne souhaite rien faire maintenant, mais sans preuve ou le soutien de ma mère, c’est peine perdue. Je m’approche de la femme qui m’a transmis sa force avant de poser une main sur son avant-bras.
— Maman… il a recommencé, c’est ça ?
— Je ne vois pas ce que tu veux dire.
— S’il te plaît, maman, je ne suis pas folle. Tu crois que je ne t’entends pas pleurer dans ta chambre, tard le soir, alors qu’il est dans son bureau ? Ou que je ne l’entends pas crier que t’es une bonne à rien ?
— Kate …
Mon nom n’est qu’un murmure sur ses lèvres. Elle n’a pas besoin d’avouer quoi que ce soit ; la lueur sombre dans ses iris me confirme qu’elle endure plus qu’elle ne le devrait. Et ses yeux embués me prouvent qu’elle n’est pas au bout de ses peines. S’il l’a fait pleurer, c’est évident qu’il recommencera. Je serre les dents pour ne pas lui laisser voir ma rage.
— Il t’a frappée ? demandé-je d’une voix blanche.
— Non.
— Est-ce que t’attends qu’il le fasse avant de foutre le camp de cette maison ?
Elle ne répond pas, mais pour avoir déjà essayé, je sais qu’elle déclarera qu’elle l’aime et qu’elle ne souhaite pas le quitter. Est-ce réellement l’amour qui la retient ou plutôt la peur de l’inconnu ? Elle n’a pourtant pas besoin de s’inquiéter, je peux très bien prendre soin d’elle. Et puis, elle a suffisamment d’argent mis de côté dans un compte personnel pour vivre aisément pendant quelques années. Je doute même que mon père sache qu’elle possède une telle somme.
— La violence verbale est aussi une forme d’abus, maman… tenté-je.
— Ce n’est pas si pire que ça !
— Raconte ça à d’autres… Moi, j’en ai ras-le-bol !
Est-ce qu’elle croit que je vais le laisser la maltraiter de la sorte encore longtemps ? À quinze ans, j’avais peur de lui. À vingt-cinq ans, il ne m’effraie plus et je l’emmerde. Même s’il est mon géniteur et un père que j’ai adulé jusqu’à ce que je sois témoin des conneries lancées envers ma mère ; il n’est plus rien maintenant. Un simple fardeau que j’endure par respect pour elle. J’en ai assez ! Me détournant de ma mère, je m’élance vers le couloir qui traverse la maison jusqu’à ce que sa voix m’arrête.
— KATHERINE !
Stoppant ma lancée, je réprime un frisson. Elle ne m’appelle jamais comme ça. Sauf quand c’est important. Sans revenir sur mes pas, je tourne la tête dans sa direction. Elle me rejoint avant d’emprisonner mon visage entre ses mains. Plantant ses pupilles dans les miennes, elle murmure :
— Ne fais rien pour te mettre en danger, Kate . Laisse-moi régler mes problèmes moi-même. Je vais m’en sortir.
— Ce n’est pas la première fois que j’entends ces paroles…
— Promets-le-moi !
Il y a tant de douleur dans ses yeux verts que je ne peux me résoudre à lui faire une telle promesse. Physiquement, je lui ressemble comme deux gouttes d’eau, excepté mes iris. Ils sont bleus comme ceux de l’enfoiré qui me sert de père. Mon caractère bien trempé me vient aussi de lui, mais je l’utilise pour la bonne cause. Sauf que là, je suis désemparée ; j’aurais besoin de ma meilleure amie pour m’aider dans ce combat. Ses conseils me seraient précieux, mais elle n’est plus là.
— S’il te plaît, souffle ma mère.
— C’est promis, dis-je à contrecœur.
J’accepte pour l’instant, mais un jour ou l’autre, il paiera pour tout ce qu’il lui fait. En espérant que je ne regretterai pas mon serment.
Je prends cette femme incroyable dans mes bras, l’étreins avec force avant de lui dire combien je l’aime. Ce ne sont pas des mots que j’avoue facilement, mais face à elle, ils sont justes et purs. La laissant à ses préoccupations, je me dirige vers le bureau de mon géniteur. Je lui ai promis de ne pas me mettre en danger, mais rien ne m’empêche de le mettre en garde.
J’ouvre lentement la porte sans bruit. Il y a longtemps que j’ai appris à être la plus discrète possible. Mon père est debout derrière sa table de travail et regarde par la fenêtre. Il écoute son interlocuteur au bout du fil. Ses phalanges blanchissent en serrant le combiné, signe qu’il est en colère. Je l’observe en n’émettant aucun son.
— Je vous avais demandé de vous en occuper ! se fâche-t-il. Nous avons besoin de cette taupe dans l’équipe.
Il fait un mouvement pour se rasseoir dans son fauteuil. Pour év

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents